Navigation


 Publications en ligne


 Retour au forum

La Vie Devant Soi   

L'AMOUR EST LE LANGAGE DU DON

Francesca | Publié le ven 1 Oct 2021 - 7:38 | 822 Vues


 

Voici la traduction en français de l'histoire qui est utilisée dans cette vidéo LOVE du WWF Allemagne.
Histoire tirée du livre: From Sex to Superconsciousness (Du sexe à la Superconscience), par Osho.

Traduit de l'anglais par Meditationfrance

 

https://youtu.be/ORSnvOxFS5o

 

La version originale dans le livre :

FROM SEX TO SUPERCONSCIOUSNESS (DU SEXE A LA SUPERCONSCIENCE), PAR OSHO.

 

L'arbre et le garçon

J'ai entendu dire qu'il y avait autrefois un arbre ancien et majestueux, et ses branches s'étiraient jusque vers le ciel. Lorsqu'il fleurissait, des papillons de toutes formes, couleurs et tailles, venaient danser autour de lui. Quand il avait des fruits, des oiseaux de contrées lointaines venaient à lui. Les branches étaient comme des bras tendus dans le vent, tout était si beau.

Un petit garçon venait jouer tous les jours sous cet arbre, et le grand arbre séculaire est tombé amoureux de lui. Les grands, les vieux peuvent tomber amoureux des petits, des jeunes, si le grand n'a pas l'idée qu'il est grand. L'arbre n'avait pas l'idée qu'il était grand, seuls les êtres humains ont ce genre d'idée, alors il est tombé amoureux du garçon. L'ego essaie toujours d'être amoureux du plus grand. L'ego essaie toujours de se mettre en relation avec ceux qui sont plus grands que lui-même. Mais pour l'amour, personne n'est grand ou petit. L'amour embrasse quiconque s'approche.

L'arbre a donc développé un amour pour ce petit garçon qui venait jouer près de lui. Ses branches étaient hautes, mais il les plia et les inclina pour qu'il puisse cueillir ses fleurs et ses fruits. L'amour est toujours prêt à s'incliner; l'ego n'est jamais prêt à s'incliner. Si vous vous approchez de l'ego, il s'étirera encore plus vers le haut, il se raidira pour que vous ne puissiez pas le toucher. Celui qui peut être touché est considéré comme petit. Celui qui ne peut pas être touché, qui est sur le trône du pouvoir dans la capitale, est considéré comme grand.

L'enfant ludique arrivait, l'arbre courbait ses branches. Lorsque l'enfant cueillait des fleurs, l'arbre se sentait immensément heureux, tout son être se remplissait de la joie de l'amour. L'amour est heureux quand il est capable de donner quelque chose; l'ego est heureux quand il est capable de prendre quelque chose.

Le garçon a grandi. Parfois, il dormait sur les genoux de l’arbre, parfois il mangeait ses fruits et parfois il portait une couronne faite avec les fleurs de l’arbre et il agissait comme un roi de la jungle. On devient comme un roi quand les fleurs de l'amour sont là, mais on devient pauvre et misérable quand les épines de l'ego sont présentes. Voir le garçon porter une couronne de fleurs et danser, remplissait l'arbre de joie. Il hochait la tête avec amour, il chantait dans la brise.


Le garçon devint encore plus grand. Il a commencé à grimper dans l'arbre pour se balancer sur ses branches. L'arbre se sentit très heureux lorsque le garçon se reposa sur ses branches. L'amour est heureux quand il réconforte quelqu'un; l'ego n'est heureux que lorsqu'il enlève le confort de quelqu'un.

  Avec le temps, le garçon a eu beaucoup d'autres choses à faire. Les ambitions sont venues; il avait des examens à passer; il avait des amis à gagner, donc il ne venait plus régulièrement. Mais l'arbre attendait anxieusement qu'il vienne. Il appelait de son âme: "Viens. Viens. Je t'attends." L'amour attend toujours que la bien-aimée vienne. L'amour est une attente. L'arbre se sentit triste quand le garçon ne vint pas. L'amour n'a qu'une seule tristesse: quand il ne peut pas partager; l'amour est triste quand il ne peut pas donner. L'amour est heureux quand il peut partager. Quand il peut donner totalement, l'amour est le plus heureux.

Le garçon devint toujours plus grand et il rendait visite à l'arbre beauoup moins souvent. Quiconque grandit dans le monde des ambitions trouve de moins en moins de temps pour l'amour. Le garçon était maintenant ambitieusement pris dans les affaires de ce monde: "Quel arbre? Pourquoi le visiter?"

Un jour, alors qu'il passait par là, l'arbre lui a crié: "Écoute!" Sa voix résonna dans l'air: "Écoute! Je t'attends, mais tu ne viens pas. Je t'attends tous les jours."

Le garçon répliqua: "Qu'est-ce que tu as pour que je vienne à toi? Je veux de l’argent."
L'ego est toujours motivé: "Qu'as-tu à offrir pour que je vienne à toi? Je peux venir s'il y a quelque chose que tu peux me donner. Sinon, je n'ai pas besoin de venir."


L'ego a toujours un motif, un but. L'amour est sans motif, sans but. L'amour est sa propre récompense.

L'arbre effrayé lui dit: "Veux-tu venir seulement si je te donne quelque chose? Je peux tout te donner."
Ce qui retient n'est pas l'amour. L'ego retient, l'amour donne inconditionnellement.
"Mais je n’ai pas d’argent. Ce n'est qu'une invention humaine. Nous n'avons pas cette maladie et nous sommes joyeux", a déclaré l'arbre.


"Les fleurs fleurissent chez nous. De nombreux fruits voient le jour chez nous. Nous donnons de l'ombre apaisante. Nous dansons dans la brise et chantons des chansons. Des oiseaux innocents sautent sur nos branches et gazouillent parce que nous n’avons pas d’argent. Le jour où nous nous impliquerons dans l'argent, nous deviendrons aussi misérables que vous les êtres humains qui êtes assis dans des temples et écoutez des sermons sur la façon d'obtenir la paix, comment trouver l'amour. Non, non, nous n’avons pas d’argent."

 

Le garçon s'exclama: "Alors pourquoi devrais-je venir te voir? Je dois aller là où il y a de l'argent. J'ai besoin d'argent."
L'ego demande de l'argent parce que l'argent c'est le pouvoir. L'ego a besoin de pouvoir.

L'arbre a réfléchi profondément, puis il a réalisé quelque chose et a dit: "Fais une chose. Cueille tous mes fruits et vend-les. Ainsi tu pourras avoir de l’argent."

Le garçon devint aussitôt tout joyeux. Il est monté et a cueilli tous les fruits de l'arbre; même ceux qui n'étaient pas mûrs. Les branches se sont cassées, les feuilles sont tombées du fait de cette action violente. L'arbre était très heureux, ravi. Même en étant brisé, l'amour est heureux, mais l'ego n'est même pas heureux de recevoir; l'ego n'est que malheureux.

Le garçon n'a même pas regardé en arrière pour remercier l'arbre. Mais l’arbre n’en a pas pris note. Il avait eu ses remerciements lorsque le garçon avait accepté l'offre de son amour pour cueillir et vendre ses fruits.

Le garçon n'est pas revenu pendant longtemps. Maintenant, il avait de l'argent et il était occupé à essayer de gagner encore plus d'argent avec cet argent. Il avait tout oublié de l'arbre. Les années ont passé. L'arbre était triste. Il aspirait au retour du garçon, comme une mère dont les seins sont remplis de lait mais dont le fils est perdu. Tout son être a soif de son fils, elle cherche où trouver son fils pour qu'il vienne l'alléger. Tel était le cri intérieur de cet arbre. Son être tout entier était à l'agonie.

Après de nombreuses années, maintenant adulte, le garçon est venu voir l'arbre.

L'arbre a dit: "Viens. Viens m'embrasser."

L'homme répliqua: "Arrête ce non-sens. C'était une histoire d'enfance."
L'ego voit l'amour comme un non-sens, comme un fantasme enfantin.

 

Mais l'arbre l'invita: "Viens, balance-toi sur mes branches. Viens danser avec moi."

L'homme répondit: "Arrête tout ce discours inutile! Je veux construire une maison. Peux-tu me donner une maison?"

L'arbre s'est écrié: "Une maison? Je vis sans maison."
Seuls les êtres humains vivent dans des maisons. Personne d'autre dans ce monde ne vit dans une maison à part eux. Et voyez-vous la condition de l'être humain dans la maison? Plus la maison est grande, plus il devient lui-même petit ...


"Nous ne vivons pas dans des maisons. Mais tu peux faire une chose, tu peux couper et prendre mes branches, alors tu pourras peut-être construire une maison."

 

Sans perdre de temps, l'homme revint avec une hache et coupa toutes les branches de l'arbre. Maintenant, l'arbre n'était plus qu'un tronc nu, tout nu. Mais l'arbre était très heureux.
L'amour est heureux même si ses membres sont coupés pour l'être cher.


L'amour donne; l'amour est toujours prêt à partager.

 L’homme ne prit même pas la peine de regarder l’arbre. Il construisit sa maison. Et les jours sont devenus des années.

L'arbre devenu tronc a attendu et attendu. Il voulait l'appeler, mais il n'avait ni branches ni feuilles. Le vent a soufflé, mais il n’a pas réussi à passer un appel. Et pourtant son âme résonnait d'un seul appel: "Viens. Viens, mon cher. Viens."

Après une très longue période, l'homme était maintenant devenu vieux. Une fois, il passa par là et il s'est assis près de l'arbre.

L'arbre a demandé: "Que puis-je faire d'autre pour toi? Tu es finalement venu après si longtemps."

Le vieil homme répondit: "Que peux-tu faire pour moi? Je veux aller dans des contrées lointaines pour gagner plus d'argent. J'ai besoin d'un bateau pour voyager."

Avec joie, l'arbre dit: "Coupe mon tronc et fais-en un bateau. Je serais très heureux de devenir ton bateau et de t'aider à aller dans des contrées lointaines pour gagner de l'argent. Mais n'oublie pas de prendre soin de toi et de revenir bientôt. J'attendrai toujours ton retour."

L'homme revint avec une scie, coupa le tronc, fabriqua un bateau et prit la fuite.

Maintenant, l'arbre est une petite souche. Et il attend le retour de son être cher. Il attend et attend et attend. Mais maintenant, il n'a plus rien à offrir. Peut-être que l'homme ne reviendra jamais; l'ego ne va que là où il y a quelque chose à gagner. L'ego ne va pas là où il n'y a rien à gagner.

Je me reposais près de cette souche une nuit et elle m'a chuchoté: "Mon ami n'est pas encore revenu. Je suis très inquiet au cas où il se serait noyé ou au cas où il se serait perdu. Il est peut-être perdu dans l'un de ces pays lointains. Il n'est peut-être même plus en vie maintenant. J'aimerais tellement avoir de ses nouvelles ! Alors que j'approche la fin de ma vie, je serais au moins satisfait d'avoir quelques nouvelles de lui. Alors je pourrais mourir heureux. Mais il ne viendrait pas même si je pouvais l'appeler. Je n'ai plus rien à donner et il ne comprend que le langage du gain."

L'ego ne comprend que le langage du gain; l'amour est le langage du don.

 

À propos de l'auteur