La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Message  Francesca le Ven 15 Jan 2016 - 16:38



Selon les expériences rassemblées, le processus de la mort se décompose en plusieurs phases distinctes.


Première phase :  les gens flottent au-dessus de leur  corps. Peu importe si les gens meurent dans une salle d’opération ou dans un accident de voiture, ou encore s’ils s’étaient suicidés, tous ont rapporté avoir eu pleinement conscience de ce qui se passait autour d’eux au moment de leur mort. Ils quittaient leurs corps, tels des papillons qui sortent de leurs chrysalides. Ils prenaient ensuite une forme éthérée. Ils comprenaient ce qui se passait, entendaient les discussions des vivants, pouvaient compter le nombre de médecin qui s’efforçaient de les sauver, ou bien observaient les pompiers qui essayaient de dégager leurs corps de la carcasse d’une voiture. Un homme s’est souvenu du numéro minéralogique de la voiture du chauffeur qui s’était enfui après l’avoir heurté de plein fouet. D’autres rapportèrent ce que leurs proches avaient dit à leur chevet au moment de leur mort.

Dans cette première phase, les sujets faisaient en outre l’expérience de la plénitude. Par exemple si de son vivant quelqu’un était aveugle, il retrouvait la vue dans l’autre monde. Ceux qui avaient été paralysés se déplaçaient maintenant joyeusement et sans effort. Une femme a raconté qu’elle avait tellement aimé danser au-dessus de sa chambre d’hôpital qu’elle fut profondément déprimée lorsqu’elle dut revenir dans son corps. En réalité, le seul grief que les personnes peuvent formuler c’est d’avoir été obligés de revenir à la vie.


Deuxième phase : à ce stade, les sujets avaient abandonné leurs corps derrière eux et rapportèrent qu’ils étaient entrés dans un état de vie post mortem que l’on peut seulement définir comme spirituel et énergétique. Ils étaient rassurés de constater qu’aucun être humain ne meure dans la solitude. Quels que soient les circonstances ou le lieu de leur mort, ils pouvaient se rendre où ils voulaient à la vitesse de leurs pensées. Certains affirmèrent qu’il leur suffisait de penser à la détresse des membres de leur famille pour se retrouver instantanément auprès d’eux, quand bien même seraient-ils à l’autre bout du monde. D’autres, qui avaient été évacués en ambulance, se rappelèrent avoir rendu visite à des amis sur leur lieu de travail.

Cette phase est la plus réconfortante pour les gens qui pleuraient la mort d’un proche, surtout lorsqu’il s’agissait d’une mort tragique et soudaine. Celui qui dépérit lentement sur une longue période, a  le temps - tout comme sa famille - de se préparer à l’éventualité de la mort. Les choses sont beaucoup plus difficiles dans le cas d’un accident d’avion. Les personnes décédées sont aussi perturbées que les membres de leurs familles et cette phase leur permet de prendre conscience de ce qui est arrivé. Tous les sujets interrogés ont assuré qu’ils ont pu, durant cette phase, rencontrer leurs anges gardiens, leurs guides ou leurs "copains", ainsi que les enfants les appellent souvent. Ils ont décrit le rôle de guide de leurs anges, qui par leur amour les ont réconfortés et les ont conduits jusqu’à leurs proches décédés - parents, grands-parents, cousins ou amis. Ils se souvenaient de cette épisode comme d’une réunion chaleureuse, où tout le monde s’embrassait et se congratulait.



Troisième phase
: guidés par leurs anges gardiens, des sujets sont ensuite passés à la troisième phase en pénétrant dans ce que l’on décrit habituellement comme un tunnel, ou un seuil transitionnel, bien que les sujets pour évoquer cet endroit, aient utilisé divers images - un pont, un défilé entre deux montagnes, un joli ruisseau - en fait, ce qui leur convenait le plus. Ils avaient créé ce passage grâce à leur énergie psychique et, au bout de celui-ci, ils voyaient toujours une lumière brillante. Lorsque leurs guides les ont rapprochés de cette lumière, ils ont senti qu’elle irradiait une chaleur, une énergie, une force spirituelle et un amour intenses. Beaucoup d’amour, surtout : Un amour inconditionnel.

Les sujets rapportèrent que sa force était irrésistible. Ils éprouvaient des sentiments d’enthousiasme, de paix, de tranquillité et avaient la sensation profonde d’être enfin revenus à la maison. La lumière, disaient-ils est la source suprême de l’énergie de l’univers. Certains l’assimilaient à Dieu, d’autres au Christ ou à Bouddha. Mais tous étaient d’accord sur une chose : ils avaient été enveloppés d’un amour absolu et inconditionnel. Après avoir entendu les témoignages de milliers et de milliers de personnes qui ont décrit ce même voyage, on comprend pourquoi aucun d ‘entre eux ne voulait revenir dans son corps physique.

Mais ceux qui revenaient effectivement dans leur corps affirmèrent tous la même chose ; cette expérience avait eu un effet profond sur leur vie. Elle s’apparentait à une expérience religieuse. Certains avaient reçu des connaissances profondes. D’autres en étaient revenus avec des mises en garde prophétiques. D’autres encore avaient eu des intuitions soudaines qui leur avaient apporté la solution à des  problèmes jusqu’alors insolubles. Quoi qu’il en soit, chacun d’entre eux en voyant cette lumière, a fait l’expérience de cette révélation : il n’y a qu’une explication au sens de la vie, et c’est l’Amour.


Quatrième phase : dans cette phase, les sujets rapportèrent s’être trouvés en présence d e la Source Suprême. Certains l’appelaient Dieu. D’autres indiquèrent simplement s’être sentis entourés de tous les éléments de connaissance - passés, présents et futurs. En tout cas, il émanait de cette Source Suprême une tolérance et un amour infinis. Ceux qui atteignaient ce plan n’avaient plus besoin de leur corps éthérique. Ils devenaient une pure énergie spirituelle, l’état qui est le nôtre entre deux incarnations et lorsque notre destinée s’achève. Ils ont fait l’expérience de l’unicité et de la complétude existentielles.

Dans cet état, les sujets revoyaient le film de leur vie - chaque geste, chaque mot et chaque pensée. Ils étaient contraints de rechercher et de comprendre les raisons de chacune de leurs décisions, pensées et actions de leur vie terrestre. Ils virent comment leurs actions avaient affecté la vie d’autrui, y compris celle d’inconnus. Ils ont découvert ce qu’aurait pu être leur vie, leur potentiel véritable. On leur a montré comment toutes les vies sont imbriquées, comment chaque pensée et chaque action ont des répercussions sur toutes les autres créatures vivantes de la planète.

On peut interpréter cet état comme étant le paradis ou l’enfer, ou alors peut-être les deux à la fois. Le plus grand cadeau que Dieu a fait à l’homme est le livre arbitre. Mais celui-ci exige le sens des responsabilités - celle de prendre les meilleurs décisions, les plus justes et les plus réfléchies, qui bénéficieront u monde et favoriseront l’évolution de l’humanité. Dans cette phase, les sujets furent ainsi questionnés : "Quel service avez-vous rendu" ?


C’était la plus difficile des questions, que l’on peut traduire ainsi :

"Avez-vous oui ou non, fait les meilleurs choix dans votre vie"?   En outre, les sujets prirent conscience de ce qu’ils avaient ou non tiré les enseignements des leçons - la leçon suprême étant l’amour inconditionnel - qu’ils étaient venus apprendre en s’incarnant.


LA CONCLUSION FONDAMENTALE que l’on tire de tout cela - c’est que les êtes humains, qu’ils soient riches ou pauvres, américains ou russes, ont des besoins, des désirs, et des soucis similaires. En fait, je n’ai jamais rencontré une personne dont le plus grand besoin n’ait été l’amour.

Le véritable amour inconditionnel. On peut le rencontrer dans le mariage ou à l’occasion d’un simple acte de gentillesse envers un être en détresse. Mais il est impossible de ne pas reconnaître l’Amour. On le ressent dans son cœur. Il tisse la trame de nos vies, il est la flamme qui réchauffe notre âme et introduit la passion dans nos existences. Il est le lien qui nous unit à Dieu et à chacun d’entre nous.

La liberté de choisir est la liberté que Dieu nous a donnée - la liberté d’évoluer et d’aimer.

La Vie est une responsabilité. !      




Je vous conseille la lecture du livre de Elisabeth Kübler-Ross - MEMOIRES DE VIE MEMOIRES D'ETERNITE

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5927
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Message  Francesca le Ven 16 Déc 2016 - 8:56

Il y a aussi les « esprits de la nature » qui sont les créatures attachées aux divers règnes et qui en assurent l’équilibre. Ces formes énergétiques anthropomorphisées dans les légendes sous la forme des lutins et des fées, demeurent dans le cadre de leur fonction sur la dimension éthérique, le double énergétique de la matière. Ces êtres peuvent apparaître aux hommes dotés de clairvoyance éthérique, mais ils ne délivrent pas de message, se livrant tout au plus à des facéties à l’encontre des étourdis « qui ne savent plus où ils ont mis leur clé ». Par des rites magiques, il est possible de mettre certaines de ces créatures sous contrôle, afin de leur faire accomplir des tâches.


Ces créatures obéissent aux pensées lorsque celles-ci sont canalisées et amplifiées rituellement. L’on peut manipuler ainsi des agents invisibles qui accomplissent des actions plus ou moins nettes.


Le bas astral est la dimension où se reflètent nos désirs, il est donc rempli de formations astrales plus ou moins individualisées à l’image de nos pulsions et de nos désirs.  La plupart des médiums ne dépassent pas ce niveau, et quoique l’image du Christ et de la Vierge orne leur bureau, on peut ressentir combien l’atmosphère de leur cabinet (sans jeu de mot) est malsaine. Sur un niveau supérieur du plan astral, le désir est plus subtil et il prend une qualité dévotionnelle.
Seuls les clairvoyants d’un haut niveau peuvent observer cette dimension, mais les êtres qui y résident en paix ne se manifestent pas à l’humanité qui est dans les turbulences de l’incarnation.


Il n’y a que les morts liés à la terre qui sont contactables depuis la terre, et ils ne sont pas à prendre avec des pincettes. Exceptionnellement, l’on peut avoir un contact avec un parent ou une personne chère lors d’un rêve. Ce peut être un dernier adieu de sa part  avant de disparaître sur une dimension supérieure. Il ne faut pas capter les morts car cela les retarde dans leur détachement. C’est même une douleur pour eux d’être ramenés en bas par nos pensées de tristesse.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5927
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Message  solasido le Ven 16 Déc 2016 - 10:23

Bonjour Francesca et à tous

Francesca a écrit:C’est même une douleur pour eux d’être ramenés en bas par nos pensées de tristesse.

Effectivement, rien n'est plus difficile pour un mort
d'admettre qu'il est déjà mort.

Autrement dit : la difficulté de changer nos habitudes
vient du fait que nous n'y sommes pas habitués.

Ut .......... Chasser le souci
.......... Tenter le fortune
Mi.......... Quérir la sagesse
Fa.......... Rentrer chez soi
Sol......... Chemin à toi qui marche
La.......... Porte à toi qui frappe
Si .......... Miroir à toi qui perçois
Do.......... Flamme vive à toi qui vois

Laissons les autoroute à ceux qui ont peur de faire
leur propre chemin, car celui qui n'est pas né,
une seconde fois, marche toute sa vie
dans les souliers vernis de son père.

Or la mort (l'Âme Or) est, devient et devance
une énergie fabuleuse qu'il faut savoir utiliser
pour vivre en paix, l'unité, au coeur de toute paix

Bien à toi, à chacun et à tous
Souriante et fabuleuse journée
Merci beaucoup





_________________
Celui qui voit un problème et ne fait rien fait partie
d'une solution regardée avec les yeux du passé. Gandhi
avatar
solasido

Messages : 657
Date d'inscription : 08/01/2013

http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Message  Francesca le Ven 16 Déc 2016 - 15:15

Francesca a écrit: Exceptionnellement, l’on peut avoir un contact avec un parent ou une personne chère lors d’un rêve. Ce peut être un dernier adieu de sa part  avant de disparaître sur une dimension supérieure. Il ne faut pas capter les morts car cela les retarde dans leur détachement. C’est même une douleur pour eux d’être ramenés en bas par nos pensées de tristesse.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5927
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Message  lunea le Dim 18 Déc 2016 - 16:36

Le professeur Charbonier, réanimateur, est très intéressant à lire, parce qu'il a travers son travail pu avoir contact avec de nombreux NDE (ou expérience de mort imminente) et ainsi rassemblé de nombreuses données qui viennent étayer tout ce qui est cité plus haut.

Il y a une semaine 1 couple que j'avais cotôyé il y a quelques années a été tué dans un violent accident de la route et il m'a été demandé de les rassurer avant qu'un ami les aide à s'élever vers la lumière.

Une amie m'a raconté aussi il y a peu (décidément ça fait beaucoup sur le même thème en peu de temps) que son père sur son lit de mort, alors qu'elle était dans sa chambre jouxtant la sienne - à l'époque pas de funérarium-) l'avait appelé par 3 fois en lui faisant signe de venir. Elle avait une vingtaine d'années elle était en colère parce qu'il était décédé d'un accident et qu'elle n'avait pu lui dire au revoir et tout haut elle lui a chaque fois répété "non je peux pas t'es mort !!!" mais cette vision l'a beaucoup perturbé. Ensuite elle le voyait dans ses rêves, et des années plus tard, elle lui a dit tout haut "combien elle était en colère et tout ce qu'elle avait sur le cœur" et faire la paix en elle en quelque sorte et elle l'a senti partir et il n'est plus jamais revenu dans ses rêves.

_________________
« La liberté ignore les serrures du temps et de l'espace.
Pour traverser les murs,il suffit d'ouvrir les portes, ouvrir les ailes, ouvrir les rêves. »

Jacques Savoie
avatar
lunea

Messages : 850
Date d'inscription : 19/03/2012

http://sol-eille.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Message  solasido le Mar 20 Déc 2016 - 9:49

Bonjour Francesca et à tous

Ce n'est pas contre toi, mais par respect, authenticité et sympathie
envers toi et les membres du forum : la Vie devant soi que je
te demande pour qui ou pourquoi tu as reproduit le passage suivant le mien
que j'estime en plein accord avec le thème initialement abordé :
"La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort"


Francesca a écrit: Exceptionnellement, l’on peut avoir un contact avec un parent ou une personne chère lors d’un rêve. Ce peut être un dernier adieu de sa part  avant de disparaître sur une dimension supérieure. Il ne faut pas capter les morts car cela les retarde dans leur détachement. C’est même une douleur pour eux d’être ramenés en bas par nos pensées de tristesse.


Bien à toi, à chacun et à tous
Souriante journée
Merci beaucoup

_________________
Celui qui voit un problème et ne fait rien fait partie
d'une solution regardée avec les yeux du passé. Gandhi
avatar
solasido

Messages : 657
Date d'inscription : 08/01/2013

http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Message  Francesca le Mar 20 Déc 2016 - 11:25

solasido a écrit:Bonjour Francesca et à tous

Ce n'est pas contre toi, mais par respect, authenticité et sympathie
envers toi et les membres du forum : la Vie devant soi que je
te demande pour qui ou pourquoi tu as reproduit le passage suivant le mien
que j'estime en plein accord avec le thème initialement abordé :
"La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort"

Simplement parce que ce passage est sensiblement important, je l’ai vécu et il faut le souligner…
ne pas contacter à tord et au travers bien sûr ! Suspect

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5927
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Leçon suprême lorsqu’on revient de la mort

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum