L’entrave à notre réalisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’entrave à notre réalisation

Message  Francesca le Mer 10 Avr 2013 - 19:15

Le chercheur de vérité est un être de passion, enthousiaste, audacieux, persévérant, qui laisse la vie devenir pleinement manifeste en lui, en la laissant circuler librement à travers son propre espace. Cet espace est tranquille, car désencombré, vide de toutes représentations objectives. « Il faut un cœur brûlant dans une paix vide et silencieuse », nous dit Maître Eckhart.

La réalité ne peut être vue tant que nous n'avons pas renoncé à nos fausses identifications, tant que les dépouillements nécessaires n'ont pas été effectués, tant que nous n'avons pas compris que rien ne nous sépare de notre essence, si ce n'est notre mental qui fabrique cette idée de distance, qui crée des étapes et un but à atteindre.

La réalisation est donc inséparable du dépouillement, de la nudité de l'être. L'éveil présuppose l'effacement d'un moi acteur, l'évanouissement de celui qui désire l'illumination. Rien ne se passe tant qu'il y a cette entité voulant connaître la réponse à la question : qui suis-je ? L'éveil ne peut être provoqué par un ego, lui-même objet dans ce monde phénoménal. La réalité intemporelle ne peut être non plus découverte par un esprit sans cesse en mouvement, qui se nourrit du temps. Toute recherche est vaine, car elle est mentale et ne peut procurer qu'un état psychique particulier. Or, l'éveil n'est pas un état spécial : c'est le retour à la source de notre être. Cette réalité est toujours là, mais nous ne pouvons la voir que lorsque le mental s'arrête. Le temps alors s'arrête. La réalisation de notre nature éternelle est dés lors possible : nous sommes dans la pure présence, sans attente du grand saut hors du temps…

L'éveil, c'est la réalité qui se révèle d'elle-même à elle-même.

A cet instant, il n'y a plus ni corps ni mental. C'est la reconnaissance par la conscience de ce qu'elle est, reconnaissance instantanée, directe, sans intermédiaires conceptuels. La conscience se saisit elle-même, dans un élan impersonnel. Il y a une force mystérieuse qui permet ce retournement vers la source, ce mouvement de la conscience pénétrant en elle-même et reconnaissant, émerveillée, sa nature.

Auparavant, des enseignements, des lectures, des méditations auront pu sembler nécessaires pour dissoudre le voile égotique et rendre transparent le mental, pour stimuler l'attention et la persévérance comme autant d'appels de la grâce. Cependant, celle-ci se donne sans condition et sans rien attendre. Tout est possible, à tout moment. L'éveil est toujours soudain et sans motif.

Il n'est pas une expérience, inscrite dans le temps et forcément duelle, avec quelqu'un qui expérimente et un objet d'expérimentation. Il n'y a donc rien à faire de particulier, pas d'effort à fournir. Au contraire, l'éveil met un terme à la croyance en ce concept d'une individualité autonome impliquée dans une activité personnelle. Dés que l'esprit comprend la futilité de son vouloir, il se produit un abandon propice à l'accueil. Les questionnements, les projections et les désirs sont résorbés. Nous avons surmonté toute peur. Nous sommes prêts à tout donner, à tout perdre, sans possibilité de retour. Nous sommes prêts… mais ce n'est pas notre accueil qui crée la grâce. Il n'y a pas de cause à la grâce.

Cette plongée hors du temps s'effectue dans le vide silencieux. On ne revient pas de ce voyage ultime. Le retour apparent en ce monde est au-delà de la dimension relative de l'espace et du temps, qui n'est plus active que pour la survie du corps et le fonctionnement harmonisé de l'esprit. La mort de tout ce qui a été, l'absolue nudité intérieure permet de se tenir dans cette profondeur où tout est perçu comme mouvement de la conscience. La reconnaissance de la réalité absolue ne se manifeste pas par des discours, des prodiges ou des actions qui cherchent à convaincre, ni non plus par la solitude. Il n'y a plus que l'Amour.

Au quotidien, cela s'exprime en méditation constante, quelles que soient les circonstances, en paix, en patience, en bonté, en humilité, en attention bienveillante envers tous ceux qui ne vivent pas cette liberté. Le repos est constant. Ce n'est pas une cessation de toute activité mais un accord subtil à la vibration cosmique.
La réalisation de notre nature est liberté. Une fois l'ultime réalité vue, il n'y a plus d'identifications erronées, plus de règles créées par un esprit que rien ne peut désormais troubler. Celui-ci est rétabli dans son unité, lui aussi témoin, en harmonie avec ce qui le contient, la conscience qui embrasse l'univers entier. Il ne cherche plus rien à « l'extérieur », s'égarant à la poursuite d'objets. Les pensées ne disparaissent pas mais leur apparition fait l'objet d'un regard neutre, libre d'elles. Tout ce qui est vécu est intégré dans l'unité réalisée, fondement ultime de la vie.

Oui, l'éveil produit un changement dans le regard. Ne s'identifiant plus à ce qui est perçu, il réalise qu'il est le contenant de toutes les perceptions. Ce regard embrasse la totalité, au sein même du quotidien dualisant.

Notre conscience impliquée dans une forme humaine s'est réalisée conscience impersonnelle, d'où cette unité retrouvée avec le cosmos, avec l'ensemble de la manifestation perçue comme une apparition au sein de ce champ infini. Et l'unicité est joie…

Séparation et causalité ont disparu. La dualité est vue comme une illusion liée à la manifestation, la multiplicité comme une apparence, un reflet de la source. Le reflet n'est plus confondu avec la source qu'il reflète La conscience ne se « perd » plus dans les phénomènes car elle sait de façon irréversible qu'elle est la lumière qui permet de voir ces phénomènes. Ce que nous sommes est lumière. Elle est toujours là, et rien ne nous y mène…

L'unité est vue dans la multiplicité, le sans-forme dans la forme. Il n'y a plus de sensation de différence : je suis ta souffrance, je suis aussi l'espace sans souffrance, dans une même vibration. C'est cela, la réalisation, vivre dans la non-séparation, dans la vision globale, unitive de la vie, sans différence entre la source et l'expression, entre l'indifférencié et le manifesté, entre la réalité absolue et la réalité relative. La vie est une. Elle se vit instantanément source éternellement jaillissante et passage transitoire à travers des formes limitées.

La seule entrave à notre réalisation, et l'origine de tous nos tourments, est de nous croire séparés, distincts du reste de l'univers. L'unique changement correspond au fait que nous portons désormais un regard unitif sur la vie. L'esprit en repos ne divise plus le monde et voit en chaque chose le fonctionnement de la totalité.

Dans le vide de l'esprit silencieux, dans l'humilité d'un moi qui s'efface, nous nous abandonnons au flux doux et puissant de l'énergie de la vie. Son origine lumineuse est sans contraires. C'est cette réalité-là que nous cherchons tous à découvrir derrière les oppositions de ce monde. Nous aspirons à réaliser cela qui perçoit directement, avec clarté, qui nous fait pénétrer au plus profond de chaque évènement. Pour le découvrir, il faut oser se lancer sans peur dans l'aventure de la vie, accepter de tout notre être son mouvement en apparence contradictoire, pénétrer intensément au cœur de ce qui est à chaque instant.

L'accès à la réalité n'est pas séparé de notre quotidien. Tout ce qui apparaît est l'expression de l'énergie cosmique, pure en son essence. Le sens de notre destinée terrestre est d'aller à la source de cette énergie, d'aller vers la demeure cachée où nous nous découvrons un, dans un espace infini de lumière et d'amour.

Seule la conscience libérée de l'identification à une entité distincte peut percevoir clairement la totalité. Nous sommes en permanence reliés à toutes les manifestations de vie dans l'univers et chacun de nos actes a une résonance cosmique. Dés que nous sommes en conscience au cœur de la vie, que nous exprimons pleinement ce que nous sommes, nous avons une vision globale de la vie.

C'est cela, l'éveil à la réalité : être perception globale, regard-miroir de la conscience, présence à tout ce qui vit et présence à soi, quelles que soient les innombrables expériences qui se présentent. Bien et mal, santé et maladie, vie et mort ne sont plus séparés. Nous avons réalisé l'unité. Nous nous sentons réconciliés et libres, heureux tout simplement parce que nous vivons. Nous sommes en communion avec tout ce qui existe, avec tout ce qui apparaît dans le champ lumineux de notre espace. L'intelligence de la vie s'exprime désormais comme elle le souhaite, sans entrave. Dans cette absence totale d'identification, ce qui est de toute éternité peut apparaître. C'est la conscience qui contemple la conscience…

« Le Soi, dont la merveilleuse essence est lumière, par le jeu impétueux de sa liberté, masque d'abord sa propre essence, puis la révèle à nouveau en sa plénitude, d'un seul coup ou par degrés. Et cette tombée de la grâce est entièrement indépendante. »

Texte de Abhinavagupta.- Poète indien (fin Xe - XIe siècle) auteur d'œuvres nombreuses inspirées par le culte de Shiva

-----------------

Exprimez-vous… Merci ! Very Happy

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5840
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  solasido le Jeu 11 Avr 2013 - 10:20


tous








Dernière édition par solasido le Lun 22 Avr 2013 - 22:15, édité 1 fois
avatar
solasido

Messages : 657
Date d'inscription : 08/01/2013

http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  shamallo le Dim 21 Avr 2013 - 10:44

Qu'est ce qui vaut mieux: Trop ou pas assez?


NB:
Ce discours entendu s'adresse à des egos "normalement" constitués. Il est des cas où l'ego, le o de ego, a une ou des brèches trop ouvertes, et dans ces cas là, la vie de l'être ne tient qu'à un fil, ou trop peu de fils.

Par exemple, dans des états dits d'autisme ou de schizophrénie. Imaginez une maison explosée par un bombardement, ou dont la construction est restée inachevée.
On en revient au fait que disposer d'un ego suffisamment fort pour vivre tant bien que mal dans ce monde est une bénédiction, on peut alors travailler avec et sur lui.


"Nous sortons des ondes de l'Infini, nous sommes comme des fleurs déchirées par la tempête. Sur cet océan sans fin, comment pouvons nous nous transformer? Il serait peu avisé d'envoyer un bateau sans gouvernail."
Agni yoga.


Dernière édition par shamallo le Dim 21 Avr 2013 - 11:18, édité 1 fois

shamallo

Messages : 945
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  Francesca le Dim 21 Avr 2013 - 11:12

merci pour cette vidéo shamallo

J’ose y ajouter ce TEXTE COMPLÉMENTAIRE lié à la vidéo :

SE SORTIR DE LA SOUFFRANCE PAR LA CONSCIENCE
NE CRÉEZ PLUS DE SOUFFRANCE DANS LE PRÉSENT par Eckhart Tolle

Personne n'est tout à fait libéré de la souffrance et du chagrin. Ne s'agit-il pas de vivre avec cela plutôt que d'essayer de l'éviter ?

La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l'inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie.

La souffrance que vous créez dans le présent est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est. Sur le plan de la pensée, la résistance est une forme de juge-ment. Sur le plan émotionnel, c'est une forme de négativité

L'intensité de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent, et celle-ci, en retour, dépend du degré d'identification au mental. Le mental cherche toujours à nier le moment présent et à s'en échapper. Autrement dit, plus on est identifié à son mental, plus on souffre. On peut également l'énoncer ainsi : plus on est à même de respecter et d'accepter le moment présent, plus on est libéré de la douleur, de la souffrance et du mental.

Pourquoi le mental a-t-il tendance à nier l'instant présent ou à y résister ? Parce qu'il ne peut fonctionner et garder le contrôle sans le temps, c'est-à-dire sans le passé et le futur. Il perçoit donc l'intemporel instant présent comme une menace. En fait, le temps et le mental sont indissociables.

Imaginez la Terre dépourvue de toute vie humaine et n'abritant que plantes et animaux. Y au-rait-il encore un passé et un futur ? Parler du temps aurait-il encore un sens ? La question « Quelle heure est-il ? » ou « Quelle date sommes-nous ? » -- s'il y avait quelqu'un pour la poser -- serait vraiment insignifiante. Le chêne ou l'aigle resteraient perplexes devant une telle question. « Quelle heure ? » demanderaient-ils. « Euh, bien entendu, il est... maintenant. Nous sommes maintenant. Existe-t-il autre chose ? »

Bien sûr, pour fonctionner en ce monde, nous avons besoin du mental ainsi que du temps. Mais vient un moment où ils prennent le contrôle de notre vie, et c'est alors que s'installent le dysfonctionnement, la souffrance et le chagrin.

Pour assurer sa position dominante, le mental cherche continuellement à dissimuler l'instant présent derrière le passé et le futur. Par conséquent, lorsque la vitalité et le potentiel créatif infini de l'Être, indissociable du moment présent, sont jugulés par le temps, votre nature véritable est éclipsée par le mental. Une charge de temps de plus en plus lourde s'accumule sans cesse dans l'esprit humain. Tous les individus pâtissent sous ce fardeau, mais ils continuent aussi de l'étoffer chaque fois qu'ils ignorent ou nient ce précieux instant, ou le réduisent à un moyen d'arriver à quelque instant futur qui n'existe que dans le mental, jamais dans la réalité. L'accumulation de temps dans le mental humain, collectif et individuel comporte également, en quantité immense, des résidus de souffrance passée.

Si vous ne voulez plus créer de souffrance pour vous-même et pour d'autres, si vous ne voulez plus rien ajouter aux résidus de cette souffrance passée qui vit encore en vous, ne créez plus de temps, ou du moins, n'en créez pas plus qu'il ne vous en faut pour faire face à la vie de tous les jours. Comment cesser de créer du temps ? Prenez profondément conscience que le moment pré-sent est toujours uniquement ce que vous avez. Faites de l'instant présent le point de mire principal de votre vie. Tandis qu'auparavant vous habitiez le temps et accordiez de petites visites à l'instant présent, faites du « maintenant » votre lieu de résidence principal et accordez de brèves visites au passé et au futur lorsque vous devez affronter les aspects pratiques de votre vie. Dites toujours « oui » au moment présent. Qu'y aurait-il de plus futile, de plus insensé, que de résister intérieure-ment à ce qui est déjà ? Qu'y a-t-il de plus fou que de s'opposer à la vie même, qui est maintenant, toujours maintenant ?


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5840
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  féeclochette le Lun 22 Avr 2013 - 19:41

j'ai bien aimé aussi la vidéo, merci Shamallo !
l'égo ! quel vaste sujet...

http://www.youtube.com/watch?v=hs0Qz43JOmY

ci dessus je vous joins une autre vidéo :
"l'économie actuelle par Eckhart Tolle"

puis dans le livre que je suis entrain de lire "le cycle humain" Sri Aurobindo explique que nous avons besoin de cet égo pour appréhender le monde (par nos 5 sens) nous ne devons plus être à son service mais c'est notre égo qui doit être au service du Moi.
Vaste et long programme
dans ce livre, l'auteur décrit formidablement bien l'historique des développements sociologiques ainsi que les divers courants soit politique, soit économique en y inscrivant une résonance spirituelle.
avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  shamallo le Lun 22 Avr 2013 - 20:02

D'autant plus que "vivere parvo", vivre de peu, ou la simplicité volontaire, est une façon de vivre interessante à de très nombreux points de vue.
Posséder est une corvée, gérer beaucoup d'argent est un vrai casse tête.

Le nécessaire, voilà l'important; l'aimable superflu va et vient comme il veut.


Vivre tout simplement pour que tous puissent tout simplement vivre:

[img][/img]

shamallo

Messages : 945
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  shamallo le Mar 23 Avr 2013 - 5:57

Féeclochette, tu as sans aucun doute raison d'évoquer l'aspect économique des contraintes de ce monde, beaucoup s'en soucient de différentes façons, et chacun gère au moins les euros de sa connexion internet. Sans parler du reste...Chasseur cueilleur, c'est bien joli, mais un peu précaire tout de même, semble t il. Surtout quand le chasseur est lui même chassé!

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

shamallo

Messages : 945
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  shamallo le Mar 23 Avr 2013 - 6:05

[img][/img]

[img][/img]

Les idées et les actions qui en découlent ne manquent pas http://kaizen-magazine.com/vandana-shiva/, au niveau mondial ou local!


[img][/img]

shamallo

Messages : 945
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  shamallo le Mar 23 Avr 2013 - 6:12

Et encore, parmi bien d'autres: https://www.facebook.com/EchangesEtPartages

VIVERE PARVO, une liberté. Pas de réelle richesse sans apprentissage de la frugalité heureuse!



[img][/img]

shamallo

Messages : 945
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  féeclochette le Mar 23 Avr 2013 - 9:27

j'aime bcp l'image du buffle et de l'enfant.
elle résume magnifiquement vers quoi nous devrions aller...
à chaque mal un bénéfice subsiste.
les égos nationaux s'affrontent dans un grand bouleversement.
l'argent n'a t'il pas aussi un égo ? qui s'effrite et se désagrège avec toutes les idées forces que l'homme y a mis.
l'inde se réveille et commence à reconnaitre les violations des droit de l'homme, de l'enfant, de la femme...
les pays occidentaux s'accrochent désespérément au dieu argent...
tout ceci n'a t'il pas un but commun ? celui vaille que vaille d'aller vers un équilibre mondial et universel.
nous réintégrons des valeurs, coopération, solidarité, chacun d'entre nous à notre niveau.
apprécier ce que l'on a et ne plus courir après une chimère matérielle...
les égos sont forts et il faut peut être alors une force aussi intense pour désagréger une telle résistance.
je pense qu'il n'y a pas que les égos individuels mais aussi les égos nationaux puis à l'intérieur de chaque pays les égos de chaque corps professionnels (administratifs, patronal, militaires...religieux...) chaque égo se bat pour se renforcer et dominer...
nous arrivons à un point de saturation.
heureusement, il y a de plus en plus de beaux mouvements solidaires en contre partie (préservation de la planète, les ong, puis chacun de nous avec un sourire, une main tendue, une parole et non une indifférence...)
peut être que si nous sommes aussi nombreux à être incarnés en cette période, n'est ce pas que l'ère du verseau, les énergies actuelles peuvent nous donner la possibilité d'évoluer, est ce alors une chance ?
je l'espère ...
avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  solasido le Mar 23 Avr 2013 - 10:35

Hello feeclochette

féeclochette a écrit:l'argent n'a t'il pas aussi un égo ?
Aurais-tu des questions plus simples ? car pour cette question, en citation, ci-dessus, ou bien c'est de l'humour , de la poésie
ou bien c'est une manière particulière d'insulter (sauter dans) l'intelligence des bonnes gens qui te lisent, cependant à coeur ouvert,
(pourvu que ça marche, sans anesthésie générale) ou bien tu vois des bras et des jambes dans le moindre de tes euros
ou de tes actions, et cela je préfère ne pas le croire, tant il me semble qu'il n'est pas besoin de te croire pour te comprendre...

Toute l'énergie utilisée à dissoudre ce type de malentendu ne pourrait-elle pas être utilisée pour le bien de tous
plutôt que pour alimenter de telles rêveries sur toi ?

Cherches-tu encore à te convaincre que l'argent est la plus haute valeur de ton existence ?
Cherches-tu à te convaincre que l'argent peut devenir ton alter-ego ?
Que souhaites-tu dire ? Un petit dessin vaut mieux qu'un long discours, n'est-ce pas ?
Si ce n'est pas l'argent qu'elle est la plus haute valeur de ton existence et pourquoi ne la mentionnes-tu pas spontanément ?
que cherches-tu à cacher ? que cherches-tu à te cacher ? que cherches-tu à cacher aux autres de tes interlocuteurs ? et pourquoi ?

Désolé, qui peut voir à qui et à quoi sert d'induire, à ce point les gens en erreur,
et dans quel but peut-on affirmer ce qui est affirmé sur un ton si sérieux,
car cela défie mon entendement au point de m'inviter à revenir à mes mots croisés favoris ...

Redoubler ses chances revient à croiser un regard, y compris le tien, d'un coeur ouvert au coeur de toute paix.

bonne suite et souriante journée



Dernière édition par solasido le Mar 23 Avr 2013 - 11:28, édité 1 fois
avatar
solasido

Messages : 657
Date d'inscription : 08/01/2013

http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  féeclochette le Mar 23 Avr 2013 - 11:22

c'est une manière particulière d'insulter (sauter dans) l'intelligence des bonnes gens qui te lisent ?
le verbe "insulter" ne me convient vraiment pas, Solasido...
quant à écrire le ressentit des bonnes gens....libre à toi de t'exprimer en leurs noms.

lors d'un post précédent, j'ai préféré ne pas te répondre...

Cherches-tu encore à te convaincre que l'argent est la plus haute valeur de ton existence ?

Si ce n'est pas l'argent qu'elle est la plus haute valeur de ton existence et pourquoi ne la mentionnes-tu pas spontanément ?

que cherches-tu à cacher ? que cherches-tu à te cacher ? que cherches-tu à cacher aux autres de tes interlocuteurs ? et pourquoi ?[
quote]

qui es tu, toi, pour faire de telles interprétations ?
vraiment dommage de trouver ce genre de pollution sur ce forum
avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  solasido le Mar 23 Avr 2013 - 11:42

féeclochette a écrit:
c'est une manière particulière d'insulter (sauter dans) l'intelligence des bonnes gens qui te lisent ?
le verbe "insulter" ne me convient vraiment pas, Solasido...
Insulter signifie sauter dedans.
consulter signifie sauter avec.
résulter signifie sauter de nouveau

Que signifie ta question : l'argent a-t-il un ego ?

Pourquoi laisser comprendre que tu mélanges, sans y penser, des notions immiscibles entre argent et ego.

Renseigne-toi ... l'argent n'a pas d'ego affirmer le contraire revient à insulter le bon sens
et l'intelligence des bonnes gens qui te lisent... comment estimes-tu qu'il pourrait en être autrement ?

En quoi te demander d'éclaircir ton point de vue constitue une pollution ?

Retour, avec un sourire, une main tendue, une parole et non une indifférence
à quelques questions amicales laissées sans réponse.

Cherches-tu encore à te convaincre que l'argent est la plus haute valeur de ton existence ?
Si ce n'est pas l'argent qu'elle est la plus haute valeur de ton existence et pourquoi ne la mentionnes-tu pas spontanément ?
que cherches-tu à cacher ? que cherches-tu à te cacher ? que cherches-tu à cacher aux autres de tes interlocuteurs ? et pourquoi ?

Où est la pollution dans ces quelques (simples) questions amicales pourtant laissées sans réponse ?

Cherches-tu à te victimiser ? dans quel but ? tes interlocuteurs ne sont là que pour que alimenter
des processus d'auto-justifications et cela sans trève, 24h sur 24 ?

Si il y a un temps pour tout et pour tous
et si chaque chose a sa place sous le soleil.
alors il y a aussi
un temps pour changer pour changer,
un temps pour échanger pour échanger
un temps pour échanger en changeant
un temps pour changer en échangeant


Créons-nous un excellent aujourd'hui
avatar
solasido

Messages : 657
Date d'inscription : 08/01/2013

http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  Francesca le Mar 23 Avr 2013 - 12:55




je me permets de rappeler ici la CHARTE DE BONNE ENTENTE DU FORUM !

http://devantsoi.forumgratuit.org/t2-regles-fondamentales

merci !

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5840
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  féeclochette le Mar 23 Avr 2013 - 13:23

Le mot "Insulte" (du latin insultare: sauter sur, dans, contre)2 apparaît d'abord sous la forme "insult", (1380) au sens de "soulèvement, sédition", sans doute emprunté au latin médiéval insultus, "assault, attaque" (avant 1125) désigne l'action d'offenser, blesser oralement intentionnellement ou accidentellement. Aujourd'hui le terme est couramment employé au sens d'acte ou de parole qui vise à outrager, ou qui constitue un outrage. Les notions connexes sont celles d'injure, d'offense, de blasphème, de sacrilège, d'invective, de sacre (au Québec).


je stoppe ici les commentaires et les jeu de mots.....................
avatar
féeclochette

Messages : 211
Date d'inscription : 14/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  solasido le Mar 23 Avr 2013 - 16:47


    Hello Feeclochette et à tous

    féeclochette a écrit:je stoppe ici les commentaires et les jeu de mots.....................


      Merci, c'est déjà bien, si tu le peux, de faire silence aux jeux de mots avec ton histoire de l'ego de l'argent,
      sinon tu vas bientôt soutenir que l'argent possède aussi des bras, des jambes, un ou plusieurs coeurs musclés et je ne sais quoi encore.

      Le thème de discussion initialement abordé est : l'entrave à notre réalisation,
      où l'essentiel semble avoir été dit dès le premier message...

      En premier lieu l'entrave à notre réalisation est de ne pas reconnaitre nos erreurs.
      ce qui se traduit, réglé comme sur du papier à musique, en fuite, en agression et en manipulation.

      par exemple : prendre l'imaginaire pour le réel mesure précisément l'entrave à notre réalisation.

      La réalisation (rendre réel) concerne le parcours de la conscience d'un petit moi, un moi-je,
      dans son souhait d'union, à la conscience d'un moi conscient et permanent,
      la conscience du "JE SUIS".

      l'entrave à notre réalisation consiste à prendre l'imaginaire pour le réel et inversement,
      si bien que le retard de l'un cause le retard de tous, puisque tout est lié, ici dans ce contexte se retrouve en dogme social...

      Prendre l'imaginaire pour le réel et inversement consiste à prendre le moi-je pour le "JE SUIS" et inversement.

      Le discours du petit moi se reconnait au fait que dans chacune de ses phrases, le sujet, le verbe, l'objet
      est moi, moi, moi.

      Convaincre concerne la conscience du Moi-je et mène à la polémique (confusion des langues et des genres)
      Echanger concerne la conscience du JE SUIS et mène à s'entendre sur des malentendus en union intérieure (unité de conscience de tout processus de maintien réciproque du tout de chaque ensemble vivant)

      Merci donc de cesser de jouer avec les mots, ou du moins de prendre conscience que les mots
      se jouent de nous, avec, pour, contre ou sans nous les mots nous mettent en joue,
      et nous déjouent quelque en soit l'enjeu, que l'on soit déjoués ou jouets d'un rêve
      que la lune nous abandonne comme un glouglou d'une musique endormie et molle
      dans le sable ou jusque dans la chair des mots.


    Créons-nous un excellent aujourd'hui

avatar
solasido

Messages : 657
Date d'inscription : 08/01/2013

http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  shamallo le Mar 23 Avr 2013 - 20:39

Il est dit quelque part plus haut, que même dans ce que dit un "fou", il y a du vrai. Voici la video d'un jeune homme qui ne communique que par You Tube:



Pour dire aussi que, si l'autre est notre miroir, il peut aussi être regardé comme un maître qui nous enseigne quelque chose, qu'il soit un chat, un fou, un quidam, notre enfant ou notre conjoint; et que si ce monde est un rêve, chacun y joue un rôle à la mesure du decorum du rêve, où il n'y a pas de quoi fouetter le chat, le fou, le quidam, l'enfant ou le conjoint. Mieux vaut fouetter de la crème...avec un soupçon de sel et une pointe de sucre...Vanille, dites vous?

shamallo

Messages : 945
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  solasido le Dim 28 Avr 2013 - 9:56

D'une graine de conscience-mère de toutes les forêts...

L'arbre est parcouru de mots, phrases, idées, graines de conscience
qui expriment des équi­valences entre la volonté de vivre ou de mourir.

L'arbre ?

Comment pourrait-il être détruit ou dénoncé dans l'Exil du Pouvoir et des cho­ses ?






avatar
solasido

Messages : 657
Date d'inscription : 08/01/2013

http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’entrave à notre réalisation

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum