Le sens sacré de NOS DENTS

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le sens sacré de NOS DENTS

Message  Francesca le Lun 24 Déc 2012 - 7:00

Rappel du premier message :

Carrefour entre différents mondes, point de rencontre entre haut et bas, intérieur et extérieur, visible et invisible, la bouche et les dents sont le support de multiples fonctions....Rencontre entre spirituel et émotionnel !!!

Si la mastication est la plus évidente, c'est loin d'être la seule. Nos dents servent également à parler, fonction spécifiquement humaine. Elles participent à la séduction, à l'esthétique du visage, et sont le support de l'image sociale.

Autre fonction, malheureusement ignorée, les dents sont un système de perception ultra sophistiqué, un référentiel spatial qui participe à la verticalité de la posture. Richement innervées, connectées directement au cerveau par un nerf crânien (trijumeau), les dents sont des sources d'informations (température, pression), aussi essentielles que les yeux, dans un autre registre de sensations. Même si c'est la plus mal connue, ce n'est pas la moindre de leur fonction car elle concourt à la station debout qui signe notre humanité. Là où l'animal s'empare de son environnement d'une manière concrète, en l'incorporant au sens littéral par la prise de nourriture, l'homme l'appréhende de manière plus subtile en prenant des informations grâce aux capteurs ultrasensibles que sont les dents. Ainsi on constate que les personnes édentées vieillissent moins bien que les autres. La perte des dents affecte leurs repères spatiaux. Leur mémoire et leur capacité de s'orienter dans l'espace s'en trouvent altérées.

Voir dans la dent un simple outil de mastication est très réducteur. Pourtant c'est cette fonction animale qui a conditionné de manière profonde notre perception de la dent. En effet, le mot dent vient de la racine ed qui signifie mâcher. La dent est d'abord vue comme une meule broyeuse, un instrument qui malaxe. Du moins est-ce la fonction que nous avons choisi de privilégier dans une vision matérialiste, extérieure ou animale.

Les Hébreux voient bien autre chose dans ces fragments minéraux qui garnissent nos mâchoires. La lettre Shin a pour hiéroglyphe d'origine une dent, plus exactement une molaire dont elle reproduit les trois racines dirigées vers le haut, symbolisant ainsi la racine dans la tête, c'est à dire l'esprit. Shin, qui a donné shen la dent, représente l'esprit, le feu divin qui pénètre toute la création. Comme les hébreux, les peuples anciens ont su percevoir la nature hautement spirituelle de nos dents.

Dans l'Amérique précolombienne, les Mayas les limaient pour leur donner une forme particulière et y incrustaient des pierres (jade, pyrite, obsidienne). Ces ornements constituaient un code en rapport avec le rôle social ou spirituel dont le personnage qui les portait était investi. On peut voir, aujourd'hui encore, au musée de Mexico les dents incrustées de disques de jade de l'empereur Maya. Les dents sont associées au pouvoir, à la force intérieure ou spirituelle. C'est ainsi qu'on a retrouvé des bracelets faits de défense de sanglier dans des tombes préhistoriques. En Orient, on pensait que les sages ou les personnes supérieurement évoluées avaient plus de dents que le commun des mortels.

Le Bouddha est traditionnellement représenté avec quarante dents. Au début de notre ère, une confrérie de philosophes avait pour coutume d'examiner la bouche de tout candidat potentiel à leur cercle avant de l'admettre. Ils affirmaient en effet pouvoir lire dans la conformation de la bouche et des dents le reflet de l'âme plus sûrement que dans n'importe quelle autre partie du corps. Les romains considéraient la bouche comme le vestibule de l'âme. Le rituel de la pièce d'or ou d'argent glissée dans la bouche du défunt sitôt après sa mort afin qu'il puisse s'acquitter de son obole auprès de Charon, le passeur des enfers, et ainsi gagner le séjour des âmes, atteste de la haute valeur symbolique qu'ils attribuaient à cette zone. A travers le mythe de Charon, on devine que la bouche est un lieu de passage: entre jour et nuit, mort et vie, soi et Soi. C'est une porte ouverte sur les profondeurs de l'inconscient ou de l'âme. C'est un lieu d'initiation.

A mi-chemin entre extérieur et intérieur, la bouche est un sas interposé entre deux mondes. Les mots en sortent et la conscience s'y intériorise comme dans un temple. La bouche est un lieu de transition, de transformation: de la nourriture à un premier niveau, de soi à un niveau plus subtil. Transposé à l'âme, le processus de digestion qui commence dans la bouche s'apparente à une décantation, à la purification et au raffinement des éléments qui composent la personnalité, à la transformation de la matière vile en matière noble, telle que la rêvaient les anciens alchimistes. Une dent qui s'abîme est le signe qu'on est resté bloqué dans le passage, faute de pouvoir mener à son terme le processus de transmutation.

Le langage des dents est celui de l'âme, de l'inconscient. Chaque problème dentaire est porteur de sens ou peut le devenir pour peu qu'on accepte l'initiation proposée. La bouche est un temple, une cathédrale dont chaque dent est un pilier qui possède une fonction et un sens bien précis. Aucune dent, fut-elle de sagesse, n'est superflue, chacune de nos trente-deux sculptures vivantes a sa place dans notre bouche. Si les anciens l'avaient compris, nous, les modernes, avons malheureusement oublié cette vérité. Tandis que la science progressait, le sens sacré de nos dents s'est perdu.

Pour beaucoup, la dent n'est plus que ce corps inerte, sorte de cailloux planté dans nos mâchoires, dont la fonction se limite à mâcher et qu'on livre par nécessité aux soins du dentiste. La perte du sens nous a conduit à maltraiter nos dents. On n'hésite pas, par exemple, au nom de la "prévention" à extraire systématiquement les dents de sagesse au prétexte qu'elles seraient vouées à disparaître (ce qui est faux). Ces extractions mutilantes infligent souvent des dégâts irréparables à la cathédrale dentaire et à l'être. En effet, c'est par ces dents qu'on entre en contact avec le divin. Au dix-septième siècle on les surnommait les "dents du sens".

La dent de sagesse représente notre noyau d'énergie le plus profond, notre potentiel créateur, notre germe d'immortalité. L'arracher de manière prématurée (comme cela se pratique actuellement dès l'âge de douze ans), c'est tronquer le potentiel de l'individu, le couper de la part la plus sacrée de lui-même, lui fermer la porte de l'âme en quelque sorte.

Abordé sous l'angle symbolique, la question des "plombages", tant controversés, trouve une réponse évidente.

Songeriez-vous à restaurer une cathédrale avec de la tôle ondulée ou un temple égyptien avec du béton armé ?

De nombreuses personnes les font aujourd'hui retirer. Cependant, remplacer un matériau toxique par un autre biocompatible n'est pas suffisant si on reste dans la logique mécanique du trou qu'il faut boucher. Il est impératif de comprendre le sens de la dent plombée et pourquoi la carie l'a détruite. Cette prise de conscience est de la responsabilité du patient qui doit se préparer à la dépose et s'y investir activement et non attendre du dentiste "holistique" qu'il prenne en charge l'intégralité du problème.

Mené dans cet esprit, la dépose des "plombages" s'apparente à un véritable travail spirituel de transmutation du plomb en or. Quelque soit le problème, la participation du patient, sa manière de vivre l'acte s'avèrent déterminantes dans le processus de guérison. L'état d'esprit avec lequel est abordé le soin compte au moins autant que le soin dentaire lui-même. Il est vain, voire dangereux, d'attendre du dentiste, même "holistique", qu'il prenne en charge l'intégralité du problème.

Restaurer sa cathédrale dentaire, c'est se restaurer soi-même. Fait avec la conscience, le soin et l'amour qu'il mérite, ce travail donne l'opportunité d'être un peu plus enraciné et présent à soi-même. Un peu plus vivant en somme. La cathédrale dentaire redevient alors ce qu'elle n'a jamais cessé d'être: le temple de l'âme.

[right]Article très parlant de Estelle Vereeck sur
ht[tp://www.holodent.com//right]

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6119
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas


Re: Le sens sacré de NOS DENTS

Message  Francesca le Ven 29 Sep 2017 - 7:42

Presil a écrit:Merci oui j'avais lu mais la nécrose représente quoi?

La nécrose démontre la colère face à une décision à prendre. Comme l’infection est située dans la cavité de la dent, cela indique la contrariété que tu vis par rapport à une décision qui te ronge par en dedans…. C’est comme un volcan qui fait éruption et qui laisse jaillir des émotions négatives longtemps réprimées.

S’il y a une coupure affective, avec la mère, le père ou avec les enfants, la peine emmagasinée fait apparaître les nécroses…. Cela indique que tes racines profondes sont remises en question.


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6119
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sens sacré de NOS DENTS

Message  Presil le Sam 30 Sep 2017 - 12:26


Presil

Messages : 4
Date d'inscription : 27/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

DENTS et SYMBOLISME

Message  Francesca le Sam 12 Mai 2018 - 9:57

DENTS et SYMBOLISME


Petit récapitulatif……  Wink

L’INCISIVE centrale supérieur droite (# 11) correspond au père, à la partie masculine chez l’humain, l’autorité, Dieu.
L’INCISIVE centrale supérieure gauche (# 21) correspond à la mère, à la partie féminine chez l’humain.

Si un espace se retrouve entre ces 2 dents, les polarités féminine et masculine sont dissociées. Si l’on est une femme, on remet constamment en question sa relation avec son conjoint. Si l’on est un homme, on vit une dualité face à la femme : être attiré, mais en même temps écœuré par elle.

UN ESPACE ENTRE CES 2 DENTS dénote une difficulté à former un couple, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de soi. Si une de ces dents chevauche l’autre, la dent qui est par-dessus représente le parent que l’on perçoit comme étant le dominant et celle qui est plus à l’intérieur comme étant le parent que l’on perçoit comme dominé ou effacé.

LES INCISIVES CENTRALES INFERIEURES (# 31 et # 41) font référence à la place qu’occupent concrètement, c’est à dire dans la vie quotidienne, la mère ou celle qui la représente (# 31) et le père (# 41) ou celui qui le représente.


Juste à côté se trouvent les incisives latérales (# 12, 22, 32, 41). Elles sont en relation directe avec les incisives centrales. Si l’on a de la difficulté avec un de ses 2 parents ou ce qu’ils représentent, les incisives latérales changeront de positon, la dynamique ou les réactions face au principe masculin et féminin étant remises en cause. Ces dents seront devant ou chevaucheront les incisives centrales si l’on veut être plus fort que ses parents, devant eux, indépendants, non soumis à l’autorité. On veut dominer ses parent sou ceux-ci s’éclipsent d’eux-mêmes. Plus elles sont vers l’avant, plus l’on a voulu se distancer de ses parents tôt.

Cette situation existe face à la mère si l’incisive latérale gauche (# 22) chevauche la # 21 et ce sera face au père si c’est l’incisive latérale droite (# 12) qui chevauche la # 11. Si les incisives latérales se retrouvent en arrière des incisives centrales, c’est que l’on adopte alors une attitude de soumission face à un ou aux deux parents ou que l’on se sent surprotégé.


LES CANINES (# 13, 23, 33, 43) apparaissent au moment de la puberté, quand l’énergie sexuelle se développe. Elles correspondent aux grandes transformations que l’on vit intérieurement. Des difficultés face à son corps, sa sexualité naissante, à sa capacité à faire des choix affecteront les canines. LA CANINE SUPERIEURE DROITE (# 13) est reliée à un changement qui se voit ou se manifeste à l’extérieur, aux projets et à la vision du futur, aux devoirs et obligations qui peuvent amener à ne pas s’exprimer.


La canine supérieure gauche (#23) elle est reliée aux changements intérieurs et à la soumission. Si par exemple on a de la difficulté avec l’apparition de ses menstruations, il y a des chances que le # 23 sera affectée. La CANINE INFERIEURE GAUCHE (# 33) étant en face de la # 23, elle, correspond aux changements intérieurs qui se concrétisent à l’extérieur, dans la famille. Si l’on doit tout vivre en silence, la # 23 sera affectée. Avoir tendance à vivre en esclave et se sentir obligé de servir les autres. La canine inférieure droite (# 43) représente la détermination et la croissance de notre corps. Si par exemple on s’est arrêté de grandir trop tôt, cela se voit dans la # 43.


LES PREMIERES PREMOLAIRES (# 14, 23, 34, 44) représentent qui l’on est, ce que l’on veut. Si ces dents sont extraites on se sentira obligé de faire partie de la masse, au lieu d’être un individu distinct. C’est comme si la collectivité est plus important que l’individu. On se soumet à une autorité autre que la sienne.


La PREMOLAIRE SUPERIEURE DROITE (# 14) montre de quel façon on s’exprime dans la société, avec ses qualités et sa richesse intérieures. Si on a du mal à exprimer ses désirs et à prendre sa place, cette dent est déplacée. La première prémolaire supérieure gauche (#24) est reliée à toute la sensibilité, le côté affectif intérieur. Les désirs mal vécus et les rêves d’enfant non réalisés par rapport à ces éléments amèneront des difficultés avec la # 24.


LES DEUXIEMES PREMOLAIRES (# 15, 25, 35, 45) sont reliées aux désirs que l’on veut réaliser et aux trahisons (père, mère, dans le couple, en amitié). C’est toute la créativité qui est en cause. Si l’on ne peut pas l’exprimer, ces dernières seront affectées. La deuxième prémolaire droite (# 15) fait référence à ce que l’on veut développer à l’extérieur. Le fait de ne pas pouvoir avoir d’enfants, quelle qu’en soit la raison, est un exemple de quelque chose que l’on voudrait créer mais qui ne s’est pas réalisé.

La deuxième prémolaire gauche (# 25) renferme les habiletés particulières que l’on manifeste ou non, qui nous sommes vraiment. Elle renferme toutes les possibilités passées et présentes. La deuxième prémolaire inférieure gauche (# 35) est reliée à la relation avec la mère dans le concret et comment l’on est affecté par ses énergies, comment on se sent libre ou étouffé par celle-ci. Plus l’on se sent pris, étouffé par la mère, plus cette dent penche vers l’intérieur. La deuxième prémolaire inférieure droite (# 45) fait référence au travail et à la trahison impliquant un(e) ami. Une difficulté à organiser des projets concrètement pourra affecter cette dent aussi.


LES PREMIERES MOLAIRES (# 16, 26, 36, 46) apparaissent à l’âge de 6 ou 7 ans, et elles montrent de quelle façon l’on prend sa place ou non et son besoin d’être reconnu par les autres. La PREMIERE MOLAIRE SUPERIEURE DROITE (# 16) se rapporte spécifiquement à la place que l’on désire prendre dans la société, extérieurement tandis que la première molaire gauche (# 26) est reliée à la place que l’on désire prendre et qui nous permet d’extérioriser son côté sensible et émotif.

La première molaire inférieure gauche (# 36) exprime si l’on est bien reconnu au niveau affectif ou non, spécialement de ses parents. On peut avoir l’impression de ne pas exister ou de ne pas être aimé comme on le voudrait et la # 36 réagit. La première molaire inférieure droite (# 46) se rapport au travail d’une façon très concrète. La difficulté à concrétiser un projet ou mettre sur pied une entreprise agira sur la # 46. Elle est reliée à la notion de désir, de mort et de renaissance. Si l’on a failli mourir étant très jeune ou si la mort a été présente d’une façon intense, que la personne soit décédée ou non, la # 46 sera affectée.


LES DEUXIEMES MOLAIRES (# 17, 27, 37, 47) apparaissent vers l’âge de 12 ans. Elles font référence à des interactions avec les autres et comment l’on est perçu. La deuxième molaire supérieure droite (# 17) se rapporte à la vie de tous les jours et au travail. Si les rapports avec les autres sont disharmonieux, la # 17  réagira. La deuxième molaire supérieure gauche (# 27) montre les rapports intérieures avec les autres, mais au niveau des émotions.

Des attentes qui ne seraient pas rencontrées face aux attitudes des autres envers soi vont affecter la # 27. La deuxième molaire inférieure gauche (# 37) réagira à son tour si, en plus d’une déception face à une attitude précise, la personne fait un acte dans le physique qui va amplifier cette déception. La deuxième molaire inférieure droite (# 47) se rapporte à nos rapports en eux-mêmes. Les situations de conflits intenses où des paroles ou des gestes ont été posés rendront la # 47 plus vulnérable.

LES DENTS DE SAGESSE (# 18, 28, 38, 48) apparaissent vers l’âge de 18 à 21 ans), âge où l’on intègre son côté spirituel. Elles représentent le monde dans lequel on évolue, mais aussi le monde spirituel, la mission, la valeur personnelle et la relation d’aide. Ce dernier est accessible par la voie mystique, c’est à dire plus orientée vers la religion et ses mystères ou par la connaissance ésotérique. On choisit la voie de la connaissance plus que la mystique si les dents de sagesse sont absentes.

Si les dents de sagesse ne  se situent que sur le maxillaire supérieur, l’on éprouve de la difficulté à intégrer dans son quotidien sa connaissance des plans supérieurs, invisibles. Quand elles ne sont que sur le maxillaire inférieur, on met beaucoup d’énergie dans ses actions au quotidien pour réintégrer le monde physique.

La dent de sagesse supérieure droite (# 18) fait référence à la force que l’on a à développer pour s’incarner, s’intégrer dans le monde à tous les niveaux. La dent de sagesse supérieure gauche (# 28) correspond à la peur de ne pas s’intégrer dans le monde. La faible estime de soi est porteuse d’une peur d’être rejeté. La dent de sagesse inférieure gauche (# 38) fait référence à la capacité à extérioriser ses points de vue et ses émotions au monde qui nous entoure et la dent de sagesse inférieure droite (# 48) est influencée par la capacité à s’intégrer dans le monde physique, à être bien ancré.

Extrait du Grand Dictionnaire des malaises et des maladies de J.Martel

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6119
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

DENTS ET PRISE DE CONSCIENCE

Message  Francesca le Sam 12 Mai 2018 - 10:04





DENTS ET PRISE DE CONSCIENCE


D’après le Grand Dictionnaire des malaises et des maladies de J.Martel, les dents symbolisent les décisions, la solide porte d’entrée qui nous permet de mordre à "pleines dents" dans la vie !

Réalités intérieure et extérieure passent par nos dents qui sont l’un des moyens pour s’exprimer entièrement dans cet univers. La dent est un des organes annexes très durs qui représente l’énergie fondamentale de notre Etre, notre intégrité. La capacité intérieure d’accueillir les nouvelles idées, l’Amour et la nourriture intérieure, ainsi que notre équilibre et notre stabilité se manifestent par des dents saines et dures.

Les dents sont, en partie, le miroir de l’Etre….

Lorsque la nourriture passe à travers la bouche, cette dernière transmet aussi des sentiments qui peuvent affecter les dents à plus ou moins long terme. La dent est toujours atteinte en premier (ex : une carie non apparente) et l’organe mou du corps qui y est relié par la suite. Ainsi, des dents altérées indiquent une faible affirmation de soi, une réalité inacceptable pour soi et la peur de prendre sa place dans l’univers avec les responsabilités que cela implique.

La difficulté à acquérir son autonomie et son indépendance, à accéder à ce que l’on désire, se traduira par des malaises avec nos dents. Même si l’on a de la difficulté prendre certaines décisions bénéfiques pour soi, on doit rester ouvert aux moyens disponibles permettant de dépasser les situations les plus délicates.

D’ailleurs…. Pour bien des animaux, les dents représentent le moyen le plus efficace de se protéger et de se défendre en cas d’attaque extérieure. Si l’on se sent en danger et que qu’on ne sait trop comment réagir, les dents, elles, réagiront.

LES DENTS représentent également notre volonté à aller de l’avant, à bien faire les choses, notre capacité à donner vie à nos pensées et à nos émotions. Un conflit profond, de la culpabilité reliée à une situation émotionnelle véhiculée en paroles, ou tout autre dérangement intérieur peuvent se manifester par une réaction aux DENTS et même aux GENCIVES (dont je vous parlerai plus loin).  

Le malaise au niveau de la dent ou des gencives apparait lorsque l’on décide que le conflit ne sera pas résolu et que consciemment ou non, on décide que "le temps va arranger les choses". On veut "limiter les dégâts" et ce seront les dents qui vont se gâter. Les situations non résolues, les émotions non gérées "pourrissent" les dents.

Nous pouvons donc "serrer les dents" pour se défendre d’une agression extérieure dans une situation qui nous fait fortement réagir. Nous fermons la porte en résistant à ce qui veut entrer en soi ou, au contraire, à ce qui a besoin de sortir de soi. Les incisives (les dents d’en avant) se rapportent au fait d’avoir à "trancher" face à un choix, c’est à dire oui ou non, faire ou ne pas faire telle action……….

LES CANINES sont davantage liées au fait de pouvoir exercer une certaine autorité sur les décisions que l’on a à prendre. Un peu comme des crocs, elles symbolisent notre capacité ou notre obligation à se protéger soi-même. Elles peuvent être affectées lorsque je me sens "déchiré(e)" face à une décision à prendre. L’on travaille avec acharnement et l’on a l’impression de ne pas pouvoir atteindre ses buts.

LES PREMOLAIRES indiquent notre degré d’accord par rapport à nos décisions.

Quant AUX MOLAIRES, elles représentent notre degré de contentement face aux décisions qui ont été prises ou qu’il reste à prendre. Ce sera l’émail de la dent qui sera atteint lorsque l’on a l’impression que l’on n’a pas le droit de "mordre" dans une situation à cause de la morale ou de l’éducation reçue… nous pouvons aussi avoir l’impression de se faire "user" par nos proches car l’on n’a aucune barrière pour se défendre. La dentine sera affectée lorsque l’on pense ne pas pouvoir être capable de "mordre" dans une situation, doutant de soi-même, de ses capacités. La réalité, notre quotidien pèsent lourd et l’on veut fuir….



_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6119
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

LES MAUX DE DENTS…

Message  Francesca le Sam 12 Mai 2018 - 10:09


LES MAUX DE DENTS…

Comme nous l’avons vu précédemment, les problèmes dentaires sont reliés aux décisions, particulièrement lorsque l’on mal aux dents. C’est signe d’un report de décisions parce que les conséquences de ces choix effraient, insécurisent. C’est associé à la RESPONSABILITE PERSONNELLE, à la capacité de prendre des décisions, sans avoir peur de ce qui va arriver plus tard. Cette indécision peut venir du fait que l’on n’a pas une vue d’ensemble d’une situation et qu’ainsi, on ne peut pas tirer des conclusions appropriées.

LES DENTS avancent d’une façon excessive VERS l’AVANT quand l’on est trop pressé dans ses décisions, quand on voudrait que tout aille plus vite. On fait constamment des compromis pour que les autres nous aiment.

Si les DENTS sont orientées VERS L’ARRIERE, cela dénote que l’on a plutôt tendance à mettre un frein, à se replier sur soi-même. Si l’on a une rage de dents, il se peut fort bien que la rage se soit emparée de soi parce que l’on s’en veut de ne pas pouvoir communiquer ce que l’on veut. Avoir le goût de "montrer les dents", de maugréer pour prendre sa place et montrer que l’on existe, montrer sa puissance. On veut être écouté, qu’on nous respecte. Au contraire, on nous "ferme la gueule". Dans la racine, elle nous montre la rage que l’on a face à une situation où il y a un membre de la famille que l’on a peur de perdre.

La douleur réapparaît habituellement dans des situations "douloureuses" om l’on doit se détacher face à une situation ou une personne. Si l’on n’a pas réglé complètement une situation, la douleur peut rester même après l’extraction d’une dent. La douleur montre que la colère que l’on a est inutile et que l’on doit cesser de se mettre de la pression face à l’aspect que représente la dent douloureuse.

Prendre conscience qu’en communiquant ses besoins et ses désirs, les rages de dents n’auront plus raison d’être. Lorsque l’on est un enfant et que ses dents percent avec difficulté, on se sent perdu, ne sachant sur qui ou quoi s’appuyer. L’on vit de l’angoisse et de l’incertitude. Si au contraire on n’a aucune sensibilité, c’est une façon de fuir des situations désagréables, de faire la sourde oreille aux messages que notre corps nous envoie.

Lorsqu’il s’agit de TARTRE SUR LES DENTS c’est une forme d’agression intérieure, une réaction qui n’a pas été réglée et qui refait surface. Cela peut nous amener à durcir nos positions face aux décisions à prendre ou déjà prises. On vit pour les autres au lieu de vivre selon ses propres aspirations et sa volonté personnelle. Le TARTRE devient une armure pour les dents pour nous protéger des attaques extérieures.

Lorsqu’on se CASSE UNE DENT on vit une confrontation face à quelqu’un ou quelque chose de plus grand et plus puissant que Soi et on peut s’entêter à continuer de se battre pour ses idées ou ce en quoi l’on croit. Nous devenons rigides, allant toujours au-delà de nos capacités.

Si l’on en est rendus à PERDRE SES DENTS, comme par exemple lorsque l’on avance en âge, c’est comme si la vie ne nous appartenait plus puisque ce sont les autres qui prennent les décisions à notre place. Nous ne pouvons plus alors "montrer les dents" et nous renonçons malgré soi à notre créativité, notre jeunesse.

Si certaines de nos dents ne se sont pas développées, il est difficile d’être en vie : on ne voit plus comment on peut devenir indépendant, surtout face à la mère et nous ne pouvons nous exprimer librement sans avoir peur des conséquences.

LE DECHAUSSEMENT DES DENTS, lui, est relié à la peur d’être découvert dans un secret qui n’a pas été dit. Cela nous ronge au fil des ans. Aussi, on perd et on n’a aucune limite parce que l’on veut, comme un caméléon, trop s’ajuster aux autres pour qu’ils nous aiment et nous acceptent. Il serait temps que l’on délimite notre espace vital et que l’on se libère de ce secret qui nous ronge pour faire circuler l’énergie et mordre dans la vie.

AVOIR UN ABCES A LA DENT

Puisque cet abcès se retrouve dans les tissus qui enveloppent la racine dentaire, cela démontre une colère face à une décision à prendre. Comme l’infection est située dans la cavité centrale de la dent, cela indique la contrariété que l’on vit par rapport à une décision qui nous ronge par en-dedans (de-dent).

C’est comme un petit volcan qui fait éruption et qui laisse jaillir des émotions négatives longtemps réprimées. On peut vivre une douleur intérieure intense face à la nourriture affective dont on a besoin et que l’on a l’impression de manquer. S’il y a une coupure affective, notamment avec la Mère ou avec les Enfants, et que l’on emmagasine peine, désappointement, tout en se sentant coupable de ce qui se passe, l’abcès va apparaitre. Les racines profondes sont remises en question…


-----------------

REMEDE - A MEDITER :

J’accepte (en conscience) de trouver un moyen de structurer davantage ma pensée et mes idées ; ainsi il me sera plus facile de prendre de judicieuses initiatives liées à ce que je vis actuellement et de changer mes comportements.
J’accepte (en conscience) d’être conscient de ce qui se passe dans ma vie, de comprendre l’essence de la détermination qui gère mon univers. Je vérifie le côté affecté par les problèmes dentaires et j’apporte la solution qui convient.
Si il est en haut, je pense à l’intuition et à l’instinct tandis qu’en bas, c’est davantage une décision du domaine rationnel et logique, quelque chose de voulu physiquement.



Extrait du Grand Dictionnaire des malaises et des maladies de J.Martel

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6119
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

LA CARIE DENTAIRE

Message  Francesca le Mer 23 Mai 2018 - 6:59


La CARIE DENTAIRE est la manifestation d’une douleur intérieure extrême.

Elle manifeste à l’extérieur ce qui se passe dans les profondeurs de la personne. Quelque chose nous ronge jusqu’au plus profond de notre être. On n’arrive pas à exprimer ce mal qui nous ronge et l’inflammation fait son apparition. LA DENT commence à ramollir et c’est souvent douloureux, en raison de la sensibilité nerveuse présente au niveau de la dent. Lorsque la tension émotionnelle est devenue trop intense, elle se transforme au niveau physique par une carie sur la dent qui correspond exactement à ce que l’on vit.

Puisque chaque dent représente un aspect particulier de la personnalité et de la vie, la carie montre que l’on refuse ou rejette cet aspect particulier, que l’on s’autodétruit.

Si je plombe cette dent, les émotions qui y sont rattachées seront emprisonnées, jusqu’à ce que l’on devienne conscient. La structure de la dent est la plus rigide du corps humain.

La CARIE DENTAIRE concerne l’aspect "mental".

Est-ce de la haine, des remords ou de la rancune vis à vis de quelqu’un, particulièrement face à l’autorité ?

Il se peut que "l’on montre les dents" quand se sent attaqué.

Quelle est la véritable cause de la douleur ?

La raison première augmentera les chances de renverser ce processus de destruction. On peut s’en vouloir de se taire et ainsi de se faire du mal à soi-même. On peut aussi avoir bécu une situation où on avait le goût de "mordre" quelqu’un en situation d’autodéfense et qu’on ne l’a pas fait car "un enfant bien éduqué ne fait pas ce genre de choses".

Avoir souvent des caries étant enfant, c’est avoir une "dent" contre une personne. Avoir reçu peu de nourriture affective … avoir été profondément blessé, jusqu’au fond de ses dents. Il se peut aussi que vivre un conflit familial où on assume difficilement ce que l’on reçoit de son entourage, et que l’on doive filtrer ce conflit avec ses dents par le processus de mastication. Car les dents permettent de filtrer et de discriminer ce qui entre à l’intérieur de nos corps et, par le fait même, dans notre Univers en général.

Plus nombreuses sont les caries, plus l’on est coupé de soi-même et que l’on se rapproche inconsciemment de la mort. Car chaque carie manifeste une partie vitale de soi qui est morte ou est en train de mourir car un conflit que l’on vit reste sans solution. Le douleur s’exprimera entre autres par une carie et peut engendrer aussi d’autres maux physiques qui sont en relation.



Extrait du Grand Dictionnaire des malaises et des maladies de J.Martel


_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6119
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sens sacré de NOS DENTS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum