libre arbitre, déterminisme, fatalisme ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

libre arbitre, déterminisme, fatalisme ???

Message  féeclochette le Sam 30 Mar 2013 - 16:26

"la liberté c'est être dépendant de quelqu'un de plus grand que soi.
la dépendance c'est être dépendant de quelqu'un de plus petit que soi." de qui ? je ne sais plus.

avons nous réellement un libre arbitre...
il me semble de plus en plus que celui ci est bien petit.

On appelle le « libre-arbitre » :la faculté de se déterminer soi-même à agir, et de choisir entre des contraires sans que rien ne m’y contraigne. Pouvoir de décision absolu en moi, de décider à partir de rien, sans motif contraignant ; capacité de commencement pur.

La psychanalyse nous dit que : « La plupart de nos actes découlent plus de l’inconscient que de notre volonté consciente »

pour Schopenhauer, nos choix ne sont déterminés que par nos pulsions, nos désirs, il n’y a que des motifs en opposition parfois jusqu’à ce que l’un qui est dans notre nature même, qui est dominant, s’impose ; pour lui nous ne déterminons pas notre être, nous ne choisissons pas d’être victime ou d’être bourreau, nous ne choisissons pas « d’être » ; la seule concession qu’il fera est de dire que nous pourrions créer des motifs plus forts, ceux-là alors se créent par l’éducation, par la culture, les arts, particulièrement la musique pour Schopenhauer, et également par l’échange, l’écoute de l’autre, et par l’étude.
«…Si la liberté n’est qu’indifférence de choix, un homme placé dans des circonstances données, peut en vertu de cette liberté d’indifférence,(le libre arbitre) agir de deux façons diamétralement opposées ». (Essai sur le libre arbitre).
même l’amour pour lui est un piège de la nature pour la seule fin de reproduction...

– Souvent on croit qu’on choisit, mais, il y a tous les déterminismes souterrains….
il y a toujours une cause à un effet, et l'effet engendre une cause, qui elle même engendrera un autre effet....l'effet papillon.

Le fatalisme : de « fatum », destin ; « fari », dire. Le destin, c’est ce qui a été dit par l’oracle et arrivera inévitablement, puisque ça a été dit et écrit. Se fonde sur le thème nécessitariste de la connexion de toutes les causes dans une réalité unique.

et que penser alors de la notion de temps et d'espace indissociable ?
le temps et l'espace indissociable de l'attraction terrestre.

Pour Einstein : la gravitation n’est que la manifestation de la déformation de l’espace-temps sous l’effet de l’énergie de la matière présente dans le dit espace-temps. (principe de la relativité)
temps et espace se dilatent selon la force gravitationnelle...

la mécanique quantique signifiant que le passé, le présent et le futur peuvent se rejoindre en un point commun.

le temps n'existe pas :
http://www.youtube.com/watch?v=Zd6lq6-au1k (petit clin d'oeil à Franscesca) Wink

L’expérience qui a tué le temps

Des physiciens de l’université de Genève viennent d’apporter la preuve que le temps n’existe pas dans le monde microscopique ! Dès à présent historique, leur expérience sur le comportement de particules de lumière mystérieusement corrélées fait voler en éclats la causé spatio-temporelle.

Quelque chose d’hors du commun s’est passé dans le sous-sol de l’université de Genève. Littéralement. Car pour la première fois, notre sens commun de la causalité spatio-temporelle a été pris en défaut, sans échappatoire possible ! Il a suffi pour cela d’une expérience, d’ores et déjà historique. En résumé, des couples de petites particules de lumière (photons) ont été envoyés, via des fibres optiques, contre deux miroirs éloignés de 55 m. Ces miroirs étant semi-transparents, chaque photon pouvait soit s’y réfléchir, soit passer à travers. Or le comportement de ces paires de photons face aux miroirs s’est révélé parfaitement semblable : soit ils s’y réfléchissaient tous les deux, soit ils les traversaient de concert. Le problème, c’est que rien ne peut expliquer comment les choses ont pu se passer dans le temps pour que les photons appariés aient un tel comportement…

alors quoi, si en plus le temps n'existe plus, donc avant même que je sois née, tous mes faits, gestes, dires, pensées, sont déjà imprimée, inscrits ? scratch

ou est mon libre arbitre, dans ce cas ?

pensée personnelle (qui n'engage que moi) :

le déterminisme serait alors dans nos codes génétiques, ADN, ainsi que tous les conditionnements (conscients et inconscients), une programmation bien implantée dans nos cellules, nos neurones, c'est la prévisibilité de nos actes et faits selon notre histoire.

le déterminisme me semble être la boussole de note vie, celle qui guide invisiblement nos pas, nos paroles, nos pensées, le seul moment où je peux employer mon libre arbitre est dans une nano seconde de déséquilibre, de cahot, d'anarchie.

tout équilibre doit passer du déséquilibre pour retrouver un nouvel équilibre ( la marche est un exemple le plus parlant) si nous voulons avancer, nous devons nous mettre en déséquilibre (lorsque l'attraction terrestre n'est plus suffisant pour nous maintenir en équilibre) (lorsque nous avons un pied levé et que nous sommes en parfait déséquilibre)
j'ai alors la liberté de prendre un chemin diamétralement opposé ou différent.

qu'est ce qui peut alors créer en nous la capacité à nous servir du libre arbitre ?
la prise de conscience ! celle qui remet tout en question car une autre donnée catapulte notre construction psychologique ou génétique.
c'est à ce moment seulement, lors d'une révolution intérieure que nous pouvons "choisir" indépendamment, choisir à partir de rien, capacité de commencement pur .....

et là seulement, je me crée un nouvel avenir..............
avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre arbitre, déterminisme, fatalisme ???

Message  shamallo le Sam 30 Mar 2013 - 21:10

Si tu me permets une comparaison, par exemple, Féeclochette, je vois le temps comme un accordéon dont le son s'alimente des souffles: inspirations, suspens, expirations, suspens.

Ma perception de ce que l'on nomme temps dépend de ce que je fais, ou pas, ou à moitié... ici représentés par les mains de l'instrumentiste, physiquement et psychiquement, durant ces quatre phases.
Le temps peut me sembler long, court, ou je peux ne pas le sentir passer, ou encore le sentir s'arrêter, même, momentanément, comme inexistant, in-existant.
Le temps se dilate et se contracte, tel un coeur.
A défaut de mieux, voici une video d'accordéon nommée: Coeur.


Ce qui nous laisse le temps de réfléchir au reste Smile


shamallo

Messages : 954
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre arbitre, déterminisme, fatalisme ???

Message  Francesca le Dim 31 Mar 2013 - 7:46

féeclochette a écrit:
le temps n'existe pas :
http://www.youtube.com/watch?v=Zd6lq6-au1k (petit clin d'oeil à Franscesca) Wink

Wink Merci féeclochette
en voici les PAROLES de la chanson : L’horloge : le temps n'existe pas !!


Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible
Dont le doigt nous menace et nous dit « Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d’effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;
« Le Plaisir vaporeux fuira vers l’horizon
Ainsi qu’une sylphide au fond de sa coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.
« Trois mille six cent fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! – Rapide, avec sa voix
D’insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j’ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
« Remember ! Souviens-toi, prodigue Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu’il ne faut pas lâcher sans en extraire l’or !
« Souviens-toi que le temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
« Tantôt sonnera l’heure où le divin Hasard,
Où l’auguste Vertu, ton épouse encore vierge,
Où le repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! »


En vérité, il nous a été accordé de pouvoir nous-mêmes découvrir de l’intérieur la réalité et de diriger ainsi notre vie. Voilà en vérité le don fait à chacun d'entre-nous dans sa zone de libre arbitre.

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5917
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre arbitre, déterminisme, fatalisme ???

Message  féeclochette le Lun 1 Avr 2013 - 19:10

merci shamallon pour le morceau pulsé d'accordéon(s) j'aime bcp

et les paroles de Mylène, merci franscesca.
avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: libre arbitre, déterminisme, fatalisme ???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum