Un sujet sur l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un sujet sur l'amour

Message  Francescopaladin le Mer 25 Jan 2017 - 21:27

L'Amour. Mais qu'est ce donc ? Aucune définition objective n'est aujourd'hui vraiment satisfaisante. Essayons donc : Hors chant de la conscience, ridicule, nous le sommes parfois, ou ne le sommes nous pas plus quand l'état n'est pas là, insignifiants sans ça ? Nievrerie ou insignifiance, conformisme, passion enlisée et stabilisée dans la substance boueuse d'un quotidien infame qui peut etre le fera mourir, surement d'une manière ou d'une autre à moins qu'on ne s'illusionne du contraire. Nan. Tout le contraire, sublime plante qui ne s'épuise jamais du soleil, lumière incandescente de la positivité qui crache sur la conscience meme du concept, là et pourtant au dela de soi, là et pourtant bien loin des autres, là ou rien ne touche et ou tout se nourrit de l'interraction, totalement indifférent à l'autre et au plus proche de lui, loin de la bêtise des associations faciles des cooptations que le bon gout réprouve, à la fois Dieu et Néant, à la fois soi et un autre, à la fois observateur et invisible, à la fois nuit et jour, j'aime,

j'aime entendre les miasmes psychologiques de ratés de la vie et des lumières qui se font scintillées elles mêmes à défaut d'être des lumières, oui j'aime cet ego si puerile qui s'autodétruit de sa propre bêtise et ses rires futiles avec l'autre qui lui renvoie une valeur qui n'existe au faut nulle part que dans ce regard crétin. Crétin, ce à quoi nous aspirons tous comme des cons. Faut le croire parce que le processus en marche, la lumière béate envahis celle d'une intelligence relative réduite à ses fonctionnalités les plus rudimentaire, et on aime ça pourtant. On aime ce que l'autre fait de nous, egos surdimensonnées qui suis je pour n'etre rien?

on allie médiocrité au non sens et le non sens se veut condamné, condamnons le d'office
allions l'esprit qui se perd, le vrai déclin à son ironie ultime, la négation de l'etre, que l'on regarde ou non dans la boite le chat est a moitié vivant et à moitié mort et alors?

cela prouve til quelque chose ? a part le fait que nous fabriquons l'esprit avec ce que nous ne comprenons mal
vive le non sens , la spiritualité devrait se reinventer sans cohérence interne avec des fous, des fous riants capables de s'autodétruire et se réinventer milles fois au lieu de çà on discute avec des pierres qui ne font que se contempler en faisant croire qu'elles ont l'âme polie, polie a force de se lustrer les uns les autres de leur propres artifices et médiocrité et le déclarer j'appelle cela l'amour, car l'amour est une détestation de la bassesse

Et qui est l'autre pour juger de la bassesse de quoi que ce soit, et qui je suis moi pour juger de la valeur de cette réflexion ( merdique, je trouve). je ne suis plus qu'au regard de l'autre puisque on s'oublie facilement la dedans, on se noie, on peut se débattre et parfois on gobe un peu d'air, on s'hallucine du truc, mais au fond, c'est pas vraiment ça qui se passe. On le sait, on s'en fou, on trouve ca primordial

oui qui suis moi pour pêcher repêcher dans mon bac a glaçon avec une canne pêche qi ressemble à un zop géant et l'autre a coté quisort de derriere son dos une épuissette lui même aussi insignifiant et satisfait de lui, mon dieu mais quel spectacle de l'amour, est ce là l'amour? une sorte d'homosexualité a peine dévoilée d'autosatisfaction? et pourtant quelle beauté qu'un amour gai pleinement assumé.

mais au fond...
on vous aime, c'est une déclaration d'amour là, on vus aime tellement, mais alors qu'est ce que l'amour? une perfidie ? une manipulation pour aider à pêcher les cul de jatte de la peche qui se decouvre une canne a peche après coup par manque d'esprit ?

non c'est de l'amour pure, sincère dérangeant humainement insupportable pour tout lieu ayant pour but l'autosatisfaction personnelle de paraitre au dela
de sa petite vie
je vous aime
adieu donc

Toute ecriture est témoignage de l'amour, ou de son insufisance, c'est mon égo qui vous le dit. On s'en tape c'est net.

Re bonjour, car mon autre moi même dit l'inverse toute ecriture est temoignage de l'ego qui voudrait se surpasser en de l'amour, alors autant court circuiter ce processus infecte et déclarer l'amour immédiatement sans que l'ego puisse avoir le temps de reprendre toute l'affaire en sa prison ultime

vive l'ego également car sans lui rien, le néant et nulle systeme solaire bien huilé autour
celui qui niera trop l'ego serait un centre sans rien autour et il croirait règner sur l'univers car il aurait fait de lui un centre en croyant se nier vaste escroquerie d'intello à la con, physique de practicien dentiste ou d'assistante médicale
avatar
Francescopaladin

Messages : 17
Date d'inscription : 19/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sujet sur l'amour

Message  Francesca le Jeu 26 Jan 2017 - 16:59

Bonjour Francescopaladin  Very Happy  

"Qui méprise les petites fautes tombera dans les grandes" a dit SEDIR.

Or, ce n'est pas par l'intellect qu'on agit ; c'est par le sentiment, par la passion, par le centre animique, par l'amour, en un mot. La volonté n'est qu'un amour; qu'il jaillisse de l'instinct, qu'il s'enveloppe dans les robes somptueuses de l'intelligence, qu'il disparaisse sous l'armure de l'orgueil, le principe essentiel de la volonté reste l'Amour.

L'Amour n'a besoin pour s'épanouir que de soi-même ; plus il se donne, plus fort et plus splendide il renaît. Il ne s'enquiert pas des chances de réussite, il ignore les temporisations prudentes, les combinaisons adroites, les précautions timides. Dès qu'il aperçoit une larme, il s'élance pour la sécher; entre l'agresseur et la victime on le voit s'offrir et, bien que faible, nu, sans armes, il triomphe finalement de toutes les violences.

Sa force réside dans sa spontanéité, parce qu'il est, par sa racine, identique à l'Esprit.


L'Amour, la ferveur, le feu, voilà ce que nous devrions demander tous les matins et tout le long des jours.

Presque tout est possible à celui qui veut;  tout est possible à celui qui aime. Mais il faut aimer constamment, uniquement, et à chaque heure un peu plus qu'à l'heure précédente. Il faut évoquer sans cesse en Soi ce visage sensible de Dieu qui est l'Amour.

Il faut se forcer à aimer.    Et, quand notre sensibilité se révolte devant certaines horreurs physiques ou morales, il faut se forcer à faire au moins les gestes de notre divine et humaine fraternité.

Beaucoup d'âmes prétendent ne pas pouvoir faire de tels efforts et attendent tout du Ciel. C'est une erreur. "Aide-toi, le Ciel t'aidera". Il faut de l'énergie, une énergie disciplinée, systématique; notre nature doit être domptée, puis dressée comme un chien de police. Sans quoi ses élans accidentels ne provoqueraient en somme que des chutes décourageantes. Quand le dressage sera parfait, alors nous pourrons céder à nos enthousiasmes.

il faut subir d'abord une préparation, une modification, une purification.
La préparation, c'est le désir que tous vous avons de bien faire. La modification, ce doit être la discipline corporelle, morale et mentale.

En face de chaque acquisition, de chaque expérience, de chaque aise que la vie nous offre, demandons-nous d'abord :

Est-ce que j'aime cela ? Est-ce que je ferais cela volontiers ?


Si oui, refusons, prenons le parti contraire ; mangeons ce qui nous déplaît. Notre esprit s'allégera et s'illuminera après chacun de ces petits calices amers et deviendra du même coup capable de toucher un nombre d'esprits de plus en plus grand. Dès lors l'Amour commencera de répandre autour de nous sa très pure clarté ; nous n'aurons plus besoin de syllogismes pour parvenir à l'action. La vraie vie sera en nous.


En face des créatures et des événements notre intelligence comprendra tout de suite, notre coeur sera tout de suite ému, nos bras se tendront d'eux-mêmes pour alléger le fardeau des faibles. Ce ne sont pas les héroïsmes prestigieux les plus difficiles ; ce sont les petits sacrifices. Ce sont donc ceux-là les plus riches. Ce sont eux les infimes cristaux qui, fondus par milliards au foyer de l'Amour, forment les murailles impérissables de la Cité divine.


Et, si vous vous souvenez qu'entre tous les mondes, par centaines de mille, peuplés de créatures intelligentes et responsables, cette terre compte parmi le petit nombre de celles qui, jusqu'à aujourd'hui, ont porté le Verbe, vous comprendrez pourquoi ceux qui peuvent se sacrifier peuvent aussi se faire entendre de Celui qui est la Parole du Père.

 


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5917
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum