La loi du pardon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La loi du pardon

Message  Francesca le Ven 30 Nov 2012 - 8:59


Au cours de nos nombreuses existences, nous avons aimé et haï plusieurs personnes et il arrive fréquemment que ces sentiments continuent à vivre à travers le temps.

Cela est particulièrement Vrai en ce qui concerne la vengeance, la jalousie et la haine qui sont parmi les forces les plus destructrices qui soient. En conséquence, en raison de leur rayonnement négatif, ces forces se répercutent pendant des siècles, causant des problèmes de plus en plus grands ; à un point tel que l’entité ne sache plus vraiment l’origine de son besoin de vengeance, mais sans pour autant parvenir à y mettre un terme et tout en continuant de maudire tous ceux et toutes celles qui se trouvent sur son passage…

Peut-être que cela vous ressemble ?
ou peut-être alors côtoyez-vous des personnes dans ce cas ?


Ce cycle ne peut être interrompu que par le pardon et l’amour, on ne cesse de nous le dire. Et c’est la raison pour laquelle il est important de pratiquer cet exercice et de pardonner à ceux et à celles qui ont pu nous faire du mal.

Etes-vous dans ce cas ?
Avez-vous du mal à y arriver ?


Si nous agissons correctement avec cette Loi du Pardon, nos pensées tiennent un rôle important ; elles se répercutent dans l’espace et parviennent aux entités auxquelles elles sont destinées, les libérant ainsi de leur dette karmique. En brisant la chaîne de la disgrâce, nous laissons place à l’amour et à l’harmonie. Bien sûr, ce n’est pas toujours instantané mais à tous le moins, nous faisons en sorte que notre prochaine incarnation soit plus plaisante.

Qu’en diriez-vous ?
Avez-vous déjà essayé ?





_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5898
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  Stian le Ven 30 Nov 2012 - 16:01

Il fut un temps où j'ai philosophé sur cette merveilleuse prière que nous a transmise Jésus, le "Notre Père". Voici ce que j'ai écrit au sujet du verset "Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés".

"Pardonner est un acte d'absolution qui permet ensuite de se sentir étreindre par une certaine sérénité. Celui qui l'a déjà expérimenté éprouve une satisfaction profondément mystique. Elle se renouvelle chaque fois que l'occasion lui est donnée d'accomplir cette action spirituelle.

À moins de considérer la suprême divinité comme une personne, il est difficile de comprendre comment Dieu pourrait pardonner au même titre qu'un être humain. Dieu existe tellement dans un monde différent tant par sa nature que par son par essence !

Le pardon implique deux personnes, le pardonneur et le pardonné. Auparavant s'opposaient l'offensé et l'offensant.

On peut se demander ce qu'apporte à l'offensant l'absolution de l'offense. Celui qui a déjà été pardonné pour un acte qu'il n'aurait pas dû commettre, volontairement ou non, est susceptible d'avoir gardé l'expérience de ce qu'il a ressenti. Peut-être même reconnaît-il la véritable sincérité du pardon ! Mais ce n'est pas certain.

En fait, le pardon est difficilement compréhensible pour celui qui en est l'objet. Car généralement, le pardonné ne ressent rien. Il ne peut que supposer avoir sincèrement été pardonné. Sa confiance sera d'autant plus entière qu'il ressentira dans les paroles du pardonneur la pureté d'intention. Savoir que l'on est pardonné, alors que l'on ne s'y attendait pas, peut laisser perplexe. Mais lorsque le doute fait enfin place à la certitude d'avoir été pardonné, alors s'estompe la crainte du châtiment.

Accepter l'idée d'être pardonné peut s'associer à un acte de foi. Seul le temps confirmera une telle confiance en son prochain.

Pardonner peut être un acte délibéré, donc émanant de soi-même avec une pureté de cœur qui ne laisse aucun doute. Dans le cas où un tel pardon est une règle de philosophie de la vie, le risque est grand de laisser croire à l'offensant qu'il résulte d'une faiblesse. Pourtant, il est indéniable que ce pardon apaise car il désarme. Il n'offre plus de prise à l'offensant dont l'acte ricoche sur une bulle d'amour.

L'action de pardonner a pour conséquence de débloquer l'énergie psychique de celui qui effectue cet acte spirituel. Peut-être s'agit-il plutôt d'une énergie spirituelle qui s'est tapie au fond de la conscience au moment de l'offense. Elle ne demande alors qu'à être brassée à l'occasion d'une association (image, parole, événement, etc.) avec ce qui l'a générée. Sans doute que le fait de pardonner met en action une loi spirituelle, la loi de compensation.

Lorsqu'une personne en fait souffrir une autre, dans chacune d'elles se crée un blocage d'énergie d'une double nature : psychique et spirituelle.

L'Homme qui fait souffrir peut très bien ne subir aucun blocage psychique. En effet, dans la mesure où son acte est involontaire ou conforme au but qu'il s'est fixé, un tel être a des chances de se trouver en accord avec sa conscience. Par contre, le blocage spirituel ne se résorbera que par une réaction au cours de la présente existence ou dans une vie prochaine.

Grâce à sa force de caractère, la personne qui souffre peut supporter son épreuve, qu'elle soit physique, morale ou psychique. Mais elle en garde forcément de la rancune consciemment ou non. En effet, le blocage de son énergie spirituel l'incite à se venger d'une façon ou d'une autre ; ou tout au moins à garder, latent dans sa mémoire, l'impression que l'acte douloureux devrait se retourner contre son auteur. On y verrait comme l'écho d'une justice personnelle qui se projette dans le plan spirituel. Et c'est là que devrait intervenir le pardon.

Pardonner sincèrement, avec un cœur compatissant, résorbe les racines du blocage spirituel. Il s'ensuit un détachement qui ne conduit plus l'être vers une quelconque vengeance. Par réaction, celui qui a offensé voit également son blocage spirituel s'amenuiser.

Si l'on se réfère à l'enseignement de Jésus, le pardon est un acte divin. Demandons à Dieu de nous pardonner ; et il nous pardonnera. Toutefois, la formulation de l'idée sous-jacente implique que le pardon de Dieu sera proportionnel à celui que nous avons assumé sans arrière-pensée.

L'exemple de Jésus, ce grand être de lumière, est extraordinaire. Il nous a démontré la réalité du pardon en mettant lui-même en pratique cet acte spirituel ? Et pourtant, il souffrait déjà le martyre. C'était sur la Croix. La foule est amassée autour du gibet. Des personnes se moquent de Jésus : S'il veut descendre de la Croix, qu'il appelle Dieu à son secours !

Jésus s'adresse alors à Dieu, il le prie en ces termes : "Père, remets-leur : ils ne savent ce qu'ils font" dont le sens le plus communément admis est : "Père, pardonne-leur car ils ne savent ce qu'ils font."

Sans qu'il soit besoin d'extrapoler, il est possible de supposer que cette requête que Jésus adresse à Dieu, s'étend bien au-delà des quelques Romains et juifs qui l'injurient. Jésus demande à Dieu de pardonner l'humanité tout entière pour n'être pas encore en mesure de comprendre la raison pour laquelle le Christ s'est impliqué sur la Terre dans un sacrifice cosmique. Ce n'était certes pas pour sa propre gloire en tant que Jésus, mais pour le salut des Hommes par l'assistance du Christ." Extrait de mon site "Mes carnets de recherche, n° 32 Prie le Père avec amour".

Bonne soirée
Stian



_________________
Le pouvoir n'est pas dans sa réalisation, mais dans sa retenue.
avatar
Stian

Messages : 210
Date d'inscription : 04/06/2012

http://sites.google.com/site/mescarnetsderecherche

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  féeclochette le Lun 3 Déc 2012 - 21:34

Stian,

Valery Larbaud (Vichy 1881-Vichy 1957)
"On croit pardonner, et ce n'est que faiblesse"

"le pardon n'est parfois, qu'une figure de la vengeance" les 3 impostures, Emile Paul

il y a des pardon qui sont un poison, où un faux pardon, cela est employé par les personnes perverses ou narcissiques, car elles pensent que pardonner les absous de leur propres péchés ; regardons un peu en arrière, ou les inquisiteurs employaient le pardon et brûlaient la plupart du temps bcp d'innocents.
le pardon accordé par l'église lors d'actes pédophiles...
les synonymes de pardon : couvrir, excuser, justifier, défendre, disculper, blanchir, absoudre.
avons nous une bonne définition du mot pardon ?
du latin donare qui veut dire donner, perdonare, mais donner quoi ?

comme tu le dis si bien, le pardon permet à la personne offensée de débloquer une énergie cristallisée en elle lors de l'acte lui même. et surement faire activer la loi de compensation.
c'est alors re-donner , retourner à l’offenseur l'énergie de son acte et permettre ainsi à la conscience universelle de rétablir un équilibre, soit dans cette vie, soit dans une autre.
pour moi, pardonner ne veut pas dire excuser, mais redonner ce qui ne nous appartient pas, c'est à dire le pourquoi de l'offense.

Grâce à sa force de caractère, la personne qui souffre peut supporter son épreuve, qu'elle soit physique, morale ou psychique. Mais elle en garde forcément de la rancune consciemment ou non. En effet, le blocage de son énergie spirituel l'incite à se venger d'une façon ou d'une autre ; ou tout au moins à garder, latent dans sa mémoire, l'impression que l'acte douloureux devrait se retourner contre son auteur. On y verrait comme l'écho d'une justice personnelle qui se projette dans le plan spirituel. Et c'est là que devrait intervenir le pardon.
le fait de vouloir établir une justice, n'est pas un acte de personne peut évoluer, bien au contraire parfois, et cela peut aussi s'inscrire dans le karma collectif d'un pays.
l'arrestation d'anciens nazis, de longues années après, peut être source de réflexion évolutive pour le pays.
puis a été très réparateurs pour les familles de victimes, cela à enlevé bcp de sentiment de vengeance.

pour les textes bibliques, n'oublions pas non plus qu'ils ont été écrit 600 ans après et traduit et retraduit, puis la compréhension que nous en avons, mots pour mots, n'est peut être pas vraiment adapté.
beaucoup de passages ont été effacés, détournés pour servir les intérêts de l'église et ses dirigeants.

donc en conclusion, pardonner pour moi, n'est pas excuser, mais redonner à l'offenseur la responsabilité de son acte.




avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  Loryan le Mar 4 Déc 2012 - 23:06

féeclochette a écrit:

donc en conclusion, pardonner pour moi, n'est pas excuser, mais redonner à l'offenseur la responsabilité de son acte.


Je rebondis là dessus car je dois avouer que cela m'a choqué sur le moment.
Pas contre toi féeclochette ni contre quiconque d'autant que je serais proche de penser la même chose.
Mais en lisant ta réponse et en arrivant à cette phrase que j’acquiesçais sont apparu dans ma tête les mots vengeance et punition et c'est cela qui m'a choqué

Ce que tu as écris est une maxime très répandu dans la notion du pardon "médicinal", dans le sens où en pardonnant on coupe la source d'un lien nocif provoquant tout un tas de troubles de l'être. On pose les lourds bagages qui nous pèsent en quelque sorte.

Pourtant....
Je me demande la conscience de retourner à l'autre sa responsabilité par le pardon ne devient pas sciemment, mais plus ou moins conscient, un moyen de se venger ou de punir l'autre; C'est à dire tout le contraire d'un réel pardon.
"Je te pardonne " sous entendu (ce qui suit est volontairement exagéré) "prends toi le choc en retour", 'tu ne m'atteins plus reste dans ta m....", 'c'est moi qui ait pardonné le premier, garde tout", "je vais pardonner comme ça je ne suis plus responsable", "oh là j'ai pardonné c'est plus mes histoire".
Ces petites phrases ne sont pas agréables, mais elles peuvent exister si facilement derrière la bonne volonté d'un réel pardon.

Je me dis alors que c'est pas si facile que ça le pardon, difficile de trouver l'équilibre entre un désir secret de réparation par punition divine et s'excuser dans un laxisme de volonté pour trouver une forme de paix.

A mesure que j'écris je me dis qu'on ne peut pas réellement pardonner sans amour, le pardon vrai va bien plus loin il me semble que la réponse à une loi.
La loi, même divine, est une chose, s'inscrire consciemment dans le mécanisme de cette loi en est une autre, ca devient calculateur ou mécanique.

L'amour d'autrui qui comprends que quelques soient les faits, les actes, les mots, les évènements il y a devant soi une âme perdue comme la sienne qui se débat comme elle peut dans un monde qu'elle ne comprends pas.
Il ne s'agit pas d'excuser à tout va, mais de comprendre par amour que les actes que nous jugeons mauvais dans notre système de valeur proviennent d'une forme de souffrance qui se perpétue elle même dans un cycle ou le pardon est sans doute la clef de libération.

Je crois que pardonner c'est se libérer de la souffrance des divers ressentiments et que ce "se" est d'une certaine façon pluriel. Car je ne pense que le pardon a une vocation personnelle, quand on pardonne il y a toujours soi et le/les autres.


Loryan

Messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  féeclochette le Mer 5 Déc 2012 - 13:55

tu as raison, Loryan, le Pardon est un grand sujet.
et pas si facile a appliquer.
pour l'instant, c'est le cheminement que j'essaie d'appliquer et dans lequel je suis dans la capacité a accéder. Embarassed

mais doit on pardonner les actes de nuisances volontaires ou ce qui a amener la personne a commettre ces actes ?

comment ferais tu alors face à des affaires comme Dutrou ou les attentats du 11 septembre ?
a quoi correspond le pardon ?
pour des petits choses,il est très facile de pardonner, mais pour des évènements graves c'est une autre histoire.
comment ferait notre monde si la justice (des hommes) n'existait pas ?
s'il n'y avait pas de juge ? qui juge et condamne ?
je comprends tout à fait que pardonner est libérateur. mais souvent le pardon de familles de victimes fait suite à la condamnation du coupable. cela est aussi une étape nécessaire pour la reconstruction des offensés.
et pour qu'il y ai condamnation, il faut un dépôt de plainte, on est loin du pardon, par contre il arrive souvent, qu'une fois le verdict tombé, le pardon arrive.





avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  Francesca le Mer 5 Déc 2012 - 18:18

féeclochette a écrit:
comment ferais tu alors face à des affaires comme Dutrou ou les attentats du 11 septembre ?
a quoi correspond le pardon ?
pour des petits choses,il est très facile de pardonner, mais pour des évènements graves c'est une autre histoire.
comment ferait notre monde si la justice (des hommes) n'existait pas ?
s'il n'y avait pas de juge ? qui juge et condamne ?
certes, la question ne s'adresse pas à moi ici Laughing

mais cependant, j'ai envie de réponse que l'on peut dire d’une certaine manière que tant que la conscience n’est pas éveillée, je pense qu'on ne peut comprendre en globalité !

pour imager mon propos : Jésus-Christ a dit "Père, pardonne leur : ils ne savent ce qu’ils font".
Le bien et le mal sont relatifs ; ce qui est mal est ce qui en-dessous de notre niveau de conscience, ce qui est bien est ce qui est au-dessus de notre niveau de conscience. Very Happy

Notre âme qui est venue pour faire une expérience d’évolution va être mise à l’épreuve par rapport à des mécanismes non dépassés pour nous. Mais en soignant cela en elle, notre âme contribue à soigner cela autour d’elle. Avoir de la civilité, de la patience est extrêmement bénéfique non seulement pour soi mais aussi pour l’entourage. Il est primordial de comprendre qu’on ne peut séparer l’individu du collectif.

Incarner par exemple nos maladies, nos tares, nos défauts comme quelque chose de créateur change et guérit la mémoire de la lignée, voire du clan familial.

En mettant de la conscience sur les problèmes rencontrés au quotidien, les plus durs soient-ils, on soigne beaucoup pour soi et autour de soi.

Si on assiste à un délit ou à un crime et que l’on croit au karma certains se protègent derrière : "c’est son karma, je laisse faire"…

Oui, mais c’est une fausse vision du karma à mon sens, car à partir du moment où la vie me propose d’assister à telle ou telle situation c’est que je suis d’une manière ou d’une autre impliquée, mon projet de vie est impliqué. Si j’assiste à un délit, je dois intervenir d’une façon ou d’une autre. D’ailleurs la loi punit les cas de non assistance à personne en danger y'a bien une raison.

Ce qu’il faut savoir à mon sens, s’est qu’on ne peut agir que dans sa propre sphère d’influence (avec son niveau de conscience) mais dans sa propre sphère, il faut savoir aussi que notre développement à nous, implique le développement des autres. Etre en accord avec sa conscience est la meilleure des choses. Quand on est en accord on répond à la loi d’équilibre et d’amour … n'est-ce pas ?

Chaque être humain est "l’enseignant" d’un autre être humain mais aussi "l’élève" d’un autre. On est dans une cordée, tous en chemin et on ne peut pas avancer plus vite que le rythme du plus lent ; chacun doit veiller à ce que celui qui est derrière ne tombe pas et suive bien celui qui est devant. On ne doit abandonner personne en chemin. C’est pourtant ce que nos sociétés font trop souvent.

c’est une loi évolutive, de progrès, d’équilibre, d’harmonie, d’assistante et de devoir d’aide que de vivre une expérience humaine.

Voici mon avis, il vaut ce qu’il vaut, mais c’est ce que je pense. Wink

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5898
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  Stian le Mer 5 Déc 2012 - 22:46


De grâce, n’assimilez pas le pardon à une lâcheté, à une vengeance, ou à quelque chose d’aussi négatif qui dérange l’ego,j'allais dire qui enfle l'ego. Car tel n’est pas l’essence même du pardon qui devrait être tout empreint d’amour, de compassion, de compréhension, et surtout détaché des conséquences tant pour le pardonneur que pour le pardonné. Employez un autre terme, par exemple 'passer outre', 'ménager autrui', etc.
Bonne soirée
Stian


_________________
Le pouvoir n'est pas dans sa réalisation, mais dans sa retenue.
avatar
Stian

Messages : 210
Date d'inscription : 04/06/2012

http://sites.google.com/site/mescarnetsderecherche

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  Loryan le Ven 7 Déc 2012 - 2:17

féeclochette a écrit:tu as raison, Loryan, le Pardon est un grand sujet.
et pas si facile a appliquer.
pour l'instant, c'est le cheminement que j'essaie d'appliquer et dans lequel je suis dans la capacité a accéder. Embarassed

mais doit on pardonner les actes de nuisances volontaires ou ce qui a amener la personne a commettre ces actes ?

comment ferais tu alors face à des affaires comme Dutrou ou les attentats du 11 septembre ?
a quoi correspond le pardon ?
pour des petits choses,il est très facile de pardonner, mais pour des évènements graves c'est une autre histoire.
comment ferait notre monde si la justice (des hommes) n'existait pas ?
s'il n'y avait pas de juge ? qui juge et condamne ?
je comprends tout à fait que pardonner est libérateur. mais souvent le pardon de familles de victimes fait suite à la condamnation du coupable. cela est aussi une étape nécessaire pour la reconstruction des offensés.
et pour qu'il y ai condamnation, il faut un dépôt de plainte, on est loin du pardon, par contre il arrive souvent, qu'une fois le verdict tombé, le pardon arrive.


A vrai dire c'est compliqué comme question, car quand on est pas "dedans" c'est à dire pas concerné directement ou émotionnellement je pense qu'il est plus facile de pardonner.
La raison, le mental l'intellect, la morale trouvera toujours du pour ou du contre, même si dans les cas cités ils seront vraisemblablement fortement contre. Il n'en demeure pas moins que sans le facteur "intime" de la tragédie le pardon risque fort d'être intellectuel si on s'engage sur cette voie.
Je ne crois d’ailleurs pas trop qu'on puisse pardonner des situations inconnues au sens de la sphère d'intimité.
On peut comprendre, compatir, accepter... mais pardonner je ne sais pas... pardonner quoi d'ailleurs ? Que untel ai fait un grand mal à Untel ?
Ca fait un peu censeur ou juge, mais je ne crois pas que cela vienne du coeur.
Le pardon me semble être quelque chose de vivant, qui ne s'adresse qu'à des situations qui vibrent vivantes en nous. Bien sur que je trouve horrible les affaires Dutrou ou le 11 septembre et même si je peux éprouver de la compassion pour ceux qui pleurent comment pourrais-je pardonner alors que je ne suis qu'observateur et non victime ? comment pourrais-je demander aux réelles victimes de pardonner dans mon rôle facile d'extérieur ?
Si j'avais vécu cela j'aurais je pense pu tenter de répondre à la question, peut-être même essayer de trouver un pardon vrai pour peu que mon émotion ne soient pas trop violente.
Mais là j'avoue que je ne peu pas pardonner, je ne saurais même pas pourquoi le faire.

Loryan

Messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  Loryan le Ven 7 Déc 2012 - 2:25

Stian a écrit:
De grâce, n’assimilez pas le pardon à une lâcheté, à une vengeance, ou à quelque chose d’aussi négatif qui dérange l’ego,j'allais dire qui enfle l'ego. Car tel n’est pas l’essence même du pardon qui devrait être tout empreint d’amour, de compassion, de compréhension, et surtout détaché des conséquences tant pour le pardonneur que pour le pardonné. Employez un autre terme, par exemple 'passer outre', 'ménager autrui', etc.
Bonne soirée
Stian


Je ne pense pas qu'il s'agisse "d'assimiler" c'est tout le contraire, il s'agit de filtrer ces mots que tu aimes si peu, et tu n'es pas le seul (mais doit-on pour autant refuser de les écrire parce qu'on ne les aime pas ou qu'on les juge inopportun ? ?)

Pardonner n'est pas rechercher une vengeance ou de la lâcheté. Non il ne l'est pas dans le sens noble et épuré du mot.
Mais ce n'est pas parce qu'il n'est pas tout ça que l'égo que tu as cité, ne va pas venir s'en mêler pour y glisser ces mots de vengeance, de punition, ou de lâcheté, sous prétexte de pardon.

En ce qui me concerne je signifiais juste qu'il faut être très attentif au chemin que l'on croit prendre quand on s'engage sur la voie du pardon. Il ne doit pas y avoir de faux semblant, ou des voies aménagées au gré des désirs de l'égo.
Pardonner est je pense un mot très exigeant d'honnêteté avec soi même

Loryan

Messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  féeclochette le Dim 9 Déc 2012 - 18:16

merci pour ta sincérité Loryan,
je pense aussi que la loi du pardon s'applique lorsque nous sommes concernés.
oui, Franscesca, je suis tout à fait d'accord avec toi, nous sommes aussi dans un égrégore collectif avec sa propre évolution celle ci parfois nous pousse et parfois elle nous freine.
avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi du pardon

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum