Clairvoyance au pied d'un lit de mort

Aller en bas

Clairvoyance au pied d'un lit de mort

Message  Francesca le Mer 18 Fév 2015 - 10:52

(issu de la revue de parapsychologie, 1927, p. 475 - 476.)

cheers

Voici le récit d'un homme de San Francisco qui relate les choses dont il fut le témoin, cinq heures durant, au pied du lit de mort de sa femme. Son histoire est la suivante :


« Ai-je été victime d'une hallucination, ou bien étais-je subitement devenu clairvoyant au cours des cinq dernières heures qui précédèrent la mort de ma femme ? Je n'ai toujours pas élucidé cette question et je ne l'éluciderai sans doute jamais de façon satisfaisante.

Avant de raconter ce qui s'est passé, il s'avère utile qu'au préalable j'attire l'attention du lecteur sur le fait que je n'abuse ni de boissons alcoolisées, ni de cocaïne, ni de morphine. Je ne suis ni névropathe, ni porté à des délires imaginaires ou à la rêverie. Je passe pour un homme de sang-froid, calme et réfléchi.

Mon attitude vis à vis de tout ce qui est spiritisme est des plus sceptique.

Comme mes amis le savent, ma femme est décédée le vendredi 23 mai 1902, à minuit moins le quart. Quelques-uns de mes amis intimes étaient venus chez moi, il y avait également le médecin traitant et deux infirmières expérimentées. Moi-même j'étais assis à côté du lit, en tenant la main droite de la malade.

Deux heures s'écoulèrent sans qu'aucun changement n'intervienne. La servante annonça que le souper était servi, mais personne n'était disposé à absorber de la nourriture.

Vers six heures et demi du soir, je pressais les gens présents d'accepter de dîner, comme on ne savait pas combien de temps allait durer la veillée.

Tout le monde quitta la pièce. Au bout d'un quart d'heure, je jetais machinalement un coup d'oeil du côté de la porte. Je vis alors trois couches de nuage séparées, mais parfaitement visibles, qui étaient soufflées vers l'intérieur de la pièce. Chaque nuage semblait avoir quatre pieds de long et six pouces d'épaisseur. Le plus bas flottait à peu près à deux pieds au-dessus du sol, pendant que les autres se déplaçaient au-dessus de lui à des intervalles d'environ six pouces.

Tout d'abord, il me vint à l'esprit que quelques-uns de mes amis étaient en train de fumer des cigares devant la chambre à coucher et que la fumée pénétrait à l'intérieur de la pièce. Avec cette idée en tête, je me levais d'un bond dans l'intention d'aller leur exprimer mon indignation. Personne ne se trouvait devant la porte, ni dans le couloir, ni dans les pièces voisines. Saisi et surpris, je me retournais sur les nuages qui s'avançaient silencieusement vers le lit jusqu'à l'envelopper entièrement. Comme je fixais cette brume, j'aperçus au-dessus de la tête de ma femme mourante une forme féminine, haute de trois pieds, diaphane mais lumineuse,  comme une masse d'or brillante. C'était la silhouette d'une femme d'un aspect si sublime que les mots me manquent pour la décrire.

Elle était drapée dans un vêtement grec aux amples manches flottantes. Elle portait sur la tête une couronne resplendissante. Ainsi, elle se tenait immobile, dans toute sa splendeur et sa beauté, les mains étendues au-dessus de ma femme, comme pour lui souhaiter la bienvenue. Son expression était sereine, amicale, calme et paisible. Deux autres personnages en blanc se tenaient au côté de ma femme et avaient l'air de s'appuyer contre elle.

D'autres formes encore, plus ou moins nettes, flottaient au-dessus du lit.

Au-dessus de ma femme, mais attaché à elle par un cordon, se soulevait une forme blanche et nue, apparemment son corps fluidique. Pendant un moment la forme se maintenait parfaitement stable, puis elle se réduisit pour atteindre la taille de seulement dix-huit pouces. Le corps éthérique était complet, aucun membre ne manquait. Pendant qu'il réduisait son volume, il s'agitait avec ses bras et ses jambes, comme s'il se débattait pour se libérer et s'échapper. Pendant longtemps il se balançait d'un côté et de l'autre jusqu'à ce qu'il paraisse épuisé. Puis les mouvements cessèrent, il grandit jusqu'à reprendre sa taille normale et recommença à lutter.

J'ai eu cette vision, ou ce que cela pouvait être, sans discontinuer pendant les cinq heures qui précédèrent le décès de ma femme.

Les interruptions occasionnelles qui survinrent, comme lorsque je parlais avec mes amis, ou lorsque je fermais les yeux en tournant la tête, ne changèrent en rien cette apparition. Dès que je ramenais mon regard vers le lit de mort, je revoyais la silhouette spirituelle.

Tout au  long de ces cinq heures je me sentais étrangement opprimé comme si un lourd fardeau pesait sur ma tête et mes membres, alors que mes yeux tombaient de sommeil. Pendant ce temps, d'étranges sensations s'emparaient de moi au point que je croyais perdre la raison. Plus d'une fois je dis au médecin : « Docteur, je deviens fou. »

L'instant fatal se produisit enfin. On entendit un halètement, le corps fluidique remua dans tous les sens, et la respiration de ma femme cessa. Tout portait à croire qu'elle avait cessé de vivre, pourtant un peu plus tard elle se remit à respirer. Après qu'elle eut repris deux fois son souffle, tout devint calme.

Au moment de son dernier soupir, le cordon de connexion se rompit et le corps fluidique disparut. Les nuages et les formes spirituelles disparurent également immédiatement. De plus, la sensation de lourdeur qui  pesait sur moi s'évanouit curieusement d'un seul coup. J'avais retrouvé tout mon sang froid, toute ma présence d'esprit. Dès l'instant de la mort de ma femme, j'étais en état de prendre toutes les dispositions nécessaires pour prendre soin de la dépouille et pour la faire inhumer dans son dernier lieu de repos.



Je dois laisser le lecteur juger si je fus la victime d'une hallucination provoquée par le chagrin et la fatigue ou si mes yeux mortels reçurent le privilège d'entrevoir une lueur de ce monde spirituel dans tout son bonheur, sa quiétude et sa paix.

Quelqu’un saurait-il répondre à cette question ??

Merci à vous les amis de nous apporter vos expériences, vos ressentis ou même vos avis sur le sujet
 

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6130
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clairvoyance au pied d'un lit de mort

Message  Francesca le Sam 30 Avr 2016 - 6:23



Certes, jamais personne n’a répondu à cette expérience, mais perso. je ne l’ai jamais oubliée et je me permets d’y revenir afin d’apporter un éclairage…..

Commentaires concernant ces manifestations :

Les scènes autour du lit de mort décrites précédemment n'étaient pas des hallucinations, mais étaient bien réelles. Il faut faire ressortir ici que la capacité de l'époux de la femme mourante à voir les formes spirituelles dépendait de deux conditions préalables. En premier lieu, l'époux devait posséder la faculté médiumnique de clairvoyance, bien que celle-ci paraisse encore peu développée. Par ailleurs, la pièce devait contenir suffisamment de fluide pour que les esprits puissent rendre leur forme visible. La principale source de fluide provenait de la femme mourante elle-même, car au moment de la mort, le fluide est libéré du corps. Son mari également se montrait capable de fournir du fluide en raison de ses dispositions médiumniques. Le sentiment d'oppression et de somnolence qui pesait sur lui durant ces heures était causé par la perte de son fluide et par conséquent disparut lorsque le fluide qu'il avait cédé reflua vers son corps, après que les esprits avaient cessé d'être visibles.


Ici, le fluide fut observé sous la forme d'un nuage qui enveloppait le lit de mort et à partir duquel les formes des esprits furent concrètement formées. L'incapacité de l'époux à voir clairement toutes les formes flottant au-dessus du lit était due au fait que la quantité de fluide disponible restait insuffisante pour permettre à tous les esprits présents de se montrer avec une égale netteté.


Des esprits de l'au-delà entourent chaque personne mourante. La plupart du temps, il s'agit d'amis ou de parents défunts, ou encore de guides spirituels qui surveillaient et protégeaient cette personne de son vivant. Beaucoup de mourants peuvent eux-mêmes voir ces esprits par clairvoyance, car au moment de la mort, l'esprit est déjà partiellement séparé du corps et recouvre sa vision spirituelle. Il reconnaît les esprits de ceux qui l'ont précédé dans la mort et qui sont présents à son décès, et il les appelle par leur nom. La tâche de ces esprits ne consiste pas seulement à escorter le mourant vers l'au-delà, mais ils aident à libérer l'esprit du corps du mourant.


Partout où un certain nombre d'esprits se trouvent rassemblés dans un but déterminé, ils agissent sous les ordres d'un chef. Dans le cas précédent, l'esprit supérieur était la magnifique femme que le mari vit flotter au-dessus du lit de son épouse en train d'expirer. Elle supervisait le travail que les esprits qui lui étaient subordonnés devaient accomplir auprès de la femme mourante.


La silhouette nue que l'époux aperçut se débattre au-dessus du corps de sa femme était le corps fluidique de celle-ci. Les contorsions de ce corps, qui était l'image parfaite du corps physique, était causées par les efforts de l'esprit de la mourante, à l'intérieur de son corps fluidique libéré, destinés à casser le cordon fluidique qui le maintenait encore attaché à son corps physique. Le mari lui-même vit parfaitement le cordon fluidique. Ce genre de liens s'avèrent par nature particulièrement résistants et ne sont pas faciles à rompre.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6130
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clairvoyance au pied d'un lit de mort

Message  cosmos le Sam 30 Avr 2016 - 23:02



Merveilleux récit.

C'est toi , Francesca, qui a écrit ces commentaires ?
Car , je pense que c'est très bien résumé et très bien interprété.

Ayant côtoyé des personnes en fin de vie et mourantes, je peux dire que ces manifestations existent.
Bien sûr , je n'ai jamais vu de silhouettes, je n'ai aucune faculté, mais les personnes proches de la mort, vivent des choses, c'est certain.

Une dame voyait des gens qui étaient habillés comme par le passé, et dansaient, dansaient ...
Un homme, qui ne pouvait plus parler car proche de la fin et presque comme dans un demi-coma, a étendu ses bras au-devant de lui, bien tendus, et ce, plusieurs fois. (je pense qu'il voyait quelque chose et qu'il voulait attraper, ou alors qu'il voyait quelqu'un et lui tendait les bras.)
Un autre dame faisait aller-retour : son esprit était bien présent (elle parlait consciemment), puis dans le seconde qui suivit, son esprit était déjà parti (ça se voit, quand on a l'habitude), et elle faisait ça (aller-retour) pendant plusieurs jours. Je pense que son âme avait déjà un pied dans l'au-delà , (si j'ose dire, lol))
Une autre , on aurait dit qu'elle parlait à quelqu'un.

et bien d'autres exemples.
avatar
cosmos

Messages : 234
Date d'inscription : 20/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clairvoyance au pied d'un lit de mort

Message  hel-Paladin le Dim 1 Mai 2016 - 3:42

merci franchesca pour ces expliqcation

Donc j'aurais pu repondre ici a la place que dans empathie
Tu avais tout prépare pour que je puisse séparer mon commentaire en plusieur dossier a avenir avant commenter quoi que ce soit, je devrais passer plus de temps a tout lire sur les nouveauter je pense on connecté quand je voie sa, je me dis ces signe, ces une preuve synchronique vous parler de quelque chose que je vais parler plus tard

http://devantsoi.forumgratuit.org/t2040-aux-empathiques-qui-se-reconnaissent#20964

Hel-Paladin a écrit: (petit)  
Ou encore juste une peu avant que mon grand père meurt haut dessus de lui pendant il crieyait comme fou  (je vais mourir) un trou noir en léviation exercent un aspiration, quand j'ouvrie la porte de sa chambre audessus de lui a plus ou moins 1m50 prit par la panic assistent a la scene je suis parti. (trou noir?)(égrégore?) confused   

Tout sa pour dire ce messieure est pas seule a cette age je prennais pas de drogue même si sa na durée que quelque seconde ce j'ai vue je oublierai jamais

pouraient imaginer que nos ame supérieure sont deja entrin ce parler ces qui un préliminaire a me pousser décamper a votre rencontrer

la juste la j'ai pri temp analiser plusieur fait j'ai 28ans vous avec 57 ans 28x2 56 ok j'ai ennssuite penser 208.333 alors j'ai fait 2016 -57 1959 -57 1902 puis je suis dit j'ai deja vue ce chiffre

Comme mes amis le savent, ma femme est décédée le vendredi 23 mai 1902

2012 24 48 57-4 53 ok je suis prit un délire mes sa fait 1902 cyclops
avatar
hel-Paladin

Messages : 383
Date d'inscription : 11/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clairvoyance au pied d'un lit de mort

Message  Francesca le Dim 1 Mai 2016 - 6:14

Synchonicités très cher Hel paladin

Ton esprit mathématique carbure à 100 à l'heure et ce n'est pas pour me déplaire Very Happy

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6130
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clairvoyance au pied d'un lit de mort

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum