Sciences: de la biologie à la médecine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sciences: de la biologie à la médecine

Message  shamallo le Ven 19 Avr 2013 - 10:05

Bonjour tous! Smile

Ce matin j'ai envie de partager un bouquin que j'aime bien:
"Le réveil de la conscience.", par Jacqueline Bousquet, biologiste chercheur honoraire au CNRS, et Sylvie Simon, journaliste. Editions Tredaniel

Table des matières:

La science et la conscience
La maladie
- L'homéopathie
- Le cancer
- Les greffes
La nourriture et les animaux
-Les légumes et les OGM
-L'exploitation de l'animal
La mort n'existe pas
Une nouvelle vision du monde.

Extrait de Science et conscience, page 22 et suivantes.

J.Bousquet_ On sait par exemple que dans les globules rouges ou erythrocytes, l'oxygène entre et sort de la cellule en quelques fractions de seconde, face au déplacement d'un "bras" qui se soulève pour donner accès au fer, lequel passe de l'état ferreux à l'état ferrique et inversement, afin de capter ou de relâcher l'oxygène. Si la molécule ne se déformait pas ainsi, l'oxygène mettrait dix neuf mille ans pour entrer ou sortir. Il est remarquable de constater que le fer est susceptible d'aimantation, donc qu'il est capable de capter l'information.
La Grande Tradition précise que le moi est dans le sang, c'est ainsi qu'Adam ( Aleph, l'unité qui dans l'arbre séphirotique est représenté par Kether, la couronne, je suis ce que je serai) signifie l'unité dans le Dam, soit le sang. Adam étant l'humanité, nous sommes tous reliés par le sang donc dans le champ magnétique que justement rien ne peut arrêter.
L'esprit, ou la conscience, est assimilé au concept d'information. L'immatérialité de la conscience ou de l'information permet de la relier à la pensée qui, comme elle, est indépendante de l'espace et du temps. L'esprit peut être humain ou universel, c'est à dire conditionné dans une forme, informée et informante, ou, au contraire, sans forme, sans cloison, ce qui est la définition du Divin ou du champ unitaire ultime en physique.

S.Simon_ Les autres champs de la physique seraient ils des émanations de ce champ unitaire ultime, comme la vie est une émanation du Divin?

J.Bousquet_ Par l'intermédiaire des champs, c'est le Divin qui s'exprime au travers de tout ce qui est, du moins l'idée que nous nous faisons du Divin, car le champ unitaire ne peut être créateur. Mais le problème majeur qui se pose aujourd'hui à la biologie est celui du rapport des champs morphiques informationnels et de la matière.
Depuis un certain nombre d'années, je travaille sur la biologie théorique et sur la relativité en biologie à partir des travaux d'Emile Pinel, directeur d'études à l'université de Paris, professeur en Grande Bretagne et aux Etats Unis. Il s'est interessé à la chronobiologie après avoir mis en évidence l'existence de rythmes biologiques dont il a fait la synthèse au niveau des leucocytes. Ayant relié ces rythmes biologiques aux rythmes circadiens, il a démontré que lorsqu'un rythme se raccourcit, l'individu tombe malade. Nous retrouvons là la notion de "fausses fréquences;" Il définit ainsi la notion de terrain, essentielle pour rendre compte des diverses pathologies qui ne sont en fait que des ruptures de rythmes. Par ailleurs, il a pu prouver mathématiquement l'existence de trois champs dans le noyau cellulaire et dans le cytoplasme;
Ces trois champs intracellulaires, qu'il a baptisés H1, H2 et H3, donnent evidemment une résultante, un champ complexe, qui anime la matière. H1 est un champ physique, ana logue à celui d'un aimant, H2 un champ de mémoire, et H3 un champ morphique.(...) le champ de Pinel est celui de la particule, de l'atome, de la molécule et de tout l'univers. C'est ainsi que nous sommes conditionnés par notre environnement, notre famille, nos associations, notre pays, l'humanité, c'est à dire l'inconscient collectif.
Ceci faisait dire à Jésus, dans l'évangile de Thomas : "Ce sont les solitaires qui entreront dans le lieu du mariage", autrement dit : ceux qui pensent par eux mêmes pourront rejoindre l'unité;
Pour Pinel, il existe d'abord un champ de mémoire psychobiologique, immatériel, qu'il nomme H2, ensuite un champ physique qui détermine le travail des enzymes, le champ H1, et enfin un champ H3 qui transmet les ordres de H2 à H1 et vice-versa. Ce dernier champ, H3, mobile, est un champ de forme qui, dans le cytoplasme, informe le champ physique H1, et, dans le noyau, informe le champ de mémoire H2. C'est donc par lui que s'effectue le feed back caractérisant tout organisme vivant.C'est lui qui s'appuie sur la pièzoélectricité pour transformer l'onde informationnelle en courant électrique responsable de la forme, expression du savoir. Sa variation dH3/dT au cours du temps permet la manifestation à chaque instant de l'adaptation de la forme à son environnement, et, chez l'homme, autorise ses croyances, susceptibles d'être changées à chaque instant. "Et voici que je fais toutes choses nouvelles", dit la Tradition.
La présence de ces champs est indéniable, puisque qui dit "courant" dit "champ" et inversement. La présence de radicaux libres dans la cellule est à l'origine de toute biochimie. L'équilibre ionique ne peut pas doter le milieu biologique de l'information.

Emile Pinel a démontré que, dans le noyau, le temps n'existe pas en tant que tel et qu'il détermine les niveaux d'énergie le long de l'axe de l'ADN. Il définit donc sa forme et, par conséquent,les chapitres qui seront lus sur cet axe et exprimés dans notre vie.
Le champ H3 se modifie à chaque instant pendant la vie puisqu'il dépend du psychisme et que, par l'onde psy qui accompagne les particules, il interragit avec tout l'environnement énergétique qui l'entoure. pour informer le corps physique, ce champ a besoin du cerveau qui joue alors le rôle d'unfiltre et ne laisse passer que les informations compatibles avec les concepts du porteur. C'est pourquoi il faut sans cesse mourir à soi même, afin de laisser le nouveau champ nous investir et nous transmuter.
Le fait que ce champ H3 soit variable dans le temps, puisque c'est lui qui s'adapte à chaque instant aux informations de tout son environnement énergétique, permet d'expliquer et de démontrer l'étonnante adaptabilité du vivant."Les choses sont ce que l'on pense d'elles", ceci est d'une importance capitale. Nous avons toujours le choix. Oubien nous nous laissons informer par les événements extérieurs_ dont je rappelle qu'ils ne sont que le résultat du fonctionnement de notre psychisme_ perpétuant ainsi la projection du passé dans l'avenir avec les conséquences évidentes de schémas répétitifs que nous connaissons ; ou alors nous prenons nos distances en reconnaissant que l'autre_ quel qu'il soit_ n'est jamais qu'un miroir et qu'il nous renvoie à quelque particularité que nous devons corriger en nous.
Ces champs de mémoire sont néguentropiques, c'est à dire qu'ils accroissent sans arrêt leur information. Ceci est à l'origine du temps, dont la perception est en effet variable en fonction de l'âge et de ce que le langage populaire appelle " le poids des ans."


Il est évident que l'ensemble des champs H constitue un ordinateur (c'est à dire un programme ) dans lequel le champ d'indice 3 transmet les ordres du champ d'indice 2 au champ d'indice 1", disait Pinel.



Etc... cheers Ouf! (Dur dur pour Shamallo, le clavier! Manque d'entrainement!)

shamallo

Messages : 954
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences: de la biologie à la médecine

Message  Francesca le Ven 19 Avr 2013 - 14:00

Merci pour ce partage shamallo

Rabelais le dit bien : "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme", en effet l’homme doué d’un goût pour les sciences ne doit jamais négliger sa conscience. Les exemples de dérapage de la science sont nombreux, ils viennent soutenir la thèse de Rabelais une thèse intemporelle et universelle. Ainsi lorsque Albert Einstein empereur de la relativité découvrit qu’on pouvait obtenir de la fission des atomes une énergie inégalable, il s’empressa de divulguer l’information au commun des mortels. Alors même que cette information allait s’avérer être extrêmement dangereuse puisqu’elle fût très vite utilisé à des fins militaires. Lorsque quelques années plus tard monsieur Einstein découvrit avec horreur que son invention, que sa science avait tué des millions de personnes, il en fût bouleversé et ne se remit jamais de son erreur. Il avait divulgué des informations que le peuple n’était pas prêt à recevoir, il avait fait une découverte qui avait en réalité bien plus de dangers que de bienfait. Dans sa hardiesse, son élan scientifique, il avait publié des résultats qui étaient capables de détruire toute forme de vie sans même en quelques secondes. Il l’avait fait sans même s’en rendre compte. A vouloir trop chercher il avait finit pour oublier de faire appel à sa conscience, il avait oublié de réfléchir posément à sa découverte. Notre société moderne ne semble pourtant pas avoir vraiment retenu la leçon puisqu’elle utilise aujourd’hui encore la science sans conscience. Ce qu’il l’amène parfois aux pires dérapages ......

cheers
Malgré la difficulté avec le clavier shamallo, j'espère que tu pourras tout de même nous faire poursuivre la lecteur. Merci d'avance

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5860
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences: de la biologie à la médecine

Message  shamallo le Ven 19 Avr 2013 - 20:09

Fantastique le PC refonctionne!!! J'ai ramé comme une malade à taper le texte plus haut, tout était complètement ralenti, avec en plus mon incompétence de secrétaire, quelle misère, mais c'est finiiiii!!! Alors oui Francesca, tu auras des suites, avec plaisir Very Happy

shamallo

Messages : 954
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences: de la biologie à la médecine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum