La nacre substitut de l’os

Aller en bas

La nacre substitut de l’os Empty La nacre substitut de l’os

Message  Francesca le Ven 30 Mai 2014 - 9:53

La nacre et l’os sont des tissus minéralisés partageant plusieurs caractéristiques, par exemple leur structure ou leur fabrication.

Divers essais cliniques montrent que la nacre aide à régénérer les os endommagés.....


 La nacre substitut de l’os 250px-10
 
Dans cette newsletter, vous verrez que la nacre fait l'objet de recherches et de découvertes intéressantes dans le monde entier depuis des dizaines d'années. Les Laboratoires Bimont vous présentent les origines de la Poudre de Perles, les expériences menées, les constats et les bienfaits de ce minéral naturel si proche du mécanisme humain.
 
La première découverte connue  a été faite par l’historien Amadeo Bobbio sur des Crânes MAYAS, qui remplaçaient leurs dates par des fragments de nacre.  Suite à des analyses plus poussées il découvre ainsi que la similitude organique entre les os et la nacre. Nacre d’une huitre nommée Pinctada maxima, la plus répandue à cette époque dans le Golfe du Mexique.

La nacre également connue sous forme de poudre de perle utilisée dans la pharmacopée traditionnelle égyptienne, asiatique et amérindienne, notamment pour soigner les brûlures.

Dans la médecine moderne, la nacre a fait l’objet de recherche sur la régénérescence de ce minéral, sa composition et sa similitude avec l’os. L’une des étapes indispensables a été de créer des niveaux de qualité de nacre qui favorise la régénération osseuse.

L’os est un cristal composé de phosphate de calcium qui absorbe diverses molécules : ions de carbonate, ions de fluor, ions d’iodure, qui modifient sa forme et sa substance.

Chez l’homme elle se forme en squelette, chez les animaux et les mollusques qui nous intéressent sous forme de deux coquilles dures soudées parfois à leur base.

Une autre constatation de la recherche de Steve Weiner de l’Institut Weizmann en Israel, la nacre est composée de protéines fibreuses se rapprochant de la soie. Le mélange de protéines fibreuses avec les ions calcium offre des acides aminés, favorisant la cristallisation et donc la régénérescence osseuse en attirant le Calcium qui renforcent le squelette.

Des expériences ont montré que sur des os fracturés, la nacre était une matière diffusible et permettant la fabrication d’un tissu mixte qui favorisait la guérison de la lésion. Mais aussi que la nacre était à elle seule un système d’alarme qui donnait le signal au squelette pour reconstruire des cellules. L’huitre perlière d’Océanie est à l’origine de la poudre de perle. En effet, nous utilisons sa couche de nacre qui est d’environ 2 centimètres qui est broyé à sec jusqu’à former une poudre microscopique.

La nacre est ainsi considérée comme biomatériau compte tenu de son critère de résistance thermique qui permet sa stérilisation (résistance jusqu’à 550°C en comparaison avec l’os 200°C).

Le mouton a été le patient des chirurgiens orthopédiques du centre universitaire de Fort-de-France, qui lui ont introduit des pièces de nacre dans le fémur. Au bout de 10 mois le greffon a été totalement accepté par l’organisme. Cette réussite montre également le mélange des cellules humaines et de la nacre pour une meilleure croissance, la circulation des vitamines et protéines, le recouvrement de la nacre par des ions calcium et ions phosphate, subit la régénérescence au même titre que l’os, favorise la reconstruction osseuse.

A l’origine elle était mélangée avec le sang de la personne ou l’animal à guérir pour fabriquer une matière recouvrant la blessure. Aujourd’hui des essais ont été entrepris de manière chirurgicale, notamment au niveau des dents chez l’animal comme chez l’homme qui montrent un pouvoir concret sur la reconstruction osseuse.

La colonne vertébrale a fait aussi l'objet de questionnement, souvent fragilisée tout au long de la vie, à cause de son aspect spongieux, de nombreuses solutions existent : injections de biomatériaux issus de la médecine moderne sont efficaces mais éprouvantes pour les os. La nacre micronisée a fait l’objet de tests et montrent une fois de plus son facteur réparateur. Les résultats sont décelables 8 semaines après l’intervention et le gain osseux 12 semaines après.

Il a été constaté que la densité osseuse de l’os vertébral est 2.5 fois plus importante pour une cavité osseuse empli de poudre de nacre qu’une cavité avec un processus de réparation naturel.

La fabrication de la nacre et du tissu squelettique suit le même mécanisme, ils se forment par une matrice organique puis se synthétisent par des cellules puis se minéralise (cristallisation). Les molécules sont aussi de la partie, ils ont en commun : le collagène de type I, la décorine, plusieurs cytokines dont l’IGF1, le PTHrp et le CGrp.

Une découverte faite en 1996 par l’équipe de Hiroshi Myamoto de l’Université Kinki à Wakayama au Japon identifie la nacréine, enzyme qui reconnait le calcium. Puis une autre en 1997 par Daniel Morse de l’Université de Santa Barbara, la lustine A, protéine fibreuse qui sert de ciment consolidateur et une similitude avec le collagène de type I qui permet la fusion avec l’os. Une étude allemande confirme ce phénomène par la mise en lumière la mucoperline qui participerait aussi au contrôle de la minéralisation, les espèces de mucine sont des molécules protectrices connues aussi pour la création des calculs biliaires ou pour lutter contre la déminéralisation des dents.

La perlustrine présente dans la nacre est similaire à notre IGF1 qui conserve la matrice organique qui stocke les facteurs actifs nécessaires à la régénérescence de l’os.

Selon Evelyne Lopez, Sophie Berland et Sandrine Borzieux du Museum National d’histoire naturelle associé au CNRS « Ces découvertes récentes nous offrent aujourd’hui une batterie d’outils biologiques performants, elles ouvrent un large champ de recherche les mécanismes régissant les biominéralisations. Les succès obtenues en régénération osseuse à l’aide de la nacre et la connaissance des molécules responsables de cette activité sont les premiers pas vers la mise au point de biomatériaux efficaces et novateurs réparatrice osseuse.
 
La nacre substitut de l’os Banier10
 
POUR vous en procurer : http://www.laboratoiresbimont.fr/

 

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

La nacre substitut de l’os Papill10
Francesca
Francesca
Admin

Messages : 6502
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum