La crise du monde moderne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La crise du monde moderne.

Message  shamallo le Lun 27 Mai 2013 - 7:32

La crise du monde moderne, par René Guénon. Extrait.

Ce n'est point être "anti-occidental", si l'on peut employer ce mot, que d'être résolument "anti-moderne" (NB: écrit en 1946), puisque c'est le seul effort qui soit valable pour essayer de sauver l'Occident de son propre désordre; et, d'autre part, aucun Oriental fidèle à sa propre tradition ne peut envisager les choses autrement; il y a certainement beaucoup moins d'adversaires de l'Occident comme tel, ce qui d'ailleurs n'aurait guère de sens, que de l'Occident en tant qu'il s'identifie à la civilisation moderne. Quelques uns parlent aujourd'hui de "défense de l'Occident", ce qui est vraiment singulier, alors que, comme nous le verrons plus loin, c'est celui-ci qui menace de tout submerger et d'entraîner l'humanité entière dans le tourbillon de son activité désordonnée; singulier, disons nous, et tout à fait injustifié, s'ils entendent, comme il le semble bien malgré quelques restrictions, que cette défense doit être dirigée contre l'Orient, car le véritable Orient ne songe ni à attaquer ni à dominer qui que ce soit,il ne demande rien de plus que son indépendance et sa tranquillité, ce qui, on en conviendra, est assez légitime. La vérité, pourtant, est que l'Occident a en effet grand besoin d'être défendu, mais uniquement contre lui-même, contre ses propres tendances qui, si elles sont poussées jusqu'au bout, le mèneront inévitablement à la ruine et à la destruction; c'est donc "réforme" de l'Occident qu'il faudrait dire, et cette réforme, si elle était ce qu'elle doit être, c'est à dire une vraie restauration traditionnelle, aurait pour conséquence toute naturelle un rapprochement avec l'Orient. Pour notre part, nous ne demandons qu'à contribuer à la fois, dans la mesure de nos moyens, à cette réforme et à ce rapprochement, si toutefois il est en temps encore, et si un tel résultat peut être obtenu avant la catastrophe finale vers laquelle la civilisation moderne marche à grands pas; mais, même s'il était déjà trop tard pour éviter cette catastrophe, le travail accompli dans cette intention ne serait pas inutile, car il servirait en tout cas à préparer, si lointainement que ce soit, cette "discrimination" dont nous parlions au début, et à assurer ainsi la conservation des éléments qui devront échapper au naufrage du monde actuel pour devenir les germes du monde futur.

In La crise du monde moderne, L'opposition de l'Orient et de l'Occident.

shamallo

Messages : 954
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise du monde moderne.

Message  Francesca le Lun 27 Mai 2013 - 8:05

Cependant, il peut y avoir une sorte d'équivalence entre des civilisations de formes très différentes, dès lors qu'elles reposent toutes sur les mêmes principes fondamentaux…. elles représentent seulement des applications conditionnées par des circonstances variées.

Tel est le cas de toutes les civilisations que nous pouvons appeler normales, ou encore traditionnelles ; il n'y a entre elles aucune opposition essentielle, et les divergences, s'il en existe, ne sont qu'extérieures et superficielles.

Par contre, une civilisation qui ne reconnaît aucun Principe Supérieur, qui est même fondée que sur une négation de principes, est par là même dépourvue de tout moyen d'entente avec les autres…. car cette entente, pour être vraiment profonde et efficace, ne peut s'établir que par en Haut, c'est-à-dire précisément par ce qui manque encore à notre civilisation !
Dans l'état présent du monde, nous avons donc, d'un côté, toutes les civilisations qui sont demeurées fidèles à l'esprit traditionnel, et qui sont les civilisations orientales, et, de l'autre, une civilisation proprement anti-traditionnelle, qui est la civilisation occidentale moderne.

Mais tout cela est très bien expliqué par René Guénon dans son livre : La Crise du monde moderne…. Wink

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5927
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise du monde moderne.

Message  shamallo le Mar 28 Mai 2013 - 5:30

René Guénon est réputé difficile à lire, mais une fois lue "La crise du monde moderne", et donc son langage étant assimilé, il devient facile de poursuivre, et cela en vaut vraiment la peine.
Dans la foulée d'une réflexion globale sur le temps et l'espace (penser à la formule: "Il fut un temps où..."), voici un autre extrait, cette fois de "L'erreur spirite", chapitre VI, la réincarnation.

_ Les états multiples de l’être, peuvent être conçus comme simultanés aussi bien que comme successifs, et même, dans l’ensemble, on ne peut admettre la succession qu’à titre de représentation symbolique, puisque le temps n’est qu’une condition propre à un de ces états, et que même la durée, sous un mode quelconque, ne peut être attribuée qu’à certains d’entre eux; si l’on veut parler de succession, il faut donc avoir soin de préciser que ce ne peut être qu’au sens logique, et non pas au sens chronologique. Par cette succession logique, nous entendons qu’il y a un enchaînement causal entre les divers états; mais la relation même de causalité, si on la prend suivant sa véritable signification, implique précisément la simultanéité ou la coexistence de ces termes. En outre, il est bon de préciser que même l’état corporel humain, qui est soumis à la condition temporelle, peut présenter néanmoins une multiplicité simultanée d’états secondaires: l’être humain ne peut pas avoir plusieurs corps, mais, en dehors de la modalité corporelle et en même temps qu’elle, il peut posséder d’autres modalités dans lesquelles se développent aussi certaines des possibilités qu’il comporte.

Il existe une indéfinité de formes vivantes par lesquelles un être quelconque ne pourra jamais passer, ces formes étant toutes celles qui sont occupées par les autres êtres. D’ailleurs, quand bien même un être aurait parcouru successivement une indéfinité de formes particulières, et dans un domaine autrement étendu que celui des “formes de vie”, il n’en serait pas plus avancé par rapport au terme final, qui ne saurait être atteint de cette manière.


.

shamallo

Messages : 954
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise du monde moderne.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum