Alimentation et neuro-transmetteurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alimentation et neuro-transmetteurs.

Message  shamallo le Ven 26 Avr 2013 - 11:30

Chacun a entendu parler du rôle des neuro-transmetteurs dans la vie quotidienne: la sérotonine, par exemple, est indispensable à la bonne humeur, tandis qu'un déficit induit un sentiment dépressif: alors, on broie du noir...

Les neuro-transmetteurs sont dérivés des hormones de base, et il existe un va et vient continuel entre les neuro-transmetteurs du cerveau et ceux de la paroi intestinale, via le sang et le nerf pneumo-gastrique.
La production des hormones est influencée par l'alimentation de l'homme: par exemple, la viande augmente directement la sécrétion d'adrénaline et de ses nombreux dérivés via son action sur les cortico-surrénales, c'est aussi pourquoi elle n'est pas recommandée si l'on a besoin d'un état méditatif sans stress. Chaque chose exerce son influence dans son domaine, et dans le corps, tout est relié.
Il faut 7 ans pour renouveler toutes les cellules de l'organisme, et 10 ans pour que le nouvel état soit stable. Néanmoins, le sang circulant est régénéré en 10 jours seulement...


Like a Star @ heaven

shamallo

Messages : 954
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation et neuro-transmetteurs.

Message  Francesca le Ven 26 Avr 2013 - 13:29

hum, hum très intéressant tout cela ;

7 ans pour renouveler une cellule et 10 ans pour la stabilité
c'est énorme

Que nous conseillerais-tu pour régénérer tout cela en douceur ??

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5927
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation et neuro-transmetteurs.

Message  shamallo le Ven 26 Avr 2013 - 13:44

Heu...pas 7 ans pour renouveler 1 cellule,
toutes les cellules...
A 7 ans, l'âge de raison, l'enfant a acquis une autonomie par rapport à la vie intra-utérine.
L'effet d'un mieux - ou d'un plus mal- est immédiat et s'accumule.
Ceci est agir "par en bas". Agir "par en haut", par exemple, c'est améliorer la nutrition à d'autres niveaux: sensoriels, émotionnels, intellectuels...
Les deux ensemble forment un étau très puissant.

Un exemple par la négative: Super size me. Cet homme fait le cobaye, volontairement et strictement; il est suivi médicalement et nous fait part de son ressenti, sans truquer. Durée: 1 mois, 4 cycles de 7 jours. Quel courage! Il dit maintenant qu'il a mis au moins un an à se remettre!


Nous ne sommes pas soumis à un stress aussi extrême, mais suffisamment tout de même...

Ce qui est problématique, c'est que les classes socio-culturelles de faible niveau d'éducation, et à faible budget, sont en première ligne, et ont des enfants, partout sur la planète: le nombre d'obèses est à présent égal au nombre de sous-nutris. On a logiquement une baisse globale des capacités, et une augmentation des pathologies à prévoir, c'est aussi grave que la "faim dans le monde."
Donc, ceux qui peuvent ont intérêt à changer leurs habitudes, et continuer à s'informer et à informer d'autres, c'est une chance à ne pas négliger! Le vieil adage s'applique: "Dém...comme tu peux!"

shamallo

Messages : 954
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation et neuro-transmetteurs.

Message  Biancaleen le Mar 10 Déc 2013 - 7:21

Bonjour,

sujet intéressant. Dommage que la vidéo ne fonctionne plus.

Smile
avatar
Biancaleen

Messages : 116
Date d'inscription : 10/12/2013

http://www.centre-psycho-kimcopsi.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation et neuro-transmetteurs.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum