Nous pensons le Monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nous pensons le Monde

Message  Francesca le Jeu 18 Oct 2012 - 5:44


"Le monde est tel que nous le pensons". Combien d’entre nous ont déjà entendu cette affirmation, mais avons-nous déjà mesuré à quel point nos pensées créent notre réalité ? « Je pense que la vie est dure », « je pense qu’il faut beaucoup travailler pour mériter un bon salaire », « je pense que mon conjoint sera plus heureux si j’agis de cette manière », « je pense que mes enfants doivent être protégés de ce monde hostile »… Et ce sont ces convictions, ces croyances personnelles qui gouvernent notre vie. L’Univers, dans sa bienveillance infinie, se met à notre disposition pour confirmer tout cela.

La vie nous montre tous les jours que nous avons raison de penser ce que nous pensons… et pourtant, l’Univers se contente de refléter notre monde intérieur. Comment s’en assurer ? Il suffit de regarder son passé, il y a cinq ans, dix ans. De quelle manière pensions-nous, que s’est-il passé quand nous avons changé notre regard ?

Arrivés à cette compréhension (qui nous sort de la victimisation et nous amène à notre responsabilité), il est maintenant important de débusquer ses pensées, souvent inconscientes, afin d’atteindre un niveau supérieur d’épanouissement personnel. Prenons le temps de nous poser, d’inspirer profondément, et livrons-nous à une petite introspection. Par exemple, quelle représentation ai-je de la femme ? Est-elle forte, fragile, démunie, ou dans son pouvoir personnel ?

Ensuite, quel est mon regard sur l’homme ? Est-il protecteur, autoritaire, soumis, intransigeant, communiquant ? … Et la question suivante pourrait être : quelle impression m’ont laissé mes parents ? En effet, nous reproduisons ce que nous connaissons, et notre première approche du monde est celle que nous recevons de notre lignée parentale.

Alors, nous constatons que notre environnement (conjoint, enfant, collègues, patron) nous confirme cette vision du monde. Suite à ces prises de conscience, il n’y a pas à juger quoi que ce soit, car chacun fait de son mieux, mais simplement se dire : maintenant que je comprends mon mode de fonctionnement, je peux changer ce qui ne me sert plus, afin de construire plus positivement ma vie. Car est-ce que cela me rend service de considérer la femme comme une personne soumise, effacée, ou un homme égoïste, ou supérieur (et inversement) ?

De la même manière, le monde représente t-il un univers hostile, de compétition, d’indifférence, ou est-il paisible, harmonieux, peuplé de gens à l’écoute les uns des autres ?... Débusquer la moindre de ses pensées, ses représentations les plus inconscientes, ses conditionnements sociaux et culturels est un exercice menant doucement à une plus grande maîtrise de soi, à une compréhension élargie de notre histoire personnelle. Il est aussi très intéressant de faire cet exercice à plusieurs, afin de confronter les différentes visions, et re-créer une image collective positive de la planète et de la société.

---> Et, n’oublions pas :
Le monde extérieur n’est que le reflet de notre univers intérieur.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5882
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous pensons le Monde

Message  Francesca le Ven 19 Oct 2012 - 12:36

EXERCICE

Pour changer nos attitudes, nous devons :

o Prendre conscience de ce qui ne va pas.
o Rechercher l’origine.
o Abandonner nos vieilles habitudes réflexes obsolètes (déprogrammer).
o Mettre en place une nouvelle façon de voir les êtres et les choses (reprogrammer).
o Nous identifier à notre nouveau programme.

- Sachez que l’évolution est un perpétuel recommencement jusqu’à ce que les résultats soient concluants pour passer à l’étape suivante.

- L’origine de l’homme et de tout être est spirituelle car nous faisons tous partie de l’énergie cosmique. Sur terre notre esprit est revêtu d’une enveloppe charnelle nécessaire afin de fonctionner dans la matière périssable et limitative.

- Être un être spirituel, c’est être en harmonie avec soi-même et avec les lois cosmiques qui nous concernent personnellement, c’est respecter tous les règnes (minéraux, végétaux, animaux, humains), c’est s’aimer soi-même tel que l’on est, c’est aimer l’instant présent.

- En arrivant sur terre, juste avant de naître, nous avons choisi un but de vie à accomplir, un rôle à jouer, des parents, un milieu et des événements repères qui nous indiqueront la route à suivre car nous avons oublié ce que nous avons décider d’expérimenter, d’apprendre ou d’entreprendre en naissant.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5882
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous pensons le Monde

Message  Ghislaine le Dim 21 Oct 2012 - 13:41

Il serai intéressant de continuer sur ce post, que j'aime.

Très bonne initiative (comme toujours) Francesca.

Alors, pour faire simple,

Pourrais-tu programmer un exercice, pour chaque jour ?

_________________
http://ericlavoieinterieure.monsite-orange.fr/
avatar
Ghislaine

Messages : 206
Date d'inscription : 17/03/2012

http://ericlavoieinterieure.monsite-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Changer de regard sur la vie

Message  Francesca le Lun 22 Oct 2012 - 6:03

Oups qu'elle belle idée ma Ghislaine

Si cela t'intéresse alors oui, c'est avec joie... Voici un autre exercice :

Changer de regard sur la vie

Le regard que nous portons sur notre existence est déterminant quant à notre manière de la vivre.

Nous pouvons voir qu'il est le plus souvent teinté de jugements, d'opinions, qui tendent à nous faire vivre dans la croyance que notre existence n'est pas bien telle qu'elle est, qu'elle devrait être différente, et que si elle était différente, nous serions plus heureux.

Notre notion du bonheur est ainsi dépendante des circonstances de notre existence. Que ces circonstances viennent à changer, et le bonheur nous quitte aussi. Il s'agit là d'une croyance. Il n'est pas nécessaire de considérer cette croyance comme étant la réalité.

Nous parlons de regarder, mais savons-nous seulement regarder ?
Savons-nous savourer avec nos sens ce qui est perçu ?
Savons-nous accueillir ce qui nous entoure sans nous défendre et réagir ?

Si nous ne le savons pas, c'est que nous ne savons pas ce que signifie regarder.

Le regard lui-même n'est jamais problématique. Il est l'outil de perception, cela qui permet que la perception ait lieu.

Sans regard, peut-on percevoir ?

Regarder est tout un art. C'est un art de laisser venir en nous les perceptions, sans s'enfermer dans un jugement ou dans une opinion. Lorsque nous nous enfermons dans de telles réactions, nous ne sommes plus alors dans le regard lui-même, mais absorbé dans les processus mentaux.

Voir cela, c'est déjà s'en extraire. S'en extraire, c'est habiter une qualité de regard affranchie de l'asservissement à la pensée. Un regard affranchi de l'asservissement à la pensée est la racine de la méditation.

Le regard est méditation.


Dernière édition par Francesca le Mar 23 Oct 2012 - 5:43, édité 1 fois

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5882
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous pensons le Monde

Message  Francesca le Mar 23 Oct 2012 - 5:43

EXERCICE DU JOUR


Sans croyance, pas de conflit car l’indifférence s’installe. Comprendre et accepter les opinions d’autrui effacent les divergences car on trouve un terrain d’entente.

- Si une conviction est récente, il est facile de la découvrir et de l’éliminer : il suffit d’en prendre conscience, de la déprogrammer et de visualiser une manière nouvelle de voir la conviction.

- Technique de déprogrammation d’une conviction :

o Imaginez votre héros dans une situation de vie que vous devez affronter.
o Imaginez que vous êtes ce personnage héroïque.
o Ressentez ses sensations : doutes, espoirs, volonté… en laissant venir à vous toutes les images mentales qui traverse votre mental jusqu’à ce que vous n’éprouviez plus rien.
o Ressentez que vous n’éprouvez plus rien pour cette conviction et laissez-la s’en aller se désintégrer dans la lumière cosmique.
o Admirez vos capacités, reconnaissez vos mérites et accordez-vous ce que vous désirez réellement.

- Sachez que les convictions assimilées durant notre enfance sont invisibles car elles font partie intégrante de notre vie.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5882
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Cesser de Résister

Message  Francesca le Mer 24 Oct 2012 - 5:40

Renoncer à la résistance, c'est plus facile à dire qu'à faire. Je ne réussis pas encore clairement à voir comment laisser aller.(!) (?) Si c'est par le lâcher-prise comme vous le dites, la question reste entière : « Comment ? »

– EXERCICE –

Commencez par reconnaître qu'il y a résistance. Soyez présent lorsque cela arrive. Observez la façon dont votre mental la crée, comment il étiquette la situation, vous-même ou les autres. Attardez-vous au mental qui entre en jeu. Sentez l'énergie de l'émotion. En vous faisant le témoin de cette résistance, vous verrez qu'elle ne sert à rien. En concentrant toute votre attention sur le présent, la résistance inconsciente est conscientisée et c'en est fait d'elle.

Il vous est impossible d'être conscient et malheureux, conscient et dans la négativité. Peu importe leur forme, la négativité, le tourment et la souffrance veulent dire résistance, et la résistance est toujours inconsciente.

Vous dites être conscient de vos émotions tourmentées, mais la vérité, c'est que vous êtes identifié à elles et que vous entretenez ce processus par la pensée compulsive. Et tout cela est inconscient. Si vous étiez conscient, c'est-à-dire totalement présent à l'instant, toute négativité disparaîtrait presque instantanément. Celle-ci ne pourrait pas survivre en votre présence. Elle ne peut y arriver qu'en votre absence.

Même le corps de souffrance ne peut survivre longtemps en votre présence. Vous maintenez donc votre tourment en vie par le temps. C'est son oxygène. Remplacez le facteur temps par la conscience intense du moment présent, et le temps meurt.

Mais voulez-vous vraiment qu'il meure ?
En avez-vous vraiment eu assez ?
Qui voudrait s'en passer ?

À moins de mettre en pratique le lâcher-prise, la dimension spirituelle est quelque chose qu'on lit dans les manuels, dont on parle, qui nous enthousiasme, sur lequel on écrit des livres, on réfléchit, auquel on croit ou non, selon le cas. Cela ne fait aucune différence.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5882
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous pensons le Monde

Message  mimine le Mer 24 Oct 2012 - 18:07

Ola, j'ai lu un bouquin il y a 4 ans sur les méthodes de lâcher-prise de Guy Fenley, il est vrai qu'au début il m'était difficile de le comprendre et surtout de le mettre en pratique. L'auteur donne des exemples et j'ai trouvé que cela était bien imagé, je vous donne quelques exemples qui j'espère pourra servir sachant qu'il faut y penser à chaque fois que l'on résiste sur une parole, un geste, une pensée, une situation...
Pensez à un père et son enfant qui font du jet ski, le père conduit le bateau et l'enfant est tracté, l'enfant sent qu'il est en déséquilibre et qu'il va tomber dans l'eau mais il ne lâche pas la corde à laquelle il est relié, il lute pour rester debout, mais il tombe et reste accroché sa corde pourtant il sait qu'il risque de se noyer si il ne la lâche pas.
Lâcher prise c'est lâcher la corde quand on sait que celà va nous nuire, c'est allé aussi au delà de ces peurs.
Un autre exemple : quand le Titanic sombra un homme riche qui avait emporté avec lui des bijoux se trouva sur le pont, le premier truc auquel il pensa se fût ses bijoux mais voilà sa cabine se trouvait dans la partie immergée du bateau, il décida d'aller quand même les chercher sachant du danger qu'il encourait, il arriva à nager jusqu'à sa cabine mais manquant d'air il mourut noyé.
Pendant une séance de relaxation lâcher prise c'est laisser vivre nos pensées sans si attarder.
Bon lâcher prise


_________________
Un tien vaut mieux que deux tu l'auras
avatar
mimine

Messages : 46
Date d'inscription : 11/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rompre avec le passé

Message  Francesca le Sam 27 Oct 2012 - 10:37

Personne ne choisit le dysfonctionnement, le conflit ou la douleur. Personne ne choisit la folie. Ceux-ci adviennent parce qu'il n'y a pas suffisamment de présence en vous pour dissoudre le passé, pas assez de lumière pour dissiper l'obscurité. Vous n'êtes pas totalement ici. Vous n'êtes pas encore tout à fait éveillé. Et entre-temps, c'est le mental conditionné qui gère votre vie.

De la même façon, si vous êtes une de ces nombreuses personnes à avoir une problématique parentale, si vous ressassez encore du ressentiment envers vos parents pour quelque chose qu'ils ont fait ou n'ont pas fait, c'est que vous croyez encore qu'ils avaient le choix, qu'ils auraient pu agir différemment. On a toujours l'impression que les gens avaient le choix : c'est une illusion. Tant et aussi longtemps que votre mental et son conditionnement gèrent votre vie, aussi longtemps que vous êtes votre mental, quel choix avez-vous ? Aucun. Vous n'êtes même pas là. L'identification au mental est un état hautement dysfonctionnel. C'est une forme de démence.

Presque tout le monde en souffre à des degrés variables. Dès l'instant où vous prenez conscience de cela, il ne peut plus y avoir de ressentiment.

Comment pouvez-vous éprouver du ressentiment vis-à-vis de la maladie de quelqu'un ? La seule attitude possible est la compassion.

Si c'est votre mental qui mène votre vie, bien que vous n'ayez aucun choix, vous souffrirez encore des conséquences de votre inconscience et créerez davantage de souffrance. Vous aurez à porter le fardeau de la peur, du conflit, des problèmes et de la douleur. La souffrance ainsi créée vous forcera, à un moment ou à un autre, à sortir de votre état d'inconscience.

Vous ne pouvez pas vraiment vous pardonner, ainsi qu'aux autres, aussi longtemps que vous cherchez votre identité dans le passé. C'est seulement en accédant au pouvoir de l'instant présent, qui est votre pouvoir propre, qu'il peut y avoir un véritable pardon. Cela rend le passé impuissant et vous permet de réaliser profondément que rien de ce que vous avez fait ou de ce qu'on vous a fait n'a pu le moins du monde toucher l'essence radieuse de votre Être.

Et dans cet esprit, le concept du pardon devient alors entièrement inutile.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5882
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Se reconnecter avec son soi

Message  Flobass le Sam 27 Oct 2012 - 12:28

Le mental, l'égo, a une force très importante en nous.
A coté de cela, il y a aussi l'être, qui est aussi puissant.
Ce qui fait un être humain, c'est finalement d'être conscient d'avoir les deux en nous. C'est ce que l'on appelle la dualité.
Comme il s'agit de forces, bien souvent, nous mettons en antagonisme, en opposition ces deux parties quand nous découvrons la spiritualité.
Il survient alors un rapport de force, où dans ce cas, il n'y a pas de gagnant ni de perdant, mais pour lequel nous dépensons énormément d'énergie !
Tout à coup, l'égo, c'est mal, et l'être, c'est bien... Et dans le comportement, l'égo va modifier les élans de l'être. Nous allons croire aimer, avoir de la compassion, être juste, en paix, mais il y a souvent un petit "truc" qui gêne : la culpabilité, reporter la faute sur l'autre, la conjoncture, le destin, le karma, Dieu, que sais-je encore !
Ce qu'il y a de bien compliqué, c'est d'essayer que les deux vivent en harmonie en soi ! J'ai mis pas mal de temps à intégrer ce principe de cohabitation, car justement, mon égo, ma boule de souffrance étaient là à me rappeler à leur bon souvenir, m'empêchant de m'ouvrir plus.
Alors, j'ai commencé à méditer de plus en plus, histoire d'être dans mon temps présent, essayer d'apaiser cette querelle entre le bien et le mal. Puis, j'ai intégré les deux parties. Ce qui m'a aidé, c'est ce repère du yin et du yang :
chaque élément positif a son coté négatif, et dans l'essence du positif, il y a une expérience négative qui nous a poussé à évoluer. Dans chaque acte négatif, il y avait une impulsion positive de départ... Ainsi, le jour et la nuit ne font qu'un, une unité d'un parfait équilibre.
Chaque épreuve est là pour nous rappeler cette dualité qui fait l'essence même de la vie. Cela ne sert à rien de s'accrocher aux évènements, ils sont. Le passé n'est pas modifiable, et le futur n'est pas vécu. Entre les deux, le temps présent permet de se regénérer, se retrouver entièrement.
Ainsi, le poids des histoires des autres, de sa famille, de ses parents, de son environnement, laisse place au poids de sa propre conscience, et permet de prendre des décisions plus en adéquation avec soi, avec des vrais choix, permettant une réelle motivation.
Ce qu'il y a de beau, c'est que la vie elle même nous place toujours en situation de le faire. Dès que j'ai une valise de quelqu'un d'autre à porter, la vie me met en situation pour l'enlever. Soit j'ai le choix de la donner directement à son propriétaire en lui disant les choses, soit je la laisse, à coté, sachant que sur ce chemin, la personne passera...
Une belle image mentale, c'est de considérer la vie comme un fleuve. J'étais d'un coté de la rive, avec ma barque. Puis j'ai commencé à m'éloigner, je me suis laissé emporter par les courants de mon égo. Puis un jour, j'ai atteint l'autre rive. J'ai alors vu le fleuve different, et rencontré des gens différents. Que tous ceux qui sont de ce coté, nous faisons partie des "élus" qui devons, par notre présence, guider ceux qui sont sur le fleuve. C'est comme ça, c'est l'essence même de la vie, nous ne sommes que des relais d'énergies !
avatar
Flobass

Messages : 264
Date d'inscription : 14/09/2012

http://lamediation.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous pensons le Monde

Message  Francesca le Dim 4 Nov 2012 - 8:13

- EXERCICE : Comment arrêter de penser la nuit -

Vous passez parfois des journées tellement stressantes que vous n’arrivez pas à fermer les paupières la nuit. Vous avez un conflit au travail qui vous empêche de dormir. Une fois les lumières de votre chambre à coucher éteintes, c’est votre cerveau qui se remet en marche.

Voici une méthode simple et pratique qui vous permettra de laisser de côté vos soucis et retrouver le sommeil.
Une fois au lit et que votre souci commence à émerger, prenez une feuille blanche et un crayon.

En recto, écrivez votre problème. Expliquez-le avec vos propres mots. Dessinez-le si vous le souhaitez. Décrivez ses sources et comment vous en êtes arrivé là. Mettez les points d’interrogations sur les choses que vous ne comprenez pas encore. Dessinez les personnes impliquées. Bref, mettez le tout sur votre feuille blanche.

Et maintenant tournez votre feuille, et au verso, notez vos sentiments actuels. Décrivez ce que vous ressentez maintenant. Écrivez par exemple, je suis en colère, je n’en peux plus, je suis triste, c’est dommage ! Vous pouvez même dessiner vos émotions.

Au recto donc le problème et au verso vos émotions.
Enfin, déchirez la feuille en petits morceaux et couchez vous.

En agissant ainsi, vous déchargez votre cerveau de ce problème et de ces émotions en les posant sur le papier. Attention, cela ne veut pas dire que le problème sera résolut mais que au moins vous allez passer une bonne nuit et que vous aurez assez dormi pour mieux réfléchir et agir le lendemain.

C’est une méthode que les astronautes de la Nasa utilisent.

Vous me croyez fada ! C’est vrai, vous n’êtes pas obligés de croire en cette méthode. Moi même je n’y pas cru au départ. Mais comme on dit, il faut le voir pour le croire. Alors, testez cette méthode et vous m’en direz des nouvelles !

Bonne nuit !

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5882
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L’exercice qui pourra changer votre vie !

Message  Francesca le Ven 23 Nov 2012 - 6:39

Cet exercice est fort et très puissant. Il pourra carrément changer votre perception de la vie et vous donnera un nouveau regard par rapport à tout ce qui vous arrive au quotidien. Il vous permettra de pardonner, d’aimer, de supporter, de laisser passer et enfin d’avoir le courage d’affronter toute situation. Il suffit de pratiquer cet exercice une seule fois pour avoir tout ces bénéfices.

Ce que je vais vous proposer peut vous sembler bizarre mais croyez moi, c’est très puissant !

Pour avoir une grande prise de recul, se sentir mieux et avoir beaucoup d’énergie vous permettant d’affronter tous les problèmes de la vie, vous allez procéder comme suit :

- Rendez vous dans un cimetière. Oui ! Un cimetière ! Dans chaque ville, il y a un cimetière. Prenez un taxi ou votre voiture et dirigez vous vers le cimetière le plus proche.

- Une fois dans le cimetière, prenez un moment de méditation et d’observation (c’est la partie la plus importante de l’exercice). Mais avant cela, faites un petit tour et lisez les noms des personnes, les dates de naissances et de décès. Essayez d’estimer à chaque fois l’âge de mort de ces personnes.

- Tentez d’aller un peu vers le fond (selon l’organisation du cimetière) pour passer devant les tombes les plus anciennes. Vous allez voir des dates de décès des années 70 et 60 !

- Enfin, restez debout ou cherchez un coin pour vous assoir et posez-vous les questions suivantes face à toutes ces tombes :

* Quels sont les problèmes qu’ont affrontés toutes ces personnes mortes dans leur vie ?

* Est-ce qu’il y a des personnes qui ont vécu plus de problèmes et d’obstacles que moi ?

* Aujourd’hui, alors qu’elles se reposent en paix dans leurs tombes, qu’est-ce qu’elles pourraient bien me conseiller par rapport à ce que je vis ?

* Avec tout ce que je vie en ce moment, je serai certainement en fin de compte ici un jour de façon certaine, dans quel endroit je serais peut être enterré dans ce cimetière ?

* Quel est le pire qui puisse m’arriver face à tous mes soucis en sachant qu’un jour, je finirai par venir me reposer ici ?

* En sachant tout cela, quelles sont les choses auxquelles je dois vraiment accorder plus d’importance dans ma vie ?

* En étant ici maintenant, quel est mon réel seul souci ?


Les questions ont bien été sélectionnées. Si vous les suivez dans l’ordre, vous allez vraiment faire une excellente séance de méditation. Puis, vous pouvez vous poser d’autres questions qui pourraient vous aider à avoir plus de recul par rapport à votre vie.

Un conseil pour les débutants !

Si vous n’avez jamais fait cet exercice, il est conseillé de bien mémoriser les questions ou de les noter car une fois au cimetière, il se peut que notre réflexion soit mal dirigée et aller vers des questions qui n’ont peut être pas de réponse ou qui n’ont pas d’utilité par rapport à l’objectif de départ de cet exercice.

Cet exercice est censé vous donner le recul, le courage et l’esprit fort pour affronter vos obstacles et vos soucis actuels dans votre vie.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5882
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous pensons le Monde

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum