La Mission du Rexégéna (Pléiadiens)

Aller en bas

La Mission du Rexégéna (Pléiadiens)

Message  Francesca le Sam 15 Mar 2014 - 6:41





Aujourd'hui, j'ai envie de vous faire une proposition de lecteur pour ceux que cela intéresse bien sur, Wink 
il s’agit du livre de Valérie J. Barrow : valeriebarrow.com  aux éditions Hélios


« Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna »


Il y a près d’un million d’années, alors que notre planète n’était encore qu’un habitat hostile dans lequel régnaient des races à la nature belliqueuse, ne connaissant ni l’amour ni la compassion, un vaisseau spatial quitta la huitième étoile de la constellation des Pléiades avec, à son bord, 50 000 personnes originaires de différents points de la galaxie. Son nom : le Rexégéna. Sa destination : la Terre. Son but : y créer une culture empreinte de la conscience cristalline. Mais la Mission du Rexégéna ne se déroula pas exactement telle que prévue par la Hiérarchie de Lumière des Pléiades. C’est ce que révèle ce livre dans lequel vous apprendrez comment la Terre fut ensemencée d’une humanité dont nous sommes tous les descendants. Depuis de nombreuses années, Valérie Barrow est en contact avec des êtres multidimensionnels. C’est par l’intermédiaire d’une entité du nom d’Alcheringa, appartenant au «  »Peuple des Étoiles »", qu’elle a reçu ces informations sur nos origines, notre parcours et surtout notre devenir


Et comme pour toutes ces catégories d’ouvrages, l’information contenue dans
celui –ci, il est précisé que cet ouvrage n'est la propriété de personne. Il vous appartient de décider si ce message vous concerne, auquel cas, ces pages auront rempli leur mission.

je vais vous mettre quelques extraits, vous me direz ce que vous en pensez !    

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6213
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mission du Rexégéna (Pléiadiens)

Message  Francesca le Sam 15 Mar 2014 - 6:48

1er extrait :
Message contact Pléiadiens


Bienvenue, mes amis. Je suis Alcheringa. 
Il y a longtemps que j'attends cet instant, je suis heureux d'être ici. Je connais chacun de vous depuis bien des vies. Voyez-vous, nous sommes tous connectés aux mondes des étoiles. Les représentations gravées dans ce rocher sont une source de curiosité  pour beaucoup, chacun ayant le sentiment qu'elles ont été faites par des êtres d'un autre monde.  C'est d'ailleurs le cas pour une bonne partie d'entre elles. Il y a des millions d'années, des êtres venus d'autre part, d'autres étoiles, ont visité la petite planète Terre. Ils ont influencé l'évolution génétique de ses créatures, comme celle des poissons, des mammifères et des insectes. C'est une planète en tout lieu habitée de forces de vie. Vous en êtes conscients, bien entendu. Il y a beaucoup de choses à expliquer mais le moment n'est pas encore venu. L'information arrivera graduellement car notre projet est plus important. Chacune des pièces trouvera la place qui est sienne dans l'ensemble jusqu'à former un vaste tableau, lequel sera reconnu et compris par ceux qui demeurent dans ce monde. Il existe pour tous un besoin manifeste d'appréhender la mère que vous nommez la Terre et qui nourrit chacune des vies qui l'habitent. Grande est la nécessité d'aimer et respecter la Mère Terre, de prendre soin d'elle. Je sais qu'au plus profond de son être chacun de vous trois l'admet et nous aidera à diffuser et répandre cette connaissance. Quelqu'un a une question à poser ?


 - Y a-t-il autre chose que nous devrions savoir au sujet de ce site? demanda Gerry. 


A-t-il besoin de protection ?
- Cet endroit a, de tout temps, été protégé. Nous continuerons à le faire jusqu'à ce que vienne le moment de le révéler au public. Ce lieu fort ancien détient les clés d'une ambition plus vaste. Ces images intégreront et accéléreront l'évolution de ceux, fort nombreux, qui se souviendront. C'est encore trop tôt, mais le moment approche.
- Y a-t-il quoi que ce soit que vous voudriez que nous fassions?
- En réalité, mon fils, vous répondez déjà à notre inspiration. Vous vous êtes spontanément offert à guider ces personnes, et pas seulement aujourd'hui pour cette rencontre que nous avons souhaitée. Il y aura beaucoup d'autres occasions où vous réaliserez que des mains invisibles sont à l’œuvre. Vous n'avez aucune raison de vous inquiéter, nous savons que vous désirez servir. Soyez attentif, mon enfant. Faites face aux problèmes à mesure qu'ils se présentent. Vous n'êtes pas seul : vous recevez une aide considérable sur de nombreux plans. Nous vous pousserons parfois un peu plus loin que ce dont vous avez l'habitude, il ne vous sera néanmoins jamais demandé d'aller au-delà de vos capacités. Sachez que dès que chacun de vous fait un pas dans sa vie, nous sommes avec lui. Nous, du monde de la Lumière, venons à vous avec amour depuis une dimension divine. Nous vous demandons de ne pas avoir peur. Nous sommes prêts à vous assister et à répondre à vos appels. D'une manière ou d'une autre, vous serez toujours soutenus. Il n'y a rien d'autre à dire, à ce stade, que de vous inviter à continuer sur votre lancée. Je vais maintenant vous laisser et vous remercier de m'avoir accueilli aujourd'hui. Notre rencontre ici n'a rien d'une coïncidence, les choses vont bientôt évoluer ainsi que vous vous en rendrez compte. Que Dieu vous bénisse tous.
La présence d'Alcheringa s'estompa, me laissant flotter dans une chaude énergie. Gerry se leva, nous demandant de le suivre. Nous escaladâmes la montagne de Whale Rock, qui domine les eaux de Brisbane et, au-delà, Broken Bay. C'est un rocher plat présentant des marques très distinctes de pierres taillées dans ses parois. Nous dûmes, Karen et moi, baisser la tête dans notre progression tant était puissante la sensation de passer sous quelque chose. 
Au même instant, nous levâmes les yeux l'une et l'autre mais il n'y avait rien, bien sûr. Etait-ce l'expression de notre imagination? Peut-être pas. 
Pourquoi avions-nous toutes les deux expérimenté les mêmes réactions à cet endroit ? 
Mon cœur se mit à battre plus vite. Gerry confia être venu à cet endroit des quantités de fois, et l'avoir utilisé comme lieu de guérison. Des familles aborigènes avaient habité la zone alentour et pris leurs repas exactement là où nous nous tenions. Un côté du site était réservé aux affaires des hommes et l'autre aux affaires des femmes. Il nous montra ensuite une partie du rocher creusée comme pour servir de berceau. Les femmes aborigènes, il y a bien longtemps, auraient utilisée cette cavité pour enfanter. Karen décida de s'y allonger. Quelques minutes plus tard, elle semblait s'être endormie et ses yeux se mirent à bouger rapidement derrière ses paupières closes ainsi qu'ils le font quand nous rêvons. Je l'observai avec curiosité pendant un moment, puis elle se redressa, assise très droite et les yeux grands ouverts.
- Qu'as-tu ressenti? lui demandai-je.
- L'extase de l'accouchement, répondit-elle embarrassée, et en même temps, j'avais le sentiment d'être abandonnée tout en sachant que je n'étais pas seule ... Gerry se rapprocha d'elle et la fixa avec des yeux soudain devenus immenses.
- Et le bébé? interrogea-t-il.
- Je... je ne sais pas vraiment, bredouilla-t-elle d'une voix tremblante, prise de court par la question. A nouveau je fus habitée par la même sensation que j'avais éprouvée plus tôt, juste avant ma communication avec Alcheringa, d'être détachée de la réalité, sauf que cette fois c'était autre chose. Notre ami avança jusqu'au bord de la plate-forme surplombant Broken Bay. La nuit commençait à tomber et des lumières scintillaient en contrebas, dans la ville toute proche. Il se retourna et m'invita à le rejoindre. Puis il désigna la mer, une lueur perplexe dans le regard :
- Vous voyez l'endroit où se trouve ce petit bateau au milieu de la baie? déclara-t-il. 
Pour moi, c'est là que le vaisseau a coulé. Concentrez-vous sur lui, Valérie. S'il vous plait, essayez de retrouver la mémoire de cet événement. Instantanément la vision de mon existence dans ce temps lointain auquel se référait Gerry me parvint, lumineuse. Je pouvais la revivre par les yeux et les sentiments de qui j'étais alors : je vis mes mains qui se tendaient vers la surface de l'océan en même temps que le désespoir frappait mon cœur de plein fouet.
J'entendis des hurlements de terreur, des cris et des gémissements. Je ressentis le besoin impératif de me libérer de la douleur, de la peur et de la terrible sensation de perte qui  s'abattaient sur la personne que j'étais à cette époque. Le paysage était complètement différent de ce qu'il est aujourd'hui. Plus tropical, plus luxuriant et plus dense. La chaleur me suffoquait et je haletais dans l'air épais et presque liquide, comme si je respirais sous l'eau. Chaque souffle m'était douloureux. Mes bras tendus longs et décharnés étaient recouverts d'une peau d'un blanc bleuté presque transparent. Je sentais que ma tête était allongée. Un terrible sentiment d'accablement s'était emparé de moi : mon époux, mes enfants et un grand nombre de mes amis avaient été tués! Comment une telle chose avait-elle pu se produire? L'incrédulité laissa la place à une forte impression de trahison, puis à la montée de la colère, expérience émotionnelle que l'être de ma vision n'avait jamais connue auparavant. Puis je pris du recul par rapport au courroux que cette femme vivait alors pour revenir à ma réalité propre, celle de Valérie. A mes côtés se tenaient Karen et Gerry, pantelants, au bord des larmes. Apparemment, nous venions de partager tous les trois et simultanément une sorte de traumatisme de groupe subi en un autre temps à Whale Rock.
Le voile alors se déchira davantage et des souvenirs plus précis affluèrent : je découvris que nous arrivions des Pléïades/Lyre, bien que notre origine première était un endroit dont le nom ressemble à Altaah. Nous étions venus paisiblement en mission divine sur la planète Terre et nous avions été attaqués par des êtres qui n'appartenaient pas à la lumière d'Amour, loin, en dessous de nous, une soucoupe pareille à un vaisseau spatial gisait, brisée, dans les eaux de la baie.
La frayeur des occupants du vaisseau, gravement blessés et traumatisés, leur désespoir, résonnaient en moi comme si je partageais leur conscience. C'est alors que des dauphins apparurent en réponse aux appels à l'aide non formulés, poussant quelques personnes vers le rivage. Un autre vaisseau, celui sur lequel j'étais arrivée, planait au-dessus de la soucoupe accidentée, enquête des survivants. Exposés aux radiations du soleil de cette époque qui perçaient fortement malgré l'atmosphère poisseuse, ceux qui étaient déjà sur la berge hurlaient de douleur en cherchant un refuge pour se protéger, leur corps ne pouvant supporter ce genre d'émanations. Certains avaient subi de terribles lésions et je partageais directement leur agonie. Mes sens étaient chancelants et je tournai la tête. D'autres, derrière moi, assistaient à la scène avec la même horreur, ils étaient tous extraterrestres, comme moi. Une personne du nom d'Eleura appartenait à notre groupe. Son mari, Ujeshet, était coincé sous une barre de métal qui s'était détachée du pupitre de commande du vaisseau gisant maintenant au fond d'un océan inconnu, Eleura attendait un enfant et elle "acheminait" la conscience du tout petit être vers Ujeshet tandis que celui-ci lui demandait télépathiquement : "Et le bébé?"

Je me reliai à Ujeshet, lui adressant amour et sympathie. Tandis qu'il me renvoyait son amour, une bruyante explosion se fit entendre. La vision s'arrêta et je fus instantanément de retour dans l'air du crépuscule de Whale Rock, mon regard plongé dans les yeux de Gerry Bostock.
L'espace d'un bref instant, nous avions été, Gerry et moi, connectés par l'esprit comme je l'avais été avec Ujeshet dans cette autre vie : le Gerry de maintenant était l'Ujeshet de cet âge reculé. Je me retournai vers Karen et la même connexion s'établit : Karen était Eleura. Nous nous regardâmes les uns les autres, réalisant la raison de notre présence en ces lieux : nous devions y revenir afin de nous souvenir. 
Une merveilleuse étreinte scella notre réunion. 
Nous étions de vieux amis ayant réintégré ensemble la Terre d'aujourd'hui pour y vivre ce moment précis. Dans l'air du soir pourtant glacial, nous étions imprégnés de la chaleur de l'Amour Divin, au-dedans comme au dehors. Je me sentis bénie pour l'éternité quand nous joignîmes nos mains aux poignets des deux autres pour former deux triangles superposés en une ancienne forme de salut, origine de l'Étoile de David. Nous levâmes nos bras entrecroisés vers les cieux dans un geste d'action de grâces. Loin, si loin, au-dessus de nous, la douce lumière des Pléiades brillait dans la nuit, caressant nos visages et séchant nos larmes comme le ferait une mère aimante en retrouvant enfin ses enfants depuis longtemps disparus. Dans le délicat et subtil moment de cette apaisante étreinte, nous reçûmes la guérison.

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » – aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow 

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6213
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

LA MISSION DU REXEGENA

Message  odile88 le Sam 15 Mar 2014 - 11:52

 

Françoise, Merci !

C'est tout ce que je puis dire pour le moment tant la Vibration est forte...

J'ai connu la vie d'un mystique qui a vécu l'expérience Terre au siècle dernier
qui disait "Vous retrouverez vos lettres de noblesse.." Nous comprenions l'annonce
au premier degré mais depuis que j'ai découvert, sur FAMILLE DE LUMIèRE, les messages Pleiadiens et que je lis Yasmine ROONEY (merci à Toi ! ),
je comprends le sens secret de CE qu'il disait.

Je t'embrasse de LUMIèRE, Belle Etoile !

Odile88
avatar
odile88

Messages : 372
Date d'inscription : 31/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mission du Rexégéna (Pléiadiens)

Message  Francesca le Mar 18 Mar 2014 - 8:12

voici un 2ème extrait :





Publié le 16 mars 2014 sur mon blog FAMILLE de LUMIERE




Jadis, un vaisseau spatial du nom de Rexégéna quitta les Pléiades avec, à son bord, 50.000 personnes chargées d’établir une nouvelle culture sur la Terre.

Depuis de nombreuses années, la thérapeute australienne Valérie J. Barrow (ci-contre) est en contact avec des êtres multidimensionnels. Différentes personnes sont venues la consulter spontanément, afin qu’elle les aide à reconstituer les faits qui étaient en train d’émerger de leur inconscient, et qui se sont déroulés dans leurs vies antérieures à l’époque du Rexégéna. C’est par l’intermédiaire d’une entité du nom d’Alcheringa, appartenant au « Peuple des Étoiles », qu’elle pu comprendre leur témoignage et recevoir des révélations sur nos origines, notre parcours actuel et surtout notre devenir. 

Une partie de ces informations a été retranscrite dans un extraordinaire livre intitulé «Contacts avec les Pléiadiens», dont voici quelques éléments extraits de la postface.




Il y a près d’un million d’années, alors que notre planète n’était encore qu’un habitat hostile dans lequel régnaient des races à la nature belliqueuse, ne connaissant ni l’Amour ni la Compassion, un vaisseau spatial quitta la huitième étoile de la constellation des Pléiades avec, à son bord, 50.000 personnes originaires de différents points de la Galaxie. Son nom : le Rexégéna. Sa destination : la Terre. Son but : y créer une culture empreinte de la Conscience cristalline. 

Mais la Mission du Rexégéna ne se déroula pas exactement telle que prévue par la Hiérarchie de la Lumière des Pléiades. Et c’est ainsi que la Terre fut ensemencée d’une humanité dont nous sommes tous les descendants.

« Différentes personnes m’ont fourni de remarquables indices concernant des évènement extrêmement anciens. La majorité d’entre elles ont été soumises à des catharsis émotionnelles très traumatisantes en laissant leurs mémoires remonter à La lumière, moi y compris. 

Certains ont eu de sérieux doutes quant à ces souvenirs. Au début j’ai eu les miens moi aussi. Mais Alcheringa, puis la merveilleuse continuité dans les lectures, m’ont finalement convaincue. 

De toute cette information est née une compréhension de notre origine, laquelle se résume comme suit : 

Des anges, il y a des milliards d’années, se détournèrent de la Lumière du Créateur. N’ayant pas cependant perdu le pouvoir de création, ces anges déchus conçurent des être physiques, en particulier les Dracos. Si en ceux-ci avait été déposée la Lumière du Créateur, ils n’avaient pourtant pas celle de l’Amour et de la Compassion. Ils se multiplièrent, comme les autres, déployant leur règne jusqu’aux Mondes des Étoiles aux confins de la Galaxie.

Les Dracos se nourrissaient de la conscience des créatures vivantes. Au commencement, ils s’en prenaient aux formes de vie simples, mais un jour ils s’attaquèrent aux Êtres des Étoiles, lesquels durent lutter pour leur survie. Des guerres sans fin faisaient rage dans l’Univers. 

Au moyen de ce que nous appelons aujourd’hui la technologie génétique, les Dracos élaborèrent les Reptoïdes, les Dinoïdes et quelques autres races. 

Toutes étaient leurs esclaves et leur nourriture. À leur tour, ces ethnies se répandirent, s’installant dans de nombreux endroits de la Voie Lactée.





Draco visualisé lors d’une réunion de 
« voyageurs retrouvés du vaisseau-mère »


Les Gens des Étoiles s’appliquèrent par d’innombrables efforts à résoudre le problème des Dracos et la situation désastreuse qu’ils avaient perpétuée. À l’origine, la planète Terre était destinée à devenir le Jardin d’Eden, un flambeau de Lumière étincelante dans ce coin bien sombre du Cosmos. Le Plan supérieur était d’ensemencer la planète d’êtres nés de l’Amour et de la Compassion, appelés à se reproduire et à servir d’hôtes pour que ceux qui n’avaient jamais connu la Lumière en fassent l’expérience, ce qui leur permettrait d’évoluer. 

Mais aux premiers stades du développement de la planète, longtemps avant qu’elle n’ait été fécondée d’êtres physiques faits d’Amour et de Lumière, elle fut envahie par les cultures reptoïde et dinoïde. Des millions d’années durant, ces races occupèrent la Terre, y donnèrent naissance aux dinosaures et à d’autres formes de vies qui servaient de pitance aux Dracos, ce qui laissait pendant ce temps les Reptoïdes à l’abri de leur voracité. Il s’ensuivit une compétition féroce entre les Reptoïdes et les Dinoïdes qui rivalisaient dans l’invention des reptiles les plus gros et les plus violents. 

Les dinosaures envahirent totalement le Terre. C’est alors que des Êtres des Étoiles vinrent à titre d’observateurs et descendirent dans les océans sous la forme de baleines et de dauphins. (Cf. Annexe ci-dessous) 

Malgré des négociations suivies entre le Conseil Galactique Interstellaire et les Dracos, il apparut que ces derniers n’avaient aucune intention de relâcher leur contrôle sur la planète ou sur les créatures qui y étaient implantées. Une race d’un des Mondes des Étoiles connue comme le peuple Lion (ou Peuple Chat) fut appelée à la rescousse pour transformer l’environnement de la Terre et la débarrasser des dinosaures. Le rocher d’Uluru fut donc dirigé vers la planète par le Peuple Lion qui déclencha ainsi les forces cataclysmiques mettant fin à l’Âge des dinosaures. Uluru qui, à son arrivée, était enveloppé de glace, avait une seconde mission consistant à apporter dans son enveloppe des éléments génétiques qui permettraient la naissance d’êtres velus au sang chaud.




Situé dans le Kata Tjuta national park, quasiment au centre géographique de l’Australie, Ayers Rock (le rocher d’Uluru) est le plus grand monolithe du monde (Cf. photo ci-dessus). Pour les aborigènes qui vivent à proximité et les médiums qui s’y sont rendu, cette montagne porte les traces et les preuves de l’origine extraterrestre de notre humanité. Ce site contient en effet de mystérieux cryptogrammes liés aux extraterrestres, dont on retrouve d’autres traces à Kariong près de Gosford (Cf. photos ci-dessous).




Des millions d’années plus tard, les Reptoïdes, brillants généticiens, utilisèrent ces éléments, qui avaient commencé à évoluer et les croisèrent avec des échantillons cellulaires prélevés sur les cétacés pour mettre au point un mammifère à sang chaud avec des poils, le grand singe bipède. 

Le rôle de cette nouvelle créature était en premier lieu de servir de nourriture aux Dracos car les cultures reptoïde et dinoïde avaient perdu les dinosaures. Plus tard, ces grands singes bipèdes furent également utilisés pour travailler dans les mines d’or au service des Dracos, ces derniers ayant découvert que l’ingestion de poudre d’or blanc leur permettait d’effectuer des voyages interdimensionnels. Ils finirent d’ailleurs par s’installer dans une autre dimension, libérant ainsi les Reptoïdes et les Dinoïdes de leur emprise. Les grands singes bipèdes purent se développer par eux-mêmes en une société guerrière à la force brutale. Les Reptoïdes gardaient cependant sur eux un contrôle mental, les utilisant quand ils en avaient besoin. 

Le Conseil Galactique haussa le ton et négocia le départ des Reptoïdes et des Dinoïdes. En réalité, ces derniers n’avaient pas vraiment le choix car les soldats léonins pouvaient les anéantir sans difficulté. Les Dinoïdes quittèrent la Terre peu de temps après. Mais, au même moment, les Dracos, ayant connaissance de l’ultimatum du Conseil, envoyèrent sur la planète un contingent de leurs meilleurs éléments. Ils manipulèrent les leaders reptoïdes qui, sous leur emprise, laissèrent croire par d’habiles manœuvres diplomatiques qu’ils allaient effectivement abandonner la planète. 

Une importante mission fut organisée dans les Pléiades pour transporter 50.000 Êtres des Étoiles dans un immense vaisseau spatial à destination de la planète Terre. L’objectif était d’y assimiler lentement une colonie pionnière. La planète possédait alors un environnement hostile aux Gens des Étoiles ; aussi durent-ils envisager de se modifier génétiquement pour pouvoir y vivre et y créer une nouvelle race dotée d’Amour et de Compassion. Cette dernière permettrait aux âmes des Dracos, des Reptoïdes et des Dinoïdes de s’y incarner et d’évoluer. 

Puis à son arrivée, la mission fut détruite par les Reptoïdes sous le contrôle des Dracos. Seuls, 90 survivants furent épargnés et disséminés sur l’ensemble de la planète. Tous les Reptoïdes étaient parfaitement conscients des conséquences de leur acte, et des représailles qui allaient s’ensuivre. Certains d’entre eux repartirent vers leurs systèmes stellaires et quelques-uns se réfugièrent à l’intérieur de la planète. Quant au contingent draco, il s’enfuit dans une autre dimension. 

Les naufragés des étoiles durent pour survivre affronter un environnement inamical, rejoints en cela par quelques rares Reptoïdes s’étant désolidarisé de leur communauté après avoir réalisé la cruauté de l’attaque ordonnée par leur monarque. 

Cinq ans plus tard, une flotte de vaisseaux de guerriers Lions vint sur la Terre avec pour mission de détruire toutes les installations de surface des Reptoïdes, n’épargnant que ceux qui s’étaient réfugiés en sous-sol. 

Les survivants du vaisseau-mère décidèrent de rester sur la planète. En réalité, ils n’avaient pas d’autre alternative car la Terre les avaient transformés d’une manière définitive. Ils finirent par réussir à créer les fondements de la race humaine, une nouvelle race d’êtres dotés de la Lumière, de l’Amour et de la Compassion.

Celle-ci compte aujourd’hui des milliards d’individus. Pendant 900.000 ans, les êtres humains ont offert une infinité d’opportunités d’incarnations et d’évolution aux âmes dracos, reptoïdes, dinoïdes ainsi qu’à celles des Mondes des Étoiles.

 Ce cycle initiatique est presque arrivé à son terme. Il reste peu de temps pour un éveil total. Un Âge d’Or va bientôt voir le jour sur la Terre et ceux qui choisiront de suivre la Lumière et l’Amour entreront dans une Ère de paix et d’harmonie. 

Quant à ceux qui ne feront pas ce choix-là, ils seront incapables de survivre dans la nouvelle et subtile vibration et ils s’incarneront dans un autre endroit, peut-être semblable à la Terre, où ils poursuivront leur voyage d’évolution vers l’Amour. Ils finiront, eux aussi, par réussir car le pouvoir de l’Amour conquiert tout sur son passage. »


Extrait de « Contact avec les Pléiadiens » (Éd. Helios) 

Traduit de l’australien par Nelly Lewin

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6213
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Mission du Rexégéna (Pléiadiens)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum