La conspiration des "SOI"

Aller en bas

La conspiration des "SOI"

Message  Francesca le Lun 9 Juil 2012 - 6:04

Oser être soi : voilà à quoi ressemblerait le parcours idéal d’un moi de base, encore inaccompli et cherchant à « devenir soi », comme disent les psys et les sages.

LE SOI EST INDETERMINE
Au départ, comment savoir qui l’on est ?
Comment aider, par exemple, un enfant à devenir lui-même ?

Khalil Gibran disait : « Si votre enfant est une graine d’oranger, inutile de vouloir en faire un olivier ». Il faudrait donc lâcher prise devant l’évolution naturelle des choses ?
Sauf que les « enfants-loups » deviennent des monstres. Le lâcher prise ne peut donc jamais se réduire au laisser-faire.

LE SOI EST A L’ECOUTE
Qu’il s’agisse de naissance, d’éducation, de travail, d’amour, de maladie, d’agonie, savoir se mettre à l’écoute s’avère être la clé. Du coup, le « Connais-toi toi-même » socratique devient « Ecoute-toi toi-même ».

Concrètement ? Dans le tohu-bohu de nos vies, cela présuppose que l’on se soit débarrassé de son stress, qu’on ait fait le vide… Aux Etats-Unis, la méditation se pratique dans des centaines d’hôpitaux, d’entreprises, d’équipes sportives, de prisons.

LE SOI EST UNIQUE
Certains adeptes du « Soyez vous-même » commencent par rappeler cette chose incroyable : chacun de nous est absolument unique. C’est exact sur le strict plan somatique, comme le confirment les recherches en neuro-psycho-immunologie. Mais si c’est un « mauvais individu », Le problème d’un tel individu sera de compter à ses propres yeux.

LE SOI S’ESTIME
Beaucoup de méthodes partent de là, faire reposer cette auto-reconnaissance sur trois piliers : l’amour de soi (insubmersible, quoi qu’il advienne), la vision positive de soi (qui permet de se projeter d’ans l’avenir) et la confiance en soi (indépendante du regard d’autrui). Théâtralisée par mille moments miroirs de la vie – la cour de récréation, la plage, la cabine d’essayage, le bureau de recrutement, le stade, la fête – l’estime de soi (ou son absence) joue un rôle crucial. Celui qui ne s’estime pas ne peut pas être heureux. Ce trésor dépend des nourritures affectives que l’on a reçues de ses parents (et de ses professeurs, etc) et que l’on sera capable d’offrir à son tour à ses propres enfants, par exemple en prenant subtilement au sérieux leurs doutes sur eux-mêmes.

Comment trouver ce trésor quand on n’a rien reçu ? Pas facile .. Il faut du cran.

LE SOI EST COURAGEUX
Le courage, c’est d’abord celui de se voir, de s’accepter tel qu’on est. De pleurer. La route est longue. Accepter ses faiblesses, sa médiocrité, sa fatigue, ses petitesses. S’aimer quand même. Comment triompher de son ennemi intérieur, c'est-à-dire comment cesser de se haïr, pour s’accepter et même, finalement, s’apprécier, c’est aussi le thème de Vaincre l’ennemi en soi, de Guy Finley. L’autre courage, c’est celui de dire non. Notre lâcheté n’est pas toujours manifeste. Combien de gens se retrouvent empêtrés, parce qu’ils ont cru devoir être gentils !

LE SOI EST LIBRE
L’idée qu’il faut, pour être soi, commencer par avoir se couper des parasites qui vous pompent dès le lever est le thème de stages fort courus en Californie, animés par une femme très drôle, Caroline Myss, une ancienne nonne qui fait rire en décriant les modes relationnels de certains couvents. Mais la liberté du moi en recherche est une dimension paradoxale. Si celle du libertin authentique est indéniable, que dire de celle, immense qu’offrent les vœux de silence, d’obéissance, d’abstinence ?

LE SOI LACHE PRISE
Oser se lâcher dans le grand courant de la vie sans craindre même la mort ! Des gens très vivants disent souvent que peur de vivre et peur de mourir sont les deux faces d’une même crispation. Telle est aussi la leçon des grands sages que l’on retrouve par exemple dans l’Art du Bonheur du Dalaï-Lama. Seul le lâcher prise peut mettre le petit moi isolé en rapport avec le tout, le faire entrer dans la grande danse de la synchronicité. « Etre soi, disait le visionnaire russe Josyph Goldin, c’est monter une expédition vers d’extraordinaires ressources cachées à l’intérieur de soi-même ». Pouvoir communiquer avec autrui est déjà fabuleux.

Tomber amoureux ne ressemble-t-il pas souvent à un miracle ?

LE SOI JUBILE
C’est de l’audace, mais surtout de la jubilation. S’écouter, se connaître, se créer, s’aimer … Aime-toi, la vie t’aimera, proclame le titre d’un livre de Catherine Bensaïd, une psychothérapeute qui, réaliste tout de même, relève que nos souffrances indiquent les zones où nous devons nous soigner, pour vraiment nous aimer.

Mais quand on s’aime à ce point, comment jouer du couple ego/humilité ?

LE SOI EST HUMBLE
Pour être soi, tuer son ego ?
Méfions-nous de qui proclame : « Je n’ai plus d’ego moi ! » Quant à la modestie, elle est cousine de la vanité. Combat redoutable ; dans La Montée du mont Carmel, Jean de la Croix va jusqu’à s’arranger pour que l’on pense injustement du mal de lui ! Jeux difficiles. Pourtant, l’ego des génies ne va pas non plus. Alors ? Un conseil populaire dit : « Quand tu vas mal, oublie-toi et pense aux autres ». Laisser tomber les folles ambitions.

Oser être soi ? Se contenter de vivre, tout simplement. Paradoxe : c’est par l’humilité qu’on accède au grand Soi !

LE SOI AIME
Etrange : plus le moi s’affirme, plus il s’estompe. Pour les bouddhistes, la personne est une pure illusion. Pour les chrétiens, elle est à l’image de Dieu. Pour les agnostiques, tel Jean-Claude Carrière, ami des bouddhistes, le moi existe quand même… le temps d’une vie. Mais tous se rejoignent sur un point de fulgurance : l’axe ultime est amour. La quadrature du cercle ?

Premier stade : « tomber » amoureux : Moi = Toi. Connaître un corps amoureusement est si radicalement différent que chacun le sent : non, nous ne sommes pas seulement un petit moi. Quel fleuve nous traverse ! La personne ? Une merveilleuse antenne de chair, qu’il faut bien soigner et aimer pour qu’ne émission – la vie ! – passe… Attention : haute tension ! Une seule nuit d’amour peut nous satelliser ; mais nous nous rendormons si vite…

LE STADE ULTIME DE L’AUDACE DE SOI ?
Peut-être un va et vient entre le doute total et la grande compassion : Soi = Nous ?
Cela semble à la fois mégalo et inéluctablement inscrit dans le projet humain. Saurons-nous prendre de vitesse les forces égotiques ?

Ce souci préoccupe énormément. La solution tient sans doute dans un paradoxe : « Nous sommes un être collectif en individualisation », dit Jung : « Observons bien ce mystère ! l’union différencie », s’émerveille Teilhard de Chardin.

A toi, maintenant, de savoir comme tu adhéreras à cette grande conspiration des Soi !

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5994
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La conspiration des "SOI"

Message  Stian le Lun 9 Juil 2012 - 18:29

Le Soi n'est ni indéterminé, ni à l'écoute, ni unique, ni... Le Soi EST. Il ne me semble pas que ma réponse soit pour toi Francesca.
Stian
avatar
Stian

Messages : 211
Date d'inscription : 04/06/2012

http://sites.google.com/site/mescarnetsderecherche

Revenir en haut Aller en bas

Re: La conspiration des "SOI"

Message  Francesca le Mar 10 Juil 2012 - 4:29

Tu peux m’en dire plus très cher Stian ?

Il ne me semble pas que ma réponse soit pour toi Francesca.
Pourquoi cette réponse ne serait pas pour moi à ton avis ?

Merci Stian

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5994
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La conspiration des ''SOI''

Message  Joel2010 le Mar 10 Juil 2012 - 7:14

Pour moi, le ''SOI'' est soi, de faire de soi ce que l'on veut ! Ce qui est vrai.
Que jeune sans obligation de savoir qu'il on est. Mais à un moment de notre VIE .
SAVOIR qui l'on est ! devient très IMPORTANT à mon sens.
Car j'observe que pendant l'école, des camarades t'agressent verbalement en te disant : tu ne vaut pas grand chose. Hors nous sommes ce que nous sommes.
Nous arrivons là par l'AMOUR de deux être qui s'aiment et qui veulent laisser des traces de la vie humaine ! Si tu as un peu de FORCE et de Courage, tu leur dit : laissez-moi ? Je suis comme je suis ! vous êtes comme vous êtes.
Accepter cette différence n'est pas un mal en soi.
S'insérer dans la société donne parfois du mal.
Pourtant chacun à sa place, certaines personnes ne le conçoivent pas.
Ce qui compte : Vivre sa Vie ! se Faire de Bons Amis !
Et puis! soyons fier d'être là ! La VIE est Belle ici sur ce FORUM !
SOLEIL ! éclaire, réchauffe, apporte-nous ta chaleur pour ce jour et pour toujours...
avatar
Joel2010

Messages : 125
Date d'inscription : 28/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La conspiration des "SOI"

Message  Stian le Ven 3 Aoû 2012 - 14:21

Bonjour Francesca !
Tu as écrit "Pourquoi cette réponse ne serait pas pour moi à ton avis ?" Tu transmets nombre sujets de réflexion ; et pour cela, il est nécessaire d'intellectualiser, ce que tu fais avec amour. Pourtant, il ne me semble pas que tu aies besoin des réponses des uns et des autres.
En répondant que le Soi n'est ni indéterminé, ni... , je précisais cela pour ceux qui cherchent à le situer. Ce qui ne semble pas ou plus être ton cas. En effet, je ressens que tu as fais l'expérience de l'Unité - ou du Soi - qui est au-delà du qualifiable puisqu'il est l'Unité du multiple.
De tout coeur sur ce chemin de lumière
Stian

_________________
Le pouvoir n'est pas dans sa réalisation, mais dans sa retenue.
avatar
Stian

Messages : 211
Date d'inscription : 04/06/2012

http://sites.google.com/site/mescarnetsderecherche

Revenir en haut Aller en bas

Re: La conspiration des "SOI"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum