LES DONS D'ORGANES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Mer 10 Déc 2014 - 13:53

Savez-vous qu'en France comme en Allemagne, et probablement d'autres pays d'Europe, il est fortement conseillé d'avoir toujours sur soi un papier interdisant le don de vos organes - si l'on ne veut pas servir de magasin de pièces détachées, suite à une mort accidentelle - car son absence serait considérée comme une autorisation implicite de prélèvement de vos organes. Bien sûr, ceci concerne principalement un accident sur la voie publique, qui, en outre, entraîne légalement une autopsie systématique......

Or, si vous lisez bien le formulaire d'autorisation, il est marqué : j'autorise le prélèvement de mes organes après ma mort. Et le piège se trouve là ! APRÈS MA MORT.

Le docteur Paul Byrne, spécialiste de la mort cérébrale depuis plus de 30 ans déclare : « Tout le monde (médical) sait qu'aucun organe prélevé sur un cadavre, même récent, n'est apte à la transplantation ». Le « après ma mort » est donc un mensonge et une tromperie. Afin de pouvoir tricher avec cette réalité, en 1968, la médecine a inventé le concept de «mort cérébrale» qui est devenu la nouvelle définition de la mort.

Traditionnellement et logiquement, la mort c'est l'arrêt du cœur et l'arrêt du souffle. Cinq minutes après, plus aucun organe n'est utilisable.

Le docteur Byrne nous dit : "J'avais confiance en mes confrères médecins, persuadé que les transplanteurs étaient des gens honorables. Au fil des ans j'ai commencé à regarder de plus près ce qu'ils faisaient, et il est devenu clair pour moi que la raison pour laquelle on nous parlait de mort cérébrale était en vue de justifier la transplantation d'organes. On avait essayé de faire des transplantations de cœurs prélevés sur des personnes mortes, mais cela ne marchait pas. Il fallait pouvoir disposer d'un cœur battant prélevé sur une personne vivante.

Les personnes dont la vie est en danger sont celles qui ont les organes les plus sains : celles qui ont entre 16 et 30 ans. Si une telle personne est blessée à la tête, on va immédiatement chercher à garder ses organes en forme, alors que les soins devraient viser à la maintenir, elle, en bonne forme. Ce n'est plus la personne qui est soignée, mais les organes !"

A la question : Les organes comme le cœur, les poumons, le foie peuvent-ils fonctionner en l'absence de tout fonctionnement cérébral ? La réponse est OUI. Donc, une personne dont le cœur fonctionne, le sang circule, et la respiration est régulière peut donc aujourd'hui être déclarée en état de « mort cérébrale ».

On sait pourtant que, dans ce cas, la plupart des fonctions vitales continuent, dont la digestion, l'excrétion (évacuation des déchets), et l'équilibre des fluides. Si « le mort » a des blessures, on constatera qu'il cicatrise, et si c'est un enfant, qu'il continue à grandir. Une femme enceinte en état de « mort cérébrale » peut continuer à porter son enfant. En revanche, une fois que ses organes vitaux sont retirés pour être transplantés, le « donneur » d'organe devient un vrai mort.

Très souvent, les personnes en état de « mort cérébrale » sont sensibles aux opérations chirurgicales. C'est ce que les médecins appellent « l'effet Lazare », du nom celui qui ressortit de son tombeau. Pour pouvoir prélever les organes, les médecins doivent donc pratiquer l'anesthésie, ou injecter des substances paralysantes (où la douleur subsiste ?) pour éviter les spasmes musculaires, ou les changements brutaux de pression sanguine, de rythme cardiaque, et d'autres réflexes protecteurs. Ces informations sont très peu connues du grand public, et les familles à qui l'on demande d'autoriser un prélèvement d'organe ne sont malheureusement pas informées.

Je pourrais citer de nombreux exemples où les familles ont subi des pressions pour autoriser les prélèvements d'organes sur des personnes comateuses ou inconscientes déclarées en état de « mort cérébrale » ou « sans espoir de guérison ».

Je donnerai seulement celui d'un Américain de 21 ans, en état de « mort cérébrale », qui était sur le point de se faire retirer ses organes vitaux lorsque ses deux sœurs, toutes les deux infirmières, décidèrent de vérifier qu'il était en effet bien mort (cérébralement). Discrètement, elles enfoncèrent une pointe sous un ongle de pied, ce qui provoqua une forte réaction, prouvant qu'il était conscient. Il se remit ensuite complètement et déclara plus tard qu'il avait toujours été conscient et entendait les médecins autour de lui discuter des organes qu'ils allaient lui prélever !

Reste une question carton rouge d'ordre métaphysique : Tous les praticiens en réflexologie connaissent le postulat basique du vivant du «Tout est dans tout »..... (et inversement, n'est-ce pas ?) - c'est en outre le principe holographique de la mémoire universelle (tapez holographie dans Google). Un seul exemple : tout votre patrimoine génétique depuis des générations est inscrit dans chaque ovule mesdames , dans chaque «supermatozoïde » messieurs (Waouhhh !). Personne ne conteste maintenant le fait que les milliards de cellules qui composent notre organisme sont toutes interconnectées de la tête aux orteils et que la conscience est un phénomène global du corps dont le cerveau est seulement le transcripteur. Aussi, de nombreux témoignages de transplantés relatent qu'ils ont connu des altérations de leur caractère ne pouvant s'expliquer que par l'interférence du programme psychique du donneur – que hélas on ne connait pas...

Par ailleurs, une question angoissante se pose : quand un mort a laissé une partie (holographique) vivante sur terre, donc de sa conscience, est-il libéré de l'attraction terrestre ou reste t-il accroché entre deux mondes en attendant que l'emprunteur meure à son tour ??? Bon, peut-être que je réfléchis trop ! J'ai le temps, je suis en retraite......et puis les vieilles peaux comme moi, çà n'intéresse plus les transplanteurs (trop de kilométrage...).

Maintenant, personne n'est obligé de se ranger à ma vision pour ses choix personnels, mais quand il s'agit d'un membre de votre famille, soyez fair play de ne pas l'embarquer à la légère dans une dramatique salade - l'affaire est loin d'être claire !

Source : Michel Dogna > ALTERNATIVES SANTE
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Mer 10 Déc 2014 - 13:55

Des milliers de cas ont prouvé par leurs témoignages que ces transplantations ne sont pas sans avoir souvent de graves conséquences dans la vie des receveurs. Je ne peux ici citer les multiples cas dont j'ai eu connaissance, mais c'est assez effarant et cela permet de se rendre compte que jamais l'être humain n'a été programmé pour servir de pièces détachées, ou d'en recevoir. Un être est un tout : corps, âme, esprit, et ne peut être traité comme une vulgaire voiture dont on change les pièces quand elles sont usées ou cassées. C'est un "détail" que les scientifiques ont balayé d'un revers de main soit, parce qu'ils n'étaient pas au courant des conséquences possibles dans la vie des individus, soit, parce qu'ils ne voulaient pas en tenir compte, trop heureux d'aboutir à quelque chose qui les valorisait ainsi que leurs travaux, soit encore parce que, ne croyant en rien, et même pas la totalité d'un être humain, toutes ces considérations leur passaient très au-dessus de la tête.

Et puis, pour moi et en ce qui me concerne, je précise, je pense que la mort n'est rien qu'un passage, que j'ai certain temps à vivre et qu'il doit se terminer au moment précis. Pourquoi vouloir à tout prix prolonger ce temps ? je crois qu'il faut vraiment être attaché à son corps et à cette vie pour vouloir passer outre à ce qui est écrit. Mais cela, encore une fois, n'engage que moi. J'ai du mal à comprendre ceux qui, contre vents et marées, tentent de prolonger leur vie, mais cela les concerne, pas moi.
j'ai le respect de la vie, et celui de la mort, parce qu'elle fait partie de la vie.
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Francesca le Jeu 11 Déc 2014 - 5:52

je savais que chaque organe fonctionne indépendamment l’un de l’autre car ils ont tous leur spécificité…

Mais en ce qui concerne la transplantation, inconsciemment je suis toujours restée perplexe, cependant, ma logique de réflexion me disant que ce ne devait pas être si bon que cela de laisser une partie de soi chez une autre entité. Maintenant, grâce à ce que tu viens de poster Diane, je suis convaincue de ce NON bienfondé de ces pratiques.

Depuis quelques temps, par communication intuitive, j’ai appris que dorénavant, en marche vers l’éveil, nous aurons la possibilité d’emmener notre corps tout entier lorsque nous quitteront cette Terre, certes encore difficile peut être à imaginer par la pensée, mais reste à expérimenter… Ce qui confirmerait parfaitement tes dires là encore Diane.

Nous sommes constitués pour disparaître tout entier holographiquement de la Terre !

Merci beaucoup très chère Diane pour cette mure réflexion.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5754
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Jeu 11 Déc 2014 - 9:39

Curieusement ce que je viens d'écrire a été effacé et seul l'indication du message - que j'ai laissé exprès - s'affiche. Je recommence donc !

Francesca tu écris : " en marche vers l’éveil, nous aurons la possibilité d’emmener notre corps tout entier lorsque nous quitteront cette Terre," mais cela existe déjà en certains pays comme le Tibet par exemple, où des moines, très évolués spirituellement, partent avec leurs corps, cela est prouvé par maintes constatations non truquées.

Je te remercie d'avoir accepté que je traite ce sujet ici, car je suis partie en "croisade" depuis un certain temps déjà pour faire connaître ce sujet au plus de monde possible. Au moins de moins en moins de personnes ne pourront plus dire "si j'avais su" ! chacun agira selon sa conscience et non par méconnaissance.

Je n'ai pas le temps aujourd'hui, mais je vais étayer ce sujet avec des témoignages dès que possible.
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Flamme Violette le Jeu 11 Déc 2014 - 20:49

Merci Diane pour ces précieuses informations .  
J’ai lu à plusieurs reprises des articles confirmant ce que tu a mentionné, mais malheureusement je ne les ai pas enregistrés.  
Je suis comme Francesca , intuitivement j’ai toujours été opposée au fait que l’on puisse me prélever un organe  et malheureusement chez nous , en Belgique, sans déclaration expresse à la commune (mairie)   nous sommes aussi considérés comme étant d’accord.      
Encore merci d’avoir soulevé ce sujet qui peut un jour nous toucher de très près et au plaisir d’un lire plus lorsque tu auras un peu de temps.

_________________

avatar
Flamme Violette

Messages : 496
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Ghislaine le Ven 12 Déc 2014 - 14:11



A lire : la vie des Maîtres


_________________
http://ericlavoieinterieure.monsite-orange.fr/
avatar
Ghislaine

Messages : 206
Date d'inscription : 17/03/2012

http://ericlavoieinterieure.monsite-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Ven 12 Déc 2014 - 16:13

Exact Ghislaine !
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

QUAND L'AUTRE VIT EN SOI - greffes d'organes et mémoire cellulaire (1)

Message  Diane75 le Ven 12 Déc 2014 - 16:24

Voici la suite promise :

Des patients transplantés manifestent les traits de personnalité de leur donneur…


Des familles de donneurs reconnaissent leur défunt dans le comportement du receveur…

Un phénomène qui dérange, bouleverse et interroge : les organes disposeraient-ils d’une mémoire cellulaire ?

Témoignages, analyse et éléments de réponse. On considère communément que l’apprentissage passe d’abord par le système nerveux, puis par le système immunitaire. Les patients auxquels ont été transplantés des organes périphériques ne devraient donc pas subir de changements de personnalité propres aux donneurs qu’ils n’ont jamais rencontrés. Lorsque de telles transformations ont été observées après des transplantations d’organes, on a tenté de les expliquer par les effets des médicaments immuno-suppresseurs, le stress psychosocial ou une psychopathologie préexistante des receveurs.

Cependant, la théorie des systèmes vivants énonce explicitement que toute cellule vivante possède une “mémoire” et des sous-systèmes fonctionnels “déterminants”.

En outre, la récente intégration du concept d’énergie dans la théorie des systèmes (appelée théorie des systèmes d’énergie dynamiques) permet logiquement de conclure que tous les systèmes dynamiques stockent des informations et de l’énergie à divers degrés.

Le mécanisme de mémoire systémique constitue une explication plausible de l’évolution des propriétés systémiques émergentes (nouvelles) par le biais de rétroactions récurrentes (c’est-à-dire les circulations non linéaires d’informations et d’énergie reflétant les interactions constantes des composants dans un réseau dynamique complexe). Il existe des boucles de rétroaction récurrentes dans tous les systèmes atomiques moléculaires et cellulaires. Par conséquent, on devrait trouver dans ces systèmes des preuves de mémoire systémique atomique, moléculaire et cellulaire.

Une histoire stockée dans les tissus


Le mécanisme de mémoire systémique a été appliqué à diverses observations controversées et apparemment anormales dans les médecines douces et alternatives, dont l’homéopathie. Il permet aussi de tirer de nouvelles conclusions. Par exemple, que les receveurs sensibles d’organes transplantés peuvent manifester certains aspects de l’histoire personnelle du donneur, stockés dans les tissus transplantés.

En 1977, est paru un livre intitulé « A Change of Heart » retraçant les changements apparents de personnalité observés chez Claire Sylvia, une jeune femme ayant subi une transplantation cœur-poumon au Yale-New Haven Hospital, en 1988. Elle déclara avoir remarqué des changements dans ses attitudes, habitudes et préférences après son opération.

Elle avait des envies inexplicables d’aliments qu’elle n’appréciait pas auparavant. Par exemple, elle, qui était une danseuse et une chorégraphe très attentive à sa santé, n’avait pu résister, en quittant l’hôpital, à l’envie d’aller dans un fast-food et de commander des nuggets de poulet, aliment qu’elle ne consommait jamais.

Claire se sentit attirée par les couleurs froides et délaissa le rouge et l’orange vifs qu’elle portait auparavant. Elle commença à se comporter de manière agressive et impétueuse, ce qui ne lui ressemblait pas, mais s’avéra typique de la personnalité de son donneur. Fait intéressant, on avait retrouvé des nuggets de poulet frit du même fast-food dans la veste du jeune homme (son donneur) au moment de sa mort.

Un autre sens au rejet

William Novak, co-auteur du livre, a voulu connaître les diverses opinions relatives à la plausibilité d’une mémoire cellulaire. Pearsall suggérait que les médicaments immunosuppresseurs pouvaient théoriquement abaisser le seuil à partir duquel des patients pourraient potentiellement enregistrer des souvenirs cellulaires stockés dans les organes transplantés.

Schwartz et Russek pensaient que le processus de rejet pouvait non seulement refléter le rejet du matériau composant les cellules mais aussi celui de l’énergie et des informations systémiques également stockées dans les cellules.

Le cas de Claire était très particulier car elle avait reçu une quantité importante de nouveaux tissus (cœur et poumons), qu’elle se souciait de sa santé et qu’elle était ouverte et sensible sur le plan émotionnel. Selon Schwartz et Russek, Claire Sylvia était sans doute le cas typique de la mémoire cellulaire systémique.

Dix témoignages clés:

Cet article rapporte les observations clés de dix cas les plus représentatifs parmi les soixante-quatorze transplantés (dont vingt-trois du cœur) ayant présenté, à des degrés divers, de telles transformations et sur lesquels s’est penché Pearsall au cours des dix dernières années.

Ces témoins ont accepté de faire part des changements de personnalité consécutifs à leur opération, étayant l’hypothèse de la mémoire systémique. Afin de préserver l’intimité des familles des donneurs et des receveurs, celle des médecins et des hôpitaux, donneurs et receveurs sont désignés par un numéro, sauf quand leur prénom a été mentionné par des membres de la famille ou des amis dans les transcriptions.

Tous les receveurs et les membres de la famille ou amis des donneurs ont été interviewés par Pearsall et enregistrés par magnétophone. Les transcriptions ont été examinées par Schwartz et Russek, puis sélectionnées pour cet article. Chacun de ces dix cas comprend le témoignage d’un membre de la famille du donneur (ou équivalent), le témoignage du receveur (ou équivalent) et le témoignage d’un membre de la famille ou d’un ami du receveur. Les propos des membres de la famille du donneur, des receveurs, et des membres de la famille ou des amis du receveur sont directement extraits des transcriptions. Les opinions personnelles (y compris les passages discutables) sont rapportées mot pour mot. Chaque cas inclut de deux à cinq exemples de parallèles entre le donneur et les changements observés chez le receveur après la transplantation.

Cas n° 1 :

“Je sais qu’il est en moi, et qu’il est amoureux de moi”

Le donneur était un jeune homme de 18 ans, tué dans un accident de voiture. Le receveur était une jeune fille de 18 ans atteinte d’une endocardite doublée d’une insuffisance cardiaque.

Le père du donneur, psychiatre :

“Mon fils passait son temps à écrire de la poésie. Nous avons attendu plus d’un an pour ranger sa chambre après sa mort. Nous avons découvert un livre de poèmes qu’il ne nous avait jamais montré, et nous n’en avons jamais parlé à personne. L’un d’eux nous a bouleversés, tant émotionnellement que spirituellement. Mon fils y pressentait sa mort soudaine. Il était aussi musicien et nous avons retrouvé une chanson qu’il avait intitulée ‘Danny, mon cœur est à toi’ (les paroles montraient que mon fils sentait qu’il allait mourir et donner son cœur à quelqu’un). Il avait décidé de faire don de ses organes quand il avait 12 ans. Nous trouvions cela très courageux, mais nous pensions que c’était parce qu’ils en parlaient à l’école. Lorsque nous avons rencontré le receveur, nous avons été si… nous n’avons pas compris ce qui s’était passé. Nous ne le comprenons pas davantage aujourd’hui. C’est tout simplement incompréhensible.”

Le receveur :

“Quand ils m’ont montré des photos de leur fils, je l’ai immédiatement reconnu. Je l’aurais reconnu n’importe où. Il est en moi. Je sais qu’il est en moi et qu’il est amoureux de moi. Il a toujours été amoureux de moi, peut-être à une autre époque, quelque part. Comment pouvait-il savoir, des années avant sa mort, qu’il allait mourir et me donner son cœur ? Comment pouvait-il savoir que je m’appelais Danny ? Ensuite, quand ils m’ont fait écouter certaines de ses chansons, je pouvais finir les phrases toute seule. Je ne jouais d’aucun instrument avant, mais après ma transplantation, je me suis mise à adorer la musique. Cela venait du cœur. Mon cœur avait besoin de jouer de la musique. J’ai dit à ma mère que je voulais prendre des cours de guitare, l’instrument dont jouait Paul [le donneur]. Sa chanson est en moi. Je le ressens très fortement le soir, c’est comme si Paul me chantait une sérénade.”

Le père du receveur :

“Ma fille avait, si l’on peut dire… une vie quelque peu dissolue. Jusqu’à ce qu’elle tombe malade – par la faute d’un dentiste, soi-disant – elle était déchaînée. Ensuite, elle s’est beaucoup assagie. Je pense que cela est dû à sa maladie, mais elle affirme se sentir davantage d’énergie, et non pas moins. Elle a dit qu’elle voulait jouer d’un instrument et chanter. Quand elle a écrit sa première chanson, elle y décrivait son nouveau cœur comme le cœur de son amoureux. Elle disait que son amoureux était venu la sauver.”

(Je ne peux pas copier ici toutes les autres pages de mon blog concernant le sujet, il y en a 6 en tout, aussi je vous propose de vous y rapporter si vous le désirez : ici)

((Cet article a été à l’origine publié sous le titre “Changements de personnalité chez les transplantés du cœur faisant écho à celle de leur donneur” dans le Journal of Near-Death Studies, vol. 20, n° 3, printemps 2002.  -TRADUCTION : Christelle Guinot.))
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Sternchen le Sam 27 Déc 2014 - 19:50

Merci, Diane, pour toutes ces informations très intéressantes, et qui rejoignent mes convictions profondes. J'ai toujours été persuadé que le corps formait un tout dont aucune partie n'était dissociable. D'ailleurs, je suis inscrit sur le registre national des refus depuis plusieurs années.

Ces données sur les modifications de caractère chez les transplantés mériteraient d'être davantage connus, au moins des chercheurs sincères. Car elles permettent de poser la question : "Qui est "je"?", qui est ce moi autour duquel nous axons notre vie, si le remplacement d'organes est suffisant pour le modifier? Le bouddhisme dit que le moi n'a aucune existence en soi... On est en plein dans le sujet.

J'ai longtemps naïvement cru que la transplantation était la solution définitive au problème de santé du patient. En fait, il n'en est rien, puisqu'il faut recommencer vingt ou trente ans après, avec tous les problèmes moraux que cela peut poser : du fait de la compatibilité des tissus, on fait souvent appel à l'entourage familial. Tel cet artiste de cinéma connu dont la soeur est déficiente rénale, et qui lui a donné un rein, après que sa mère ait donné le sien dans le passé. Et dans vingt ans?

Enfin, je citerai le cas de ce célèbre animateur de radio qui a subi une transplantation cardiaque autour de 1980, une seconde au début des années 2000, assortie, je crois, d'une transplantation du foie, car le "précédent" avait été détruit par les médicaments, tout ça pour mourir d'un cancer quelques années après... Tout ça pour ça...


Sternchen

Messages : 4
Date d'inscription : 23/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  mollopipo le Sam 27 Déc 2014 - 22:47

Ce sujet est comme beaucoup , bien compliqué . Les transfusions , les implantations ont prolongé beaucoup de corps et celles et ceux qui en ont bénéficié ne pensent pas comme vous sans doute ,mais c'est vrai que le corps n'est pas qu'une mécanique...

Le dossier est loin d'être clos !



Mollopipo
avatar
mollopipo

Messages : 1366
Date d'inscription : 06/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Dim 28 Déc 2014 - 9:27

Mais penses-tu à ceux à qui on prélève les organes alors qu'ils sont encore "vivants" ? la mort cérébrale n'étant absolument pas signe de mort réelle ? on le sait maintenant.

Comme je l'ai déjà dit ici, je ne sais plus où, quand à 8 ans j'ai été déclaré "morte" parce que mon cerveau n'émettait plus d'ondes, et si le prélèvement d'organes avait été monnaie courante - je ne sais d'ailleurs pas si cela existait -, je ne serais pas en ce moment en train de vous écrire. Cela s'est passé il y a 72 ans et je remercie le Ciel d'être bien vivante  et ...entière !
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  mollopipo le Dim 28 Déc 2014 - 11:48

Votre cas Diane 75 me semble marginal . Tout ce que je sais c'est que si un membre de ma famille  avait besoin d' un organe que j'aurais en double et qui serait compatible  il n'y aurait aucune discussion possible , aucune négociation , je ne pourrais pas vivre sans lui offrir . Comment pourrais-je le regarder souffrir alors qu'il y a une solution possible ? Et après à la grâce de Dieu !

J'aurais fait mon petit boulot de colibri  et je pourrais me regarder dans une glace .

Mais bien entendu je veux pas donner de leçon à personne .

Et lorsque nous nous retrouverons de l'autre côté du voile , on se marrera bien et on se fera une bonne bouffe



Mollopipo
avatar
mollopipo

Messages : 1366
Date d'inscription : 06/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Dim 28 Déc 2014 - 12:40

un don volontaire d'une personne en bonne santé à un membre de sa famille et compatible de surcroît me semble différent, car il n'y a pas eu de prélèvement impliquant la mort du donneur.

Mais, même si je devais, et pouvais, recevoir un organe d'un membre de ma famille, je le refuserais. Ceci pour une toute autre raison : j'estime que nous avons un parcours à faire sur cette terre, tant mieux s'il est lisse comme de la glace, mais s'il est chaotique et douloureux c'est que nous avons quelque chose à vivre et à comprendre. Notre corps n'est pas une machine dont on peut changer à volonté les organes, il n'a pas été conçu pour cela. Je pense aussi que si nous devons vivre quelques années supplémentaires parce que nous avons été "réparé" nous nous retrouverons devant soit le même problème, soit un autre pire, dans une de nos prochaines vies, simplement parce que nous aurons refusé d'accepter l'épreuve que nous devions vivre.

Mais bien sûr, c'est simplement ce que je pense et ressens et chacun est libre de ses pensées et actions.

Pour en revenir à votre réflexion "Votre cas Diane 75 me semble marginal ", non, ce n'est pas si marginal que ça, les NDE sont de plus en plus révélées de nos jours et des chirurgiens en apportent souvent la preuve. Or, il n'y aurait plus de NDE si on charcutait systématiquement la personne dont le cerveau présente un état de "mort cérébrale" pour lui prélever d'urgence ses organes.
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Flamme Violette le Dim 28 Déc 2014 - 14:17

Namasté Diane et Mililpipo et chacun de vous,  

Je crois que comme pour beaucoup de choses il n’y a pas « une vérité » mais plusieurs , que notre « vision » s’est créée en fonction de notre vécu et de ce que notre mental à appris .  Notre « partie divine »,je crois ,  ne nous éclaire généralement sur ce que nous avons à faire , face à une situation (celle-ci ou une autre) que si elle se présente  à nous…..  elle nous éclaire dans « le moment présent » , si nécessaire et peu souvent dans les « partages d’idées » .. mais c’est mon opinion par rapport à mon ressenti sur les partages sur ce sujet .

Je souhaiterais donc juste « partager » quelques réflexions qui me sont venues en vous lisant et qui sont d’ordre plus général .....  

Chaque être humain a par essence, le « libre arbitre » . Mais dans « l’état de fait » (pour moi) !!) pour avoir le libre arbitre il est nécessaire de connaître réellement ce qu’il est réellement de la situation face à laquelle nous devons faire un choix.
Je m’explique , si nous avons été conditionné depuis notre naissance à croire certaines choses et que tout ce qui nous a été dit et montré a toujours été dans le sens de confirmer cette "croyance" , nous n'avons pas réellement le "libre arbitre" par rapport au choix à prendre face à cette situation.      

L’exemple qui me vient en tête est « une malformation de naissance reste « à vie » » , et que dès lors pour la        « réparer » la seule solution est l’opération conventionnelle . Si une personne croit ça et qu'un jour on lui propose cette opération , elle n'a pas  vraiment le « libre arbitre » au sujet de la décision , car celle-ci est « dépendante » de son conditionnement et de ce qui lui a été dit et montré .
Si personne ne lui a  jamais témoigné  et donné d’exemple du contraire, la décision qu'elle  prendra n’est pas en    « connaissance de ce qui est » et donc , à mon point de vue pas « libre arbitre » mais conditionnée. Pour rester dans ce cas concret , je peux témoigner personnellement au sujet de deux « malformations physiques de naissance » que celles-ci peuvent se « guérir »  

Pour en revenir au sujet du post, je crois que dans notre société il a souvent été "inculqué"  comme « vérité » que certaines personnes étaient en vie grâce au don d’organe d’une autre qui « était morte » !! et que les personnes qui prennent la décision de donner un de leur organe ou un organe d’une proche décédé le font sur fonction de ce   « conditionnement »  , qui selon moi est au moins totalement "incomplet" (pour être gentille  lol!  lol!  lol!

Je crois qu’il serait « juste » avant de leur demander à une personne (donneur ou proche - et encore je préfèrerais limiter la réponse au donneur en fonction de si oui ou non il a manifesté le souhait de donner un de ses organes antérieurement) de « choisir » de leur donner toutes les informations « objectives » et « témoignages » sur le sujet et alors seulement de leur poser la question de savoir si elles sont d’accord ou pas ….

Et parmi ces informations , au moins, celles-ci :

-l’organe est prélevé alors que le « donneur » n’est pas réellement décédé . De nombreux témoignages ( Diane est loin d’être un cas marginal , je connais personnellement très bien deux personnes qui ont vécu et témoigné avoir été déclarées  décédées (NDE) et qui heureusement comme le dit Diane à cette époque (il y a une douzaines d’années) la transplantation n’était pas encore chose courante , autrement n’aurait plus été là pour en témoigner !!!  Il est très important , à mon point de vue, de donner ces témoignages , des milliers !!!! , aux proches ou directement au donneur, avant de lui demander si ils sont d’accord .

-que TOUTES les maladies , malformations de naissances etc… absolument TOUTES peuvent être « guéries » autrement que par la transplantation d’organes et là aussi de multiples témoignages peuvent être donnés !!! et j'en "connais" plusieurs prouvés avec examens médicaux !!!!

-des conséquences graves « post-transplantations » tant pour le donneur que le receveur et là aussi cette information est totalement très généralement passée sous silence

- j’en passe et des meilleurs  certainement comme on dit dans notre région… lol!  lol!  lol!

Je crois , mais une fois encore c’est mon point de vue personnel, qu’au moment présent où il est relativement facile de trouver des êtres humains de confiance , qui sont capables d’entrer en contact réel, avec des personnes décédées , qu’il serait intéressant de pouvoir par ces "canaux" demander des éclairages au sujet de ce qui se passe réellement lors de transplantation d’organe  , de ce que ces "donneurs" ont vécus et des conséquences pour eux ....

Je suis consciente que beaucoup d’autres « facteurs » peuvent ici être pris en compte , comme …. Mémoires karmiques, décision entre les âmes avant la naissance, expérience de vie  choisie ou « assumée » ou pas … etc etc.. la liste serait trop longue et est d’ordre général pour toute « situation de vie »….

Personnellement, aujourd’hui dans ma vie, je n’accepterais pas la transplantation d’un organe d’une autre personne pour « sauver ma vie » mais c’est mon opinion personnelle .. et je crois que toute « expérimentation » permise par le divin, donc toute expérimentation....  est « juste » …..

mais c'est  mon humble ressenti…."aujourd'hui où j'en suis sur mon chemin "...    

Flamme Violette
   

_________________

avatar
Flamme Violette

Messages : 496
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Dim 28 Déc 2014 - 15:09

Flamme Violette je te remercie pour ta réponse très bien étayée et explicitée.
je suis de ton avis, tu t'en doutes.
je voulais ajouter ceci tout à l'heure : les médecins et chirurgiens, scrupuleux et sincères, avouent qu'en l'état actuel des connaissances de la science, il est impossible de dire à quel moment survient la mort, et ceci malgré tous les appareils, de plus en plus sophistiqués dont ils disposent ! alors déclarer quelqu'un mort parce qu'il n'y a plus d'ondes cérébrales est une aberration à mes yeux.
Autre chose aussi, qui ne concerne pas directement le sujet, mais je ne vais pas en ouvrir un pour cela, c'est juste une parenthèse :
Quand quelqu'un meurt, très souvent, trop souvent, la personne est enterrée ou incinérée au bout de trois, parfois quatre, jours. Or, j'ai pu constater que l'âme (?) le corps éthérique (?) reste plusieurs jours autour du défunt. C'est palpable et quand "cela" part, on s'en aperçoit tout de suite, l'atmosphère n'est plus du tout la même. J'en ai encore fait l'expérience en Octobre quand un de mes voisins est décédé. Il a été placé dans la petite chapelle du hameau pendant une semaine. Je suis allée le voir plusieurs fois, le cercueil étant ouvert, et prier près de lui, le 6è jour seulement, j'ai senti qu'il n'était plus là, c'était fini.

Au fond, ce n'est pas tellement loin du sujet si je réfléchis : que deviens cet autre corps qui flotte autour du "défunt" si on le décortique pour en extraire ses organes ??? j'aimerais bien avoir une réponse à ce sujet.
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Flamme Violette le Dim 28 Déc 2014 - 18:42

coucou Mollopipo,
je m’aperçois que j'ai oublié de mentionné mon expérience au sujet de la "transfusion" , comme tu en a parlé.
Je ne souhaite pas entrer dans de longs partages à ce sujet, mais juste relater mon vécu personnel.  Il y a environ quatre ans , suite à une opération à la hanche, l'assistant du chirurgien voulait me transfuser . Pour lui c'était une chose toute à fait banale et anodine, pour moi pas et j'ai refusé la transfusion.  Aujourd'hui j'en suis heureuse et tout c'est très bien passé.  Je n'émets absolument aucun jugement au sujet des transfusion sanguine, je mentionne juste mon témoignage personnel........ suite à ce que tu as écrit

_________________

avatar
Flamme Violette

Messages : 496
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  mollopipo le Dim 28 Déc 2014 - 23:09

Tout ceci est très intéressant , en ce qui concerne la crémation j'aimerais savoir si Omraam  Aïvanhov avait une opinion ? Merci d'avance Francesca .



Mollopipo
avatar
mollopipo

Messages : 1366
Date d'inscription : 06/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Francesca le Lun 29 Déc 2014 - 7:39

mollopipo a écrit:Tout ceci est très intéressant , en ce qui concerne la crémation j'aimerais savoir si Omraam  Aïvanhov avait une opinion ? Merci d'avance Francesca .

Bonjour mollopipo

Je n’ai jamais rien lu encore d’Omraam sur la crémation, ni sur les transplantations, il ne s’exprime pas concrètement sur le sujet, cependant, voici ce qu’il dit :

Comprenne qui voudra…..

"La transplantation ressort du choix d’expérience de chacun. Mais je vous dirai seulement que L’être humain est obligé d’avoir un corps physique avec des organes adaptés à telle ou telle fonction, mais il est loin d’être uniquement tel qu’il apparaît physiquement. L’homme, la femme ne se réduisent pas à des organes, ce sont des êtres qui pensent et qui sentent, des êtres qui ont une âme et un esprit. Quelle joie un homme peut-il ressentir en pensant par exemple que la femme n’est qu’un organe ?

Le Seigneur a bien fait ce qu’il a fait, alors pourquoi vouloir mutiler ses créations ? "



Suite à une interrogation effectuée auprès des Pléiadiens, voici le message intuitif que j’avais reçu il y a de cela quelques temps déjà :

Là tout pareil, comprenne qui voudra… !

"En tant qu’individus, vous faites tous partie de l’ensemble ; chaque fois qu’une pièce est modifiée, toutes les autres le sont. Si vous découpez une image en vingt morceaux, chacun des fragments contiendra l’image entière. Si vous en modifiez un, la modification apparaîtra dans les dix-neuf autres. Vous devez donc abandonner le jugement et envoyer cette information aux autres aspects de votre être qui peuvent la recevoir".

La vérité est toujours en fonction du point de vue et de la croyance de chacun, nul ne sera jugé à la fin…. Wink

Et pour ma part, Mollopipo, tel que je l’ai dis un peu plus haut, je choisis de refuser tout don et/ou toute greffe.
2 de mes filles ont fait leur carte de donneur, il y a 4 ans environ et j’y avais réfléchi. Mais, après beaucoup de réflexions, je m’y suis refusée. Je ne suis pas convaincue que l’Ame soit tout à fait libérée de rejoindre la Lumière si une partie de son corps aurique reste implanté dans un autre corps humain, mais je respecte bien entendu toute autre forme de pensées et de convictions  ...


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5754
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Lun 29 Déc 2014 - 9:32

Je suis en accord avec ce que tu as écrit ici, merci Francesca.
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  mollopipo le Lun 29 Déc 2014 - 10:44

MERCI Francesca , Diane et  Flamme Violette pour ces échanges cordiaux , il me semble finalement que comme souvent , il faille rechercher la solution la moins mauvaise selon chaque cas et chaque circonstance avec les informations exactes ou inexactes qui sont les notres....



Mollopipo
avatar
mollopipo

Messages : 1366
Date d'inscription : 06/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Lun 29 Déc 2014 - 11:02

Je pense surtout qu'il faut s'informer afin de pouvoir choisir, en son âme et conscience et surtout sans se laisser influencer. Nous avons tous des croyances dont il faut savoir s'affranchir, croyances datant de l'enfance, c'est-à-dire de nos parents, professeurs etc... et croyances que la société nous distille savamment.
un être libre est un être qui a "épluché" une par une ses croyances, qui s'est libéré de celles inculquées si elles ne lui semblent pas correspondre à ce qu'il a au fond de lui, qui a gardé les autres, et surtout qui ne se laisse pas influencer, je crois que c'est le plus difficile, par la société et le bourrage de crâne.
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Flamme Violette le Lun 29 Déc 2014 - 14:21

Je crois moi aussi qu'il est important , avant toute décision importante, de se renseigner le mieux possible .

Il serait à mon point de vue très intéressant de demander à des médiums sérieux (et il y en a !!!) de rentrer en contact avec des personnes décédées sur lesquelles des organes ont été prélevés pour avoir leur éclairage , qui mieux qu'eux pourrait nous informer??confused confused confused confused

Diane a écrit :

Je crois que ce sujet pourrait mériter plus qu'une parenthèse .. et que là aussi le temps est fonction des personnes décédées et des circonstances .  Je n'ai pas d'expériences  personnelles en la matière , comme toi Diane . Et une fois encore chaque "cas" est différent.

Mais je me rappelle que lors d'un cycle de séminaires sur le symbolisme du corps humain, l'enseignant avait insisté sur l'importance en cas d'incinération à "l'européenne" (si je peux m'exprimer ainsi)  il était vivement conseillé d'attendre 7 jours avant de brûler le corps , pour être pratiquement certain que tous les corps soient bien détachés du corps physique. Dans le cas où le défunt est "enterré" le détachement peut continuer "en douceur" même après l'enterrement. (façon de parler ...) . lol!

Merci Mollopipo, Diane et Francesca pour ce précieux partage . Au plaisir de découvrir d'autres informations suites aux autres visites à ce post.


flower flower flower

_________________

avatar
Flamme Violette

Messages : 496
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Diane75 le Lun 29 Déc 2014 - 15:19

A propos d'incinération ,uisque tu en parles là Flamme Violette, je suis d'accord avec le conseil donné d'attendre 7 jours, (c'est d'ailleurs ce que j'ai demandé à mes enfants) mais je me pose une question - encore une Wink - qu'advient-il de ces corps subtils dans les pays chauds comme l'Inde, où l'incinération a lieu au plus tard le lendemain de la mort ??
quant aux enterrements rapides, il est certain maintenant que ces corps restent souvent à errer autour des tombes dans certains cas, comme les enterrements trop rapides par exemple, ou après un accident ou une mort violente. Ils n'arrivent pas à se détacher réellement du corps physique enterré là...

Beaucoup d'entités errent ainsi pendant longtemps. J'ai dû régler un problème d'entités qui n'avaient pas pris le chemin de la Lumière depuis les guerres de religion ! cela ne date pas d'hier. Mais c'est toute une histoire...
avatar
Diane75

Messages : 109
Date d'inscription : 02/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Francesca le Lun 29 Déc 2014 - 15:46

Diane75 a écrit:qu'advient-il de ces corps subtils  dans les pays chauds comme l'Inde, où l'incinération a lieu au plus tard le lendemain de la mort ??
en Inde, je puis avancer ici que c’est d’un tout autre ordre, d’autres croyances encore entourent la mort…
en effet, Loin de constituer un tabou, pour les hindous, la vie et la mort s'entremêlent étroitement tout au long de l'existence
D’ailleurs, les femmes n'assistent pas à la crémation. Il est dit que les larmes des femmes seraient un obstacle à la Libération de l'âme...

Et puis.... Ceux qui sont morts suite à un accident, une maladie, un meurtre ou autre, en Inde, ils n'ont également pas le droit de brûler le long du fleuve...

il me semble que c’est là d’un tout autre ordre. Evil or Very Mad

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5754
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Tara le Mar 21 Fév 2017 - 20:00

Bonsoir ici !

Ceci est ma première intervention parmi vous. Ce sujet m'a interpellée. Je suis ravie de constater qu'ici certaines personnes partagent mon avis. C'est bon de se sentir moins seule dans sa tête !

Pour ma part je suis aussi inscrite au registre des non donneurs. Je n'avais pas eu le "loisir" de débattre de ce sujet avec grand monde puisqu'une majorité de personne trouve formidable le don d'organe, le fait de sauver une vie etc.

Je m’étais donc basée sur mes propres réflexions tout en admettant que je pouvais être totalement dans l'erreur mais que je m'accordais ce droit ...( merci donc de considérer tout ce qui suit comme étant mes propres constats et croyances et non l’Énoncé de prétendues vérités).

La réflexion du donneur ne concerne pas uniquement le fait de donner un organe ou non, de sauver une vie ou non. Comment parler de la mort sans parler de la vie ? C'est pour moi un vaste sujet. Un sujet qui parle de la vie et du mode de vie :

Le 1er aspect qui m'a dérangé est que la médecine (et par conséquent les médecins) "jouent à Dieu" en cherchant à parfaire un organisme imparfait puisqu'il tombe malade (selon la voyance collective). Ils jouent aussi aux mécaniciens en "insultant" Dieu puisqu'ils ne considèrent pas que ce corps est parfait et peut s'auto réparer.
Mais par dessus tout , la science et les hommes (les humains) n'ont pas assez de sagesse pour jouer les Créateurs. La science a exclu Dieu de son savoir. Et par là même il ne peut rien en sortir de "sain". Exemple :De Dolly la brebis on est passé à la création de souches d'organes (si, si ça existe on peut déjà créer n'importe quel organe sans requérir à un quelconque donneur, seulement ça coûte cher !).

Les aspects suivants concernent ce que nous appelons l’éthique et le bon sens paysan. Plus l'on sauve de vies, plus il y a d'êtres vivants sur la planète. On rallonge l’espérance de vie mais on a pas assez d'eau ni de nourriture pour l'avenir, on soigne les malades mais pas on ne sait pas guérir les hommes. Nous sommes des apprentis sorciers qui n'avons qu'un savoir partiel. En quelque sorte on cherche au dehors sans voir ce qu'il y a dedans.

Je suis peut être utopiste mais je me dis que si l'on nous enseignait à vivre en nous, à comprendre notre corps , à vivre simplement selon des principes différents,à découvrir qui nous sommes,  nous n'aurions simplement pas de maladies. Il y aurait peu d'accidentés de la route car chacun se sentirait responsable de lui comme d'autrui, cette simple vison changerait les comportements. Les "vieux" dispenseraient leur expérience avant de décider dans un soupir qu'il est temps de se reposer pour l'éternité et d'y accéder sans avoir recours aux pièces détachées et au poison  dispensé par la médecine  etc. Ainsi la question du don d'organe n'existerait même pas ...

Des dizaines , voire des centaines de témoignage circulent à présent sur des personnes sorties de maladies graves grâce à leur mental. Nous avons un pouvoir dont nous n'avons pas conscience, que nous utilisons très peu, qui va bien au delà de couper une jambe par ci pour la coller par là...

Quand à la question de savoir le nombre de jour pour qu'une âme quitte un corps, j'ai envie de vous raconter une expérience ...
Mon ex mari est décédé l'année dernière d'un avc. Il n'y a eu aucun signe avant coureur, il est mort en 3 minutes. Une mort soudaine et violente donc. IL croyait bien en entité ou uns sorte de "truc" là haut non identifié qui ne soit pas Dieu mais une puissance , un quelque chose, sans savoir quoi et surtout sans trop vouloir en parler.  Nous avions eu cette conversation de la vie après la mort et je lui avais dit ce que j'en savais. C'est à dire pas grand chose à l’époque sinon ce que moi j'en croyais. Nous étions divorcés  et il refusait de m'adresser la parole depuis plusieurs années lorsqu'il est décédé.
Vous savez ce qu'il a fait ? Nous dormions sur le canapé du salon  au matin de son enterrement. Les telecomandes de la tv étaient sur la table. La télé était éteinte. Soudain la télé s'est allumée, nous a réveillé. C’était un vieux film en noir et blanc, deux personnes discutaient :
- "il est mort d'une mort violente, il n'a pas eu le temps de se rendre compte !
- je sais, il va falloir lui expliquer"
Nous étions 4 dans la pièce et nous avons tous vu et entendu la même chose bien que tous soient athé (2 hommes + 1 ado et moi).Nous avons eu tellement peur que nous avons éteint la télé mais le lendemain  ça a recommencé. Mon ex mari est resté avec moi 1 mois. il voulait que je regarde des films avec lui ...tant qu'il n'a pas eu toutes les réponses à ses questions, il est resté. Il prenait les réponses dans les vidéos, les films, les reportages. Mon rôle c’était de cliquer sur la vidéo pour la démarrer...
Je ne suis pas medium, ni clair audiente, ni rien d'autre dans cette lignée. Je n'ai pas de prétention dans ce domaine . Je ne peux parler que de ce que j'ai vécu. Je crois qu'il a vite compris ce qui lui arrivait mais qu'il ne savait pas quoi faire. Que ce qui nous liait encore lui a permis de faire un bout de chemin. Peut être que 7 jours est une croyance. Peut être qu'ils ont juste besoin d'une période de transition et que celle ci dépend de leur croyances comme des nôtres. Peut être que les croyances de chacun deviennent notre réalité ici comme dans l'au delà.

Peut être que notre plus grand travail est de travailler sur nos croyances.

Tara flower

Tara

Messages : 7
Date d'inscription : 21/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Papillon Bleu !!!! le Mer 22 Fév 2017 - 18:39

Tara a écrit:Bonsoir ici !

Ceci est ma première intervention parmi vous. Ce sujet m'a interpellée. Je suis ravie de constater qu'ici certaines personnes partagent mon avis. C'est bon de se sentir moins seule dans sa tête !

Pour ma part je suis aussi inscrite au registre des non donneurs. Je n'avais pas eu le "loisir" de débattre de ce sujet avec grand monde puisqu'une majorité de personne trouve formidable le don d'organe, le fait de sauver une vie etc.

je suis contente de te lire Tara, et contente car je suis du même avis que toi, l'obligation du don d'organe car
si tu ne t'inscrit pas sur le registre, et bien je ne suis pas du tout d'accord avec l'obligation
comme rendre obligatoire le don du sang, nous sommes plus libre de beaucoup de chose, donc là
c'est notre corps et personne ne peut en disposer autre que nous loll

Je m’étais donc basée sur mes propres réflexions tout en admettant que je pouvais être totalement dans l'erreur mais que je m'accordais ce droit ...( merci donc de considérer tout ce qui suit comme étant mes propres constats et croyances et non l’Énoncé de prétendues vérités).

La réflexion du donneur ne concerne pas uniquement le fait de donner un organe ou non, de sauver une vie ou non. Comment parler de la mort sans parler de la vie ? C'est pour moi un vaste sujet.  Un sujet qui parle de la vie et du mode de vie :

Le 1er aspect qui m'a dérangé est que la médecine (et par conséquent les médecins) "jouent à Dieu" en cherchant à parfaire un organisme imparfait puisqu'il tombe malade (selon la voyance collective). Ils jouent aussi aux mécaniciens en "insultant" Dieu puisqu'ils ne considèrent pas que ce corps est parfait et peut s'auto réparer.
Mais par dessus tout , la science et les hommes (les humains) n'ont pas assez de sagesse pour jouer les Créateurs. La science a exclu Dieu de son savoir. Et par là même il ne peut rien en sortir de "sain". Exemple :De Dolly la brebis on est passé à la création de souches d'organes (si, si ça existe on peut déjà créer n'importe quel organe sans requérir à un quelconque donneur, seulement ça coûte cher !).

Les aspects suivants concernent ce que nous appelons l’éthique et le bon sens paysan. Plus l'on sauve de vies, plus il y a d'êtres vivants sur la planète. On rallonge l’espérance de vie mais on a pas assez d'eau ni de nourriture pour l'avenir, on soigne les malades mais pas on ne sait pas guérir les hommes. Nous sommes des apprentis sorciers qui n'avons qu'un savoir partiel. En quelque sorte on cherche au dehors sans voir ce qu'il y a dedans.

Je suis peut être utopiste mais je me dis que si l'on nous enseignait à vivre en nous, à comprendre notre corps , à vivre simplement selon des principes différents,à découvrir qui nous sommes,  nous n'aurions simplement pas de maladies. Il y aurait peu d'accidentés de la route car chacun se sentirait responsable de lui comme d'autrui, cette simple vison changerait les comportements. Les "vieux" dispenseraient leur expérience avant de décider dans un soupir qu'il est temps de se reposer pour l'éternité et d'y accéder sans avoir recours aux pièces détachées et au poison  dispensé par la médecine  etc. Ainsi la question du don d'organe n'existerait même pas ...
la sagesse des anciens, qu'elle perte de ne pas l'enseigner et la perpétuer, merci j'aime bcp ce que tu dis et je le partage,

Des dizaines , voire des centaines de témoignage circulent à présent sur des personnes sorties de maladies graves grâce à leur mental. Nous avons un pouvoir dont nous n'avons pas conscience, que nous utilisons très peu, qui va bien au delà de couper une jambe par ci pour la coller par là...

Quand à la question de savoir le nombre de jour pour qu'une âme quitte un corps, j'ai envie de vous raconter une expérience ...
Mon ex mari est décédé l'année dernière d'un avc. Il n'y a eu aucun signe avant coureur, il est mort en 3 minutes. Une mort soudaine et violente donc. IL croyait bien en entité ou uns sorte de "truc" là haut non identifié qui ne soit pas Dieu mais une puissance , un quelque chose, sans savoir quoi et surtout sans trop vouloir en parler.  Nous avions eu cette conversation de la vie après la mort et je lui avais dit ce que j'en savais. C'est à dire pas grand chose à l’époque sinon ce que moi j'en croyais. Nous étions divorcés  et il refusait de m'adresser la parole depuis plusieurs années lorsqu'il est décédé.
Vous savez ce qu'il a fait ? Nous dormions sur le canapé du salon  au matin de son enterrement. Les telecomandes de la tv étaient sur la table. La télé était éteinte. Soudain la télé s'est allumée, nous a réveillé. C’était un vieux film en noir et blanc, deux personnes discutaient :
- "il est mort d'une mort violente, il n'a pas eu le temps de se rendre compte !
- je sais, il va falloir lui expliquer"
Nous étions 4 dans la pièce et nous avons tous vu et entendu la même chose bien que tous soient athé (2 hommes + 1 ado et moi).Nous avons eu tellement peur que nous avons éteint la télé mais le lendemain  ça a recommencé. Mon ex mari est resté avec moi 1 mois. il voulait que je regarde des films avec lui ...tant qu'il n'a pas eu toutes les réponses à ses questions, il est resté. Il prenait les réponses dans les vidéos, les films, les reportages. Mon rôle c’était de cliquer sur la vidéo pour la démarrer...
Je ne suis pas medium, ni clair audiente, ni rien d'autre dans cette lignée. Je n'ai pas de prétention dans ce domaine . Je ne peux parler que de ce que j'ai vécu. Je crois qu'il a vite compris ce qui lui arrivait mais qu'il ne savait pas quoi faire. Que ce qui nous liait encore lui a permis de faire un bout de chemin. Peut être que 7 jours est une croyance. Peut être qu'ils ont juste besoin d'une période de transition et que celle ci dépend de leur croyances comme des nôtres. Peut être que les croyances de chacun deviennent notre réalité ici comme dans l'au delà.
comme dans le film le 6em sens avec Bru Willis et Haley Joel, en faite Bruce était décédé, ne le savait pas
mais avant de partir il a aidé ce petit garçon dans la compréhension de ces visions et comment s'en servir,
j'ai trouvée le film très convainquant


Peut être que notre plus grand travail est de travailler sur nos croyances.

Tara flower

_________________
.........................................
avatar
Papillon Bleu !!!!

Messages : 81
Date d'inscription : 15/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Tara le Mer 22 Fév 2017 - 19:34

Bonsoir Papillon Bleu,

Je n'avais pas fait le rapprochement avec le film 6 ème sens. Je n'avais pas vu ça comme ça... Shocked
A méditer...
Merci papillon bleu !

Tara

Messages : 7
Date d'inscription : 21/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  manwell le Mer 22 Fév 2017 - 20:26

"Quand à la question de savoir le nombre de jour pour qu'une âme quitte un corps, j'ai envie de vous raconter une expérience ...
Mon ex mari est décédé l'année dernière d'un avc. Il n'y a eu aucun signe avant coureur, il est mort en 3 minutes. Une mort soudaine et violente donc. IL croyait bien en entité ou uns sorte de "truc" là haut non identifié qui ne soit pas Dieu mais une puissance , un quelque chose, sans savoir quoi et surtout sans trop vouloir en parler. Nous avions eu cette conversation de la vie après la mort et je lui avais dit ce que j'en savais. C'est à dire pas grand chose à l’époque sinon ce que moi j'en croyais. Nous étions divorcés et il refusait de m'adresser la parole depuis plusieurs années lorsqu'il est décédé.
Vous savez ce qu'il a fait ? Nous dormions sur le canapé du salon au matin de son enterrement. Les telecomandes de la tv étaient sur la table. La télé était éteinte. Soudain la télé s'est allumée, nous a réveillé. C’était un vieux film en noir et blanc, deux personnes discutaient :
- "il est mort d'une mort violente, il n'a pas eu le temps de se rendre compte !
- je sais, il va falloir lui expliquer"
Nous étions 4 dans la pièce et nous avons tous vu et entendu la même chose bien que tous soient athé (2 hommes + 1 ado et moi).Nous avons eu tellement peur que nous avons éteint la télé mais le lendemain ça a recommencé. Mon ex mari est resté avec moi 1 mois. il voulait que je regarde des films avec lui ...tant qu'il n'a pas eu toutes les réponses à ses questions, il est resté. Il prenait les réponses dans les vidéos, les films, les reportages. Mon rôle c’était de cliquer sur la vidéo pour la démarrer...
Je ne suis pas medium, ni clair audiente, ni rien d'autre dans cette lignée. Je n'ai pas de prétention dans ce domaine . Je ne peux parler que de ce que j'ai vécu. Je crois qu'il a vite compris ce qui lui arrivait mais qu'il ne savait pas quoi faire. Que ce qui nous liait encore lui a permis de faire un bout de chemin. Peut être que 7 jours est une croyance. Peut être qu'ils ont juste besoin d'une période de transition et que celle ci dépend de leur croyances comme des nôtres. Peut être que les croyances de chacun deviennent notre réalité ici comme dans l'au delà."

7 jours mais pas dans le cas de mort violente,là,la stucture energitique (ou aussi egotique) peut ne pas comprendre qu elle est decedée ou decidée de ne pas quitter le monde physique parce qu encore raccroché aux emotions et donc a la structure egotique.
c est ce que l on appelle communement des fantomes,et des fois" ce n est pas l ame" qui reste(si on peut parler comme cela) mais l energie des ses emotions.
c est comme lorsqu on dit qu un lieu a une ame ,non ,le lieu a une energie,une memoire,mais l ame sait qu elle doit aller plus loin et monter des palier doucement pour la replonger dans l energie" de la source" et lacher et couper completement avec toutes les emotions de la terre,ses experiences et ses souvenirs , ça peut durer des années.
si en plus les personnes qui ont perdu un etre cher la retienne avec leurs larmes c est encore pire pour le decedé,un lien se cree et empeche le mort de monter.
les morts violentes font que l ame et la structure egotique ont du mal a se separer et cette structure peut rester longtemps entre deux niveaux

et ces histoires de 7 jours c est tres religieux et l ame n est pas dans le corps,l ame est dans une autre dimension,on va plutot parler de rattachement au corps,c est la structure qui a du mal a se detacher du corps et prends du temps lors de suicide,attentat,explosion du corps,mort violente et rapide etc etc etc

_________________
A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE....
avatar
manwell

Messages : 428
Date d'inscription : 19/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Tara le Jeu 23 Fév 2017 - 14:50

Merci de ces précisions Manwell Smile

Tara

Messages : 7
Date d'inscription : 21/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DONS D'ORGANES

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum