Ce que notre écriture nous révèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Dim 20 Jan 2013 - 9:17

Un peu d’histoire avant de commencer Very Happy

C’est dans les années 300 avant JC que, le philosophe grec Aristote et le célèbre médecin Hippocrate, furent les premiers à tenter de percer les mystères de l’écriture.

Mais ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle, grâce à l’Abbé Michon à qui revient sa découverte, que la graphologie commencera à avoir une existence. Ce dernier composa d’ailleurs le mot graphologie à partir des mots grecs « graphein » écrire et « logos » science.

En 1830, l’Abbé Michon, directeur et enseignant d’un collège, fût intrigué par le rapport entre certains traits de personnalité de ses élèves et certains signes marquants dans leur écriture. Ce constat se transforma très vite en la plus grande passion de sa vie. Il dressa un inventaire minutieux des signes graphiques, trait par trait jusqu’au petit point, en passant par la ligne, les lettres, les mots… Puis il relia des signes psychologiques, ouvrant ainsi la voie au père de la graphologie classique J. Crépieux-Jamin (1858-1940).

Celui-ci ajoutera ses nombreux travaux et livres, il définira des approches symboliques, et surtout mettra au point une méthode avec un classement des différentes écritures.
Il fut l’un des experts en graphologie consulté lors de l’affaire Dreyfus, et, participant à sa réhabilitation, provoqua l’essor de la graphologie.

Cette science, méritant d’être développée plus profondément, interpella d’autres spécialistes, comme Freud, Jung ou Adler, lui apportant un regard plus psychologique, ou encore comme le philosophe L. Klages. Depuis, beaucoup ont contribué, par leurs études, au développement et à l’approfondissement de la graphologie.


Dernière édition par Francesca le Dim 20 Jan 2013 - 9:20, édité 1 fois

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La technique graphologique…

Message  Francesca le Dim 20 Jan 2013 - 9:19

La graphologie possède sa méthode propre, qui s’appuie sur une technique d’observation rigoureuse (plus de 200 paramètres à observer), et des interprétations à base de raisonnements analogiques fondés sur l’expression directe du geste graphique et le symbolisme archétypique des formes et de l’espace. Ceci donnant une impression d’ensemble à l’écriture qui révèle dans un 1er temps, les tendances majeures de la personnalité.


Puis, le graphologue entre plus dans le détail du graphisme, en s’étayant sur 8 genres principaux :

- l’« ordonnance » qui reflète la discipline sociale du scripteur,
- la « dimension » qui montre l’affirmation personnelle de l’individu dans son milieu de vie,
- la « direction » qui renseigne sur l’orientation et la volonté vers un (ou des) but (s),
- l’« inclinaison », indicateur de la sensibilité à la présence d’autrui et de l’extérieur
- la « continuité » qui montre le suivi de la pensée, des sentiments et des actes
- la « pression », baromètre de la force physique et morale, des tensions
- la « vitesse » correspondant au rythme d’activité (physique et mentale)
- la « forme » liée à l’image et au sentiment de soi.

Ces 8 genres se re-divisent en une multitude d’espèces d’écritures (plus de 250), parmi lesquelles le graphologue en reconnaît une dizaine correspondante au graphisme étudié. Leur combinaison dresse un « portrait » psychologique, articulé autour de 3 grandes parties de la personnalité : intellectuelle, affective et physique.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Dim 20 Jan 2013 - 9:24

cheers on peut évidemment se poser la question ; Qu’est-ce qu’une analyse graphologique apporte ?...

La graphologie est une « radiographie » de la personnalité Elle permet « une mise au point » momentanée sur l’individu, un « bilan approfondi » orienté selon la demande (professionnelle ou privée). Elle permet de définir les modes de fonctionnement, d’identifier les ressources et les motivations inconscientes, ou encore de découvrir les potentialités non exploitées, et de cerner les difficultés ou conflits intérieurs, freins à la réalisation et causes des mal-être.

Comment est-ce possible ? Parce que l’écriture résulte d’une impulsion émise par le cerveau, centre moteur de l’organisme. Il conditionne l’exercice des facultés mentales, les émotions et les sensations ; il enregistre les expériences vécues. Ainsi la trace d’encre révèle à la fois la pensée, les états intérieurs et la vie physique.

Si je fais faire l’analyse de mon écriture, je pourrais voir :

* concernant mon intelligence : comment j’organise et maîtrise ma pensée, mes modes de réflexion et mes types de raisonnement, la qualité de mes jugements, mon rapport à la réalité…

* concernant mon affectivité : quels image et sentiment ai-je de moi-même, la confiance que je m’accorde, comment je me contrôle, la mesure de mon émotivité, mes modes de relation avec autrui et le monde extérieur, mes besoins, mes modes de défense, mes mécanismes habituels, à quoi ressemble mes sentiments profonds, mes attitudes et valeurs…

* concernant mon activité : mon type de tempérament et de dynamisme, mes façons de m’organiser, comment j’exerce ma volonté, mon adaptabilité, quelles sont mes ambitions et mes motivations profondes, mon idéal, mes goûts, mes aptitudes…

L’analyse est rédigée en quelques pages avec des mots simples, de façon concise et précise, adaptée à la réalité quotidienne. Le graphologue se doit de ne pas juger, sa rédaction est positive mais sans faire acte de complaisance.

Aujourd’hui, la graphologie est principalement utilisée dans le domaine professionnel : recrutement, bilan de compétence, gestion de carrière et d’équipes…et dans le cadre d’expertises judiciaires.

Mais elle est aussi au service du développement personnel pour aborder ou approfondir la connaissance de soi.

La graphologie propose quelques nouvelles spécialités, comme la graphothérapie, qui est une forme de rééducation de l’écriture pour les enfants (dyslexie, dysorthographie, dysgraphie…) nous l’utilisons beaucoup dans mon entreprise par exemple, pour soulever les points à travailler avec les orthophonistes et la psychomotricienne….

Mais on l’utilise aussi pour les adultes bien évidemment ! Very Happy

Dans les posts suivants, nous allons analyser les différents genres d’écriture….

Quelqu’un veut-il nous confier une image de sa propre écriture ???

ne vous gênez surtout pas ! notre écriture révèle parfois de belles surprises !!!

merci de votre participation !



_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Mar 22 Jan 2013 - 17:59

---> Passons donc aux analyses des écritures, et pour commencer .... Wink

L’ECRITURE GRANDE…..

Une écriture grande représente souvent une extériorisation amplifiée, un besoin de s'affirmer, de prendre de la place.

"Enthousiaste, il a le goût de la grandeur. Orgueilleux, il se sent supérieur en tout, appelé à une mission réelle ou fantasmée, ce qui dans le premier temps peut être une excellente motivation. Il faut juste faire attention à ce qu'il laisse un peu d'oxygène aux autres", explique Martine Tardy.


Ainsi une écriture grande peut tout aussi bien être symptomatique d'une audace, d'une ambition que d'un orgueil mal placé, d'une vanité. Un tel jugement se fera sur la base de l'analyse des autres éléments de l'écriture que nous allons le voir.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Mar 22 Jan 2013 - 18:02

L' ECRITURE PETITE....

Dans le cadre d'une petite écriture, on a souvent affaire à quelqu'un qui n'est pas obsédé par sa propre personne, quelqu'un qui se place plus dans l'observation que dans l'action, par opposition à une grande écriture. Cela dénote parfois une minutie, un travail plus important de la pensée.


Ainsi, cela peut traduire "soit un sentiment de soi sous évalué, soit une prédominance des intérêts intellectuels, ce qui pousse l'individu à se concentrer", comme l’estime toujours l’analyse de Martine Tardy.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Mar 22 Jan 2013 - 18:05

LA DIMENSION DES LETTRES

La dimension de l'écriture est le sentiment que nous avons de notre propre importance, le type de relation que nous entretenons avec les autres et la réalité. Le graphisme de l'écriture comprend trois zones : la hampe, partie supérieure de l'interligne ; la zone médiane, la partie centrale ; le jambage, la partie inférieure.


"La partie médiane correspond au sentiment de soi. Des hampes et jambages prononcés sont bien souvent synonymes d'une motivation à aller chercher en dehors de soi d'autres choses, de sortir de sa zone de confort", explique Catherine Dutigny, graphologue.

Une hampe prononcée pourra ainsi être symbole d'un idéalisme, d'une ambition importante quand le jambage accentué représentera le besoin de puiser dans des réserves, se ressourcer.

Mais... nous n'en resterons pas là ... Wink

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Ven 25 Jan 2013 - 6:25

La forme arrondie
La forme de l'écriture a ceci de particulier qu'elle est la partie la plus consciente de l'écriture. Elle est en effet directement influencée par notre vécu. La forme de notre écriture se ressentira donc de l'apprentissage que nous avons fait de la vie et mesurera souvent l'originalité mais aussi l'esprit d'indépendance de la personne.
Dans ce cas, l'écriture arrondie, souple est plus accueillante. Elle reflète une personne plus affective. C'est d'ailleurs souvent une forme très féminine.



Pour l’analyste Martine Tardy, elle est synonyme de "charme, séduction, douceur, générosité quand le trait qui l'accompagne est nourri ; chaud ou avidité avec des enroulements et un trait plus sec manquant de vie."

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Ven 25 Jan 2013 - 6:27

La forme en guirlande
La forme des lettres est souvent ce qui saute le plus aux yeux, elle traduit aussi le degré d'affranchissement des modèles scolaires. L'écriture en guirlande, qui se caractérise par des m et des n tracés comme des U, en est un bon exemple.


"L'effort d'écriture est ici moins important, se caractérise par une facilité, une aisance et une souplesse du geste. On associe souvent à ce type d'écriture des personnes se plaçant dans l'écoute, l'adaptation sans heurts", explique Catherine Dutigny.

Ce geste d'accueil est ainsi symptomatique d'une grande faculté de réceptivité du scripteur.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Ven 25 Jan 2013 - 6:28

La continuité de l'écriture
On observe parfois des personnes dont l'écriture est caractérisée par une liaison à outrance des lettres et même parfois des mots.

"La liaison c'est le lien. Cela peut-être le besoin de lier les choses entre elles et/ou d'entretenir des liens avec les autres", explique Catherine Dutigny.


Poussée à outrance, lorsque la liaison dépasse les 7 lettres, "on peut l'assimiler à une forme de sophisme, une volonté de ne pas casser le lien à tout prix, au risque de tomber paradoxalement dans l'illogisme",ajoute-t-elle.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La calligraphie et la typographie

Message  Francesca le Mer 30 Jan 2013 - 5:44

L'écriture calligraphique est cette celle que l'on nous enseigne à l'école. Ainsi, si l'écriture s'en rapproche beaucoup, cela dénote un certain "manque de personnalisation prouvant la docilité du scripteur face aux règles, sa soumission aux principes établis", analyse Martine Tardy.



"La typographie correspond elle à un geste de simplification de l'écriture, une rationalisation qui, si elle devient excessive peut devenir trop schématique, désincarnée", pour Catherine Dutigny.

L'écriture présentée sur l'image alterne typographie et calligraphie dans un souci de facilitation du geste, symbole selon les cas "d'une façon intelligente de s'adapter ou d'une indécision", explique Martine Tardy.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Mer 30 Jan 2013 - 5:47

La ligne ascendante

La direction des lignes est quant à elle souvent représentative de l'humeur du moment de la personne qui écrit. C'est d'ailleurs pour cela qu'une étude graphologique ne peut se faire qu'à partir de plusieurs textes.

Ainsi, nous sommes ici en présence d'une écriture ascendante.
Le signe, "d'un enthousiasme passager, d'une tendance à s'exalter si c'est fréquent, voire de l'utopie."



_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Mer 30 Jan 2013 - 5:49

La ligne descendante

Sur une page blanche, il est plus difficile de garder un cap d'écriture, symbole de stabilité, de respect des règles et contrôle de ses émotions.

Le scripteur aura donc facilement tendance à dévier de ce cap. Dans le cas d'une écriture descendante, on observera ainsi un certain "découragement, de la fatigue", explique Martine Tardy.

La distinction entre ces deux états se fera de même en fonction de la récurrence de cette tendance à descendre au sein des divers textes fournis.


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  mowglia le Mer 30 Jan 2013 - 7:33

j'me demandais un p'tit truc : sous l' illustration du site, Francesca a écrit
"La vie devant soi" avec le "N" à l'envers
ça m'interpelle du coup ? clown

mowglia

Messages : 17
Date d'inscription : 17/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Mer 30 Jan 2013 - 7:53

ah oui effectivement mowglia tu as remarqué !

Bien évidement, c'est un choix de ma part, parce que plus original Wink Very Happy Mais tu as raison cela pourrait-il révéler quelque chose de plus que l'originalité... hum, très bonne question !!

Fais-nous part de ce que tu ressens à ce sujet... ce peut-être intéressent n'est-ce pas ?

Merci pour ta réponse !

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Jeu 25 Avr 2013 - 16:55

La pression forte

La pression que l'on applique sur la feuille en écrivant renseigne sur l'intensité des instincts, leur constance et leur orientation.

Si le trait est appuyé, on remarquera une certaine énergie, une forte personnalité, une volonté puissante. Si la pression est très irrégulière, cela peut se voir comme une résistance aux difficultés.

Dans l'étude de la pression, il convient aussi d'étudier la qualité du trait. S'il est épais, il reflètera plutôt la sensualité, une importance de l'instinct. S'il est fin, le scripteur maîtrisera davantage ses émotions.


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Jeu 25 Avr 2013 - 16:57

La pression faible

Dans le cas d'une écriture légère, peu appuyée, on peut penser que la personne fait preuve de délicatesse, de discrétion mais on peut également l'interpréter comme un manque de tempérament.

"L'écriture légère effleure le papier en douceur soit par manque de stabilité soit par souci de préserver son indépendance et de garder sa vitesse d'intervention ; il s'investit moins, mais réagit plus vite. Réceptif, hypersensible, il peut avoir une intuition développée", ajoute Martine Tardy.


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Jeu 25 Avr 2013 - 16:58

L'inclinaison des lettres

En graphologie, la gauche représente souvent le passé et la droite l'avenir. Si une personne a tendance à incliner ses lettres vers la gauche, on pourra penser qu'elle est tournée vers son passé, qu'elle se base sur son vécu et a peut-être du mal à se projeter vers l'avenir. Si l'écriture penche vers la droite, cela indique une certaine ouverture sur le présent et l'avenir, mais aussi une ouverture sur les autres, un besoin d'aller de l'avant.

Martine Tardy note ce phénomène intéressant qu'est l'irrégularité dans les inclinaisons et dont on peut déduire que "l'individu est tiraillé entre plusieurs tendances contradictoires, n'arrivant pas à se positionner ni à prendre de franches décisions, préférant des solutions de compromis."


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Jeu 25 Avr 2013 - 17:00

La signature : projection sociale

La signature que nous avons est avant tout la projection de notre image, la trace que nous laissons socialement. Ainsi l'adolescent, en recherche d'identité, aura tendance à imiter celle de son père ou de sa mère, modèle en lequel il se projette pour le moment.

Un autre aspect assez symptomatique de cet état de fait est le temps d'adaptation nécessaire à la jeune femme mariée entre le passage de sa signature de jeune fille à celle d'épouse. Catherine Dutigny explique que "parfois on retrouve la trace de son ancienne et nouvelle identité sociale dans sa signature, un mélange des deux noms."

On voit ici que la signature du bas, post mariage, a gardé l'essence de la première, modifiant cependant la paraphe.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Francesca le Mer 8 Juil 2015 - 18:37

Je relance ce post pour ceux qui ne l'auraient pas encore lu  sunny

Et d'autant plus que je viens de lire un article paru sur le magazine cité en fin d'article et qui m'apparaît comme fort intéressant, voici son contenu :


La Graphologie : quand notre écriture nous révèle…


La graphologie est une méthode d’observation et d’interprétation de l’écriture qui cherche à comprendre, à décrire et à expliquer la personnalité de l’auteur. Découverte…

http://www.icone-gif

Le premier graphologue connu fut l’italien Camillo Baldi qui publia en 1622 un petit livre intitulé «Du moyen de reconnaître les mœurs, les qualités d’un écrivain d’après ses lettres missives». Plus tard, alors qu’il cherche la piste de l’âme humaine, le théologien suisse Lavater développe l’idée selon laquelle l’écriture manuscrite serait une voie d’expression de l’individualité humaine.

C’est encore un siècle plus tard, en 1872, qu’un prêtre français, Jean Hippolyte Michon, crée - à partir des racines grecques graphein [écrire] et logos [science] - le terme graphologie. Le sens étymologique, en quelque sorte «science de l’écriture», reflète la vision de l’abbé Michon, lui-même fondateur de la Société Française de Graphologie. Au début du 19ème siècle, le français Crépieux-Jamin détermina 175 aspects différents de l’écriture qu’il groupa en 7 genres dont l’interprétation varie suivant l’ensemble des signes qui s’y regroupent.


La graphologie a également bénéficié de l’évolution de la psychologie et de la caractérologie. Les découvertes récentes dans ces domaines ont permis de déterminer des relations précises entre certains mouvements scripturaux et les causes psychiques qui les ont produits. Ces dernières années, les techniques de la graphologie ont fortement évolué grâce à l’étude du trait et de la pression notamment, ainsi que par l’apport de la graphométrie, démarche scientifique constituant la première validation de la graphologie.

Les champs d’application La graphologie s’utilise dans de nombreux domaines : le recrutement, l’accompagnement du changement, l’évaluation, l’orientation,
les bilans personnels, la graphothérapie [voir dernier paragraphe], etc… La graphologie comme outil d’évaluation de candidats à l’embauche est surtout utilisée en France. En dehors de ce pays, le recours à la graphologie dans ce cadre est plus marginal. Depuis 2001, la graphologie est même reconnue par l’Association Française de Normalisation, en tant qu’outil d’aide à la sélection professionnelle.


Selon une étude de 1999, 50% des entreprises françaises l’utilisaient systématiquement pour sélectionner leurs candidats à l’embauche ! Aujourd’hui cependant, l’influence des méthodes de recrutement anglo-saxonnes tend à diminuer son utilisation, en particulier dans les grandes entreprises. L’analyse graphologique L’écriture de chacun dépend en partie de facteurs culturels, qui influent sur le trait et donc sur l’analyse du graphologue. Exemple : avec l’alphabet romain, nous écrivons de gauche à droite. Pour le graphologue, la gauche représente schématiquement le passé ou soi-même, et la droite représente l’avenir ou les autres.


Pour un individu de langue natale arabe, qui écrit habituellement de droite à gauche et dans un alphabet différent, le rapport passé-avenir se traduira sans doute différemment dans sa graphie. Aussi, un document manuscrit en français écrit par cet individu sera marqué par sa culture natale. Le graphologue aura besoin de connaître cette particularité afin d’éviter des erreurs d’interprétation. De même qu’un droitier, qui «tire» son écriture, aura tendance à pencher vers la droite lorsqu’il écrit vite, tandis qu’un gaucher qui «pousse» son écriture aura tendance à pencher à gauche, là aussi le graphologue devra en tenir compte. En pratique Pour toute analyse graphologique, le graphologue doit disposer d’éléments biographiques [âge, sexe, niveau d’études, sujet droitier ou gaucher] et d’une lettre originale, manuscrite et signée, complétée éventuellement par des notes. Le praticien analyse alors différentes données :

- la mise en page [marges, ordonnance et proportion, position de la signature, espacement entre les lettres et lignes] ;

- la dimension de l’écriture [taille des lettres, exagération des mouvements, espacement des lettres, des mots et des lignes, hauteur des hampes et jambages] ;

- la direction de l’écriture [inclinaison de l’écriture, orientation de la base de la ligne, orientation droite-gauche du tracé, sinuosité de la base de la ligne] ;

- la forme de l’écriture [arrondie ou anguleuse, simple ou compliquée, calligraphique... mais aussi la forme des lettres elles-mêmes] ;

- le degré de liaison de l’écriture [continuité, régularité, aisance ou inhibition du graphisme, aspérité de l’écriture] ; - pression de l’écriture ;

- vitesse de l’écriture [il faut ici considérer le nombre de lettres écrites par minute - de 100 à 200 généralement - mais aussi le dynamisme et le lancement de l’écriture].


Le code de déontologie Comme dans de nombreux autres pays, l’Association Belge de Graphologie [ABG] a cosigné le Code Européen de Déontologie qui a défini les droits et les devoirs des graphologues soucieux d’exercer leur métier en conformité avec une éthique professionnelle commune. La grapho... thérapie ! L’acte d’écrire est un mode de communication qui sera sans cesse en évolution au cours de notre existence. L’écriture suit notre cheminement personnel. Pour l’enfant qui entre à l’école primaire, l’apprentissage de l’écriture est une étape importante. Mais cette acquisition ne se fait pas sans peine.


Certains enfants connaissent des difficultés importantes à maîtriser les lettres et les mots. Leur écriture reste maladroite, désordonnée et parfois illisible. On parle alors de «dysgraphie». C’est alors que l’on peut faire intervenir le graphothérapeute, qui est un véritable rééducateur de l’écriture.


Ainsi, le graphologue étudie le graphisme d’un écrit pour y interpréter les caractéristiques psychologiques de son auteur ; tandis que le graphothérapeute apporte son aide dans la rééducation de l’écriture afin que celle-ci retrouve sa mission première : une communication claire. Evidemment, dans la logique même de la graphologie, cette restructuration graphothérapeutique aura elle-même une certaine influence sur la confiance et l’estime de soi de son auteur...


Paru dans l'Agenda Plus N° 209 de Juillet 2009

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5900
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que notre écriture nous révèle

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum