J'ai peur de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'ai peur de la mort

Message  Joel2010 le Sam 15 Aoû 2015 - 11:11

Eh bien oui ! cela me fait peur cette mort. Depuis surtout la disparation du frère qui pourtant n'était pas très proche.

Ce qui me fait le plus mal. C'est de l'avoir appris si brutalement. Se retrouver à faire face à toutes les démarches.

De récupérer toutes les affaires. D'apprendre le bien qu'il a créé auprès des autres. Mais de s'abandonner lui-même par sa santé. Et de laisser à charge ses frais de départ.

Donc il a fallu faire face afin de puiser dans nos propres ressources. Evidemment ! c'est douleureux la vie dans des circontances telles.

Ce qui me semble difficile à admettre, c'est qu"il avait beaucoup d'autorité, se sentait bien supérieur aux autres.

Célibataire, il ne pensait que pour lui. Il aurait fallu aller toujours dans sons sens. Hors ce n'était pas possible.

On s'est éloigné, sans pour cela être (fâché).

Mais sur l'autre face. Je me suis débrouillé. J'en suis fière aujourd'hui d'être ce que je suis.

En ce moment ! Je me donne le ''SAVOIR le VOULOIR et le POUVOIR" de me concentrer.

De me dire; avance coûte que coûte. Tu as encore des ressources suffisantes pour profiter de la VIE et apporter tes connaissances et de les transmettent aux générations futures."

Jo
avatar
Joel2010

Messages : 115
Date d'inscription : 28/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

PEUR DE LA MORT

Message  frederik le Sam 15 Aoû 2015 - 13:48

ce qui est fait est fait on ne peut agir dessus, le fait que tu ais dû prendre en charge tous les frais ce n'est pas ce qui est important!!! pour toi la vie continue et tu avais sans doute cette expérience à vivre. Merci pour celà, qui te fera avancer un peu plus dans la voie qui est tracée pour toi
reste sans rancoeur pardonne
fais la paix avec ton frère et toi-même
nous avons tous des épreuves dans cette vie
pose toi .........la mort ce peut être terrible pour ceux qui reste
nous avons tellement à comprendre mais pour celà seule l'ouverture de coeur peut nous aider
tu peux chercher les bonhommes allumettes 1 et 2 de jacques martel sur youtube cela peut aider je pense avoir mis des trucs en ce sens ici mais sinon laisse ton mail en mp et je t'enverrai des pdf qui pourront t'aider
frédérik
avatar
frederik

Messages : 53
Date d'inscription : 16/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai peur de la mort

Message  Francesca le Sam 15 Aoû 2015 - 16:30

D’un point de vue spirituel, la mort, comme la naissance d’ailleurs, possèdent un temps de gestation pour permettre à chaque être de préparer sa transition du monde matériel au monde immatériel.

Tout ce que tu ressens est difficile, je le ressens, car tout remonte à la surface, mais c’est tout de même un travail nécessaire, tu as besoin de repenser à tout cela afin de pouvoir t’en purifier.

Ton grand coeur à pardonné le comportement de ton frère vis-à-vis de toi, je le sais, je te connais, mais il te faut malgré tout revivre ces souffrances que tu as pu endurer dans ta jeunesse afin de t’en libérer, car tout cela est inscrit dans tes chairs. Et même si cela fait mal, c’est tout de même un mal pour un bien et tu le sais bien. Sauf que bien évidemment, seul le temps fait son œuvre….

Le plus difficile, c’est bien connu, c’est toujours pour ceux qui restent… les démarches administratives n’ont pas l’air d’être là pour nous aider à bien réagir, cependant je crois que malgré tout cela aide à prendre contact avec les premiers pas d’un deuil à faire.

La peur que tu as de la mort est bien naturelle je pense, car ne dit-on pas qu’on a toujours peur de ce que l’on ne connait pas. Cependant, en cherchant au très fond de toi-même je pense que tu peux arriver à l’apprivoiser…

je pense d’ailleurs que tu es sur le bon chemin car lorsque je regarde l’heure d’affichage de tes écrits, je vois le 11/11

Oui, ton message a été posté à 11 H 11
Nombre 11:11 est TOUJOURS la confirmation que nous sommes sur la bonne voie !

Courage mon JO, de tout cœur !

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5837
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai peur de la mort

Message  hydelleétoi le Dim 16 Aoû 2015 - 16:03

Joel2010 a écrit:Eh bien oui ! cela me fait peur cette mort. Depuis surtout la disparation du frère qui pourtant n'était pas très proche.

Ce qui me fait le plus mal. C'est de l'avoir appris si brutalement. Se retrouver à faire face à toutes les démarches.

De récupérer toutes les affaires. D'apprendre le bien qu'il a créé auprès des autres. Mais de s'abandonner lui-même par sa santé. Et de laisser à charge ses frais de départ.

Donc il a fallu faire face afin de puiser dans nos propres ressources. Evidemment ! c'est douleureux la vie dans des circontances telles.

Ce qui me semble difficile à admettre, c'est qu"il avait beaucoup d'autorité, se sentait bien supérieur aux autres.

Célibataire, il ne pensait que pour lui. Il aurait fallu aller toujours dans sons sens. Hors ce n'était pas possible.

On s'est éloigné, sans pour cela être (fâché).

Mais sur l'autre face. Je me suis débrouillé. J'en suis fière aujourd'hui d'être ce que je suis.

En ce moment ! Je me donne le ''SAVOIR le VOULOIR et le POUVOIR" de me concentrer.

De me dire; avance coûte que coûte. Tu as encore des ressources suffisantes pour profiter de la VIE et apporter tes connaissances et de les transmettent aux générations futures."

Jo



Bonjour Joel


Je n'ai pas le plaisir de te connaître, mais...je suis tombé sur ton message, et celui-ci m'a interpellé.

Je vais répondre en deux étapes;
une première concernant ton frère, puis, une deuxième concernant ta peur de la mort (titre de ton sujet).

Il est vrai, qu'apprendre la mort de ton frère d'une façon brutale est un choc.
mais après un choc, vient la douleur ou (et) la souffrance.
Ces deux premières étapes ne doivent être que momentanée, le temps d'analyser, de comprendre, et d'accepter.

Tu sais très bien, que lorsqu'une personne décède, il y a des démarches administratives, suivie de tout ce qui doit être fait pour l'enterrement ou la crémation.
Ces démarches peuvent être pénible, je le conçois, mais obligatoires dans notre société.
et je pense que cela, tu le savais déjà., Il y a certainement eu d'autres personnes qui sont décédées donc, tu le savais.

La récupération de toutes ses affaires n'est pas une obligation, il existe des organismes qui peuvent s'en charger !
donc, il est possible, que la récupération de ses affaires a été une démarche que tu as voulu faire !
Donc, cela ne devait pas être un problème, puisque tu l'avais décidé.

Il y a des personnes qui savent qu'ils ne sont pas éternelles, et qui prévois les futures frais pur leur décès.
il y en a d'autres, à qui cette idée ne ce conçoit pas, et d'autres, qui n'ont pas les moyens pécuniaires pour cela.
c'est vrai, cela peut être dur point de vue finance, mais là encore, il peut y avoir des aides.

La vie, ce n'est pas douloureux, tout dépend comment toi, tu l'interprètes.
soit cette vie tu l'as vois merveilleuse en toute circonstance, soit tu l'as vois triste.
Encore une fois, c'est un choix que tu fais, que tu décides.
Les circonstances, n'amène pas la douleur, tu as toujours le libre arbitre du choix que tu feras.
Soit tu prends les circonstances comme une étape difficile, soit tu les acceptes comme un avancement.

Pour parler maintenant de ton frère...

tu as appris qu'il faisait du bien auprès des autres, qu'il s'oubliait lui-même dans cette tâche !
Ça, c'est une très belle chose ! Qui devrait te donner le sourire en y pensant !!!

C'est vrai, que nous avons tous nos défauts et nos qualités !
Si pour toi, la perte de ton frère est difficile, repense à toutes ses belles choses que tu as vécu avec lui !
il y en a eu certainement un grand nombre de belle chose ?

Il avait certainement un caractère différent du tient ?, mais...C'était le sien ! Et comme telle, il faut le respecter.

Ton frère t'a apporté des choses positives, cela t'a permis de te débrouiller, d'être fier de toi,
d'être dans le savoir, dans le vouloir et dans le pouvoir.

Parlons maintenant de ton sujet...La peur de la mort.

Toute vie sur terre et dans l'univers, à une naissance et une mort, c'est inévitable.

J'ai connu moi-même deux fois la mort, en faisant ce que l'on appelle, une NDE ou EMI.
La mort, n'est qu'une séparation du corps et de l'esprit.
Ton esprit, avant ta naissance, prend place dans un corps, afin d'expérimenter la matière.
afin de permettre à l'esprit d'être vue et entendu dans la matière.
Lorsque ton esprit trouve que ton corps ne peut plus lui servir d'hôte, il le quitte, pour passer dans un plan immatériel,
jusqu'à ce qu'il décide, dans un an, dans dix dans cent ans ou dans mille ans, de prendre de nouveau la place dans un autre corps,
et là, une nouvelle naissance dans la matière s'offre à lui.
Ainsi va l'évolution de l'esprit, un perpétuel renouveau.

Lorsque j'ai fait ma première EMI, la première sensation que j'ai eu lorsque je suis arrivé sur l'autre plan est:

Ahh enfin je suis chez moi !!

Avec le temps passant, et l'aide des esprits de l'autre plan, j'ai remarqué une chose.
Nous avons une naissance terrestre, et, lorsque nous pourrons, nous avons une deuxième naissance.

Je vais essayer d'être plus précise dans ma façon de penser en te donnant un exemple parlant.

Tu pars, 3 ou 4 semaines en vacance. Tu te sens bien loin de chez toi, c'est un dépaysement, une autre façon de vivre.
Au bout d'un certain temps, bien que tu sois bien, tu as envie de retourner chez toi. tes habitudes commence à te manquer, les odeurs, les objets, les personnes que tu côtoies.

Lorsque tu entre chez toi, les odeurs que tu connais te semble très agréable, pendant un instant, tu te dis :
"ça fait tout de même du bien d'être rentré chez soi !"

Et bien, c'est la même sensation, sur terre, c'est comme si tu passais des vacances, et une fois que tu meurs, c'est comme si tu rentrais chez toi.

Imagine, joel, qu'une personne que tu aimes le plus au monde, vienne te voir.
Il te dit;

"je désire t'emmener dans un endroit merveilleux, mais pour te faire une plus grande surprise, il faut que je te bande les yeux jusqu'à ce que nous soyons arrivé. et lorsque nous serons arrivés, tu découvriras l'immense surprise que je t'ai fait !!"

Comment réagirais-tu, avec confiance, sans aucune crainte, ou...aurais-tu peur ??

Et bien, il en est de même pour le passage sur l'autre plan, c'est un véritable bonheur, juste une question de confiance...

bonne après-midi Joel

h.é.

_________________

avatar
hydelleétoi

Messages : 60
Date d'inscription : 19/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

J'ai peur de la mort

Message  Joel2010 le Lun 17 Aoû 2015 - 7:50

Le mot : MERCI ! Est-il assez fort pour vous remerciez de votre soutient ?

Lorsque vous perdez une sœur, alors que vous n'avez que 2 ans. Vous êtes marquer à vie.

Votre jeunesse se trouve déjà perturber. Vous avancez quand même, mais sans savoir où vous allez.

Ce qui m'a permis de m'exprimer aujourd'hui.
Comme je souffrais certes. Mais pour diminuer l'angoisse, je travaillais beaucoup à la maison. Pour chauffer notre nourriture, il nous fallait du bois. Donc ! Sans hésiter j'allais avec mes parents faire une taille dans la forêt: c'est à dire une surface à laisser nette. Enlever les mauvais éléments (brûler sur place) et récupérer le bon bois, gros morceaux et fagots etc...

Puis emmener tout cela à la maison. Je scie les branches et fends les gros morceaux avec une hache. (on disait ''attelles'' je comprends pas bien ce mot)

Je bêchais le jardin. Puis le temps passe. Dès 14 ans à peine les quelques études terminées. Je rencontre le monde du travail Et puis, à l'age de 18 ans Le décès accidentel de ma mère. J'étais seul face à cet événement.

Aider le frère plus jeune qui était au collège. Ce jeune frère décédé en 2007, après 3 semaines de coma. A peine 6 mois de retraite, âgé de 57 ans.

Mes deux frères reposent ensemble pour l'éternité.

Voir le bon côté !.... En fin d'année j'obtiens mon permis de conduire.

Ce besoin de ressentis actuel me donne une certaine force...

Bonne journée ! Quelques soit vos occupations de ce jour.
JO
avatar
Joel2010

Messages : 115
Date d'inscription : 28/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai peur de la mort

Message  Francesca le Lun 17 Aoû 2015 - 8:42

Merci JO de nous confier ce que tu ressens

Ce que tu nous exprimes là mon JO, me fait renvoyer dans un passé bien lointain pour moi, mais qui cependant a fait de moi ce que je suis devenue aujourd’hui… Je vais tenter de raconter…

Lorsque je suis née au sein de ma famille terrestre, j’étais la seule et première petite fille d’une très longue génération de garçons, du côté paternel surtout. Ma mère elle, avait un frère, tous 2 de la DASS (à l’époque) … Donc, forcément j’ai été accueillie comme une princesse, et surtout par ma grand-mère paternelle qui avait eu 5 garçons… (mon grand-père lui n’était déjà plus de ce monde)

Sauf, que la vie a fait qu’elle m’a arrachée à cette seule grand-mère si précieuse pour moi, j’avais alors 12 ans. Première mort côtoyée dans la vie d’une enfant.

Plus tard, vers 14 ans je me suis fort attachée à mon parrain, le frère de ma mère, sauf que là aussi la vie ma séparée de lui ; je n’ai pu le côtoyer réellement que pendant 2 ans.

Plus tard encore, ce sont à mes oncles (frères de mon père) auxquels je me suis rattachée…. et devine… et oui !  la vie me les a également ôtés l’un après l’autre. Puis leurs épouses etc…

Mais enfin, à l’âge de mes 23 ans, ce fut au tour de mon frère de disparaître de mon horizon affectif. Nous étions très très proches, et soudés. Je l’ai très mal vécu, je suis tombée dans une très grave dépression durant 1 an.

Bon an mal an, ma vie s’est étirée vers ce dur apprentissage de la vie, et j’ai même crû qu’il ne fallait plus que je m’attache à quelqu’un d’autre ici-bas…. que je devais être maudite… car à chaque fois que j’aimais quelqu’un on me l’enlevait illico !

Mais un jour j’ai croisé un Monsieur, qui s’appelait Jacques, qui m’a mis entre les mains un livre de développement personnel, je ne connaissais pas à l’époque. Mais ce livre m’a sauvée. C’est là que j’ai découvert le mot "Spiritualité" et que j’ai entamé un long travail sur moi.

J’ai énormément lu dans ma vie… grâce à Jacques ! Mais un jour mon esprit s’est envolé sur la lecture d'un livre particulier, il s'intitulait "JE SUIS", et là, incident.... j’ai fait une O.B.E mais à jour j’ai compris…. La mort, la vie tout cela n’est que continuité.

Aujourd’hui bien évidemment la mort n’a plus du tout la même signification pour moi. J’ai compris que si toutes les personnes auxquelles je m’étais attachée sont parties rejoindre l’au-delà, c’était pour mieux pouvoir m’aider à évoluer. Car dorénavant elles sont toujours là pour me guider, m’aider, me porter, me conseiller, elles font partie de moi à jamais …

Est venu alors le jour du départ de mes propres parents, d’abord mon père en 2007, puis ma mère en 2008, sauf que là, je n’avais plus du tout le même regard sur ce qu’est la MORT… pour l’avoir approchée de près grâce à mon O.B.E…  et leur départ fut plutôt ressemblant à une Fête, je les ai accompagnés jusqu’à leur dernier souffle, nous nous sommes confiés, pardonnés, aimés jusqu’à leur départ. Une aventure extraordinaire, que je conseille à tous, dans la mesure de leurs capacités bien évidemment.

La mort pour moi est devenue aujourd’hui comme une formidable réjouissance ! Un magnifique retour à LA MAISON, qui me fait toujours déborder le cœur d’un immense bonheur pour ceux qui rejoignent l’au-delà !

Voilà  mon JO, je me suis livrée, j’espère que tu me comprendras !

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5837
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

j'ai peur de la mort

Message  Joel2010 le Mar 25 Aoû 2015 - 8:04

- Le rapport à la mort tout d’abord : alors évidemment, pour ceux qui voient encore le cimetière comme un lieu sinistre, source d’attraction des natures morbides, c’est la première chose qui vient à l’esprit, et on a rapidement droit à tous les poncifs. Si ce type d’attirance peut exister chez quelques uns, elle n’a aucun sens pour la grande majorité des arpenteurs de nécropoles.

Les habitués des cimetières savent à quel point nous avons évacué la dimension purement funéraire, à tel point qu’il faille régulièrement redescendre sur terre pour se souvenir de la fonction première de l’endroit.

En premier lieu, je ne me sens pas particulièrement macabre. Je ne suis pas particulièrement « gothique » et si les crânes me plaisent pour leur esthétique, je ne les collectionne pas et ils ne me font pas vibrer. J’ai eu évidemment à affronter le deuil comme la plupart des gens, et cela ne m’a jamais enthousiasmé. Etudiant, j’ai même travaillé quelques temps dans une morgue sans en éprouver aucun plaisir.

Je fuis l’hôpital que je trouve vraiment sinistre... Bref, rien du nécrophile patent. La peur de la mort alors ? Sans doute, comme beaucoup là encore. Ce qui est vrai, c’est que dès mon plus jeune âge, la mort a fait partie de mon univers. Je ne l’ai jamais occulté d’un revers de la main. Encore que plus que la mort, c’est l’oubli qui m’effraie. Pas tant l’oubli de ma propre personne (étant athée et très cartésien dans ce domaine, après moi le déluge...) que l’oubli tout court, ce processus d’effacement progressif de l’ensemble des mémoires, à l’image d’une bougie en fin de parcours.

L’oubli ne m’effraie pas : il m’obsède, me panique... Il renvoie à l’insignifiance, au néant, à la vacuité de toute choses. On pourra me rétorquer que si les individus disparaissent, leur oeuvre ne disparaît pas avec eux. C’est un fait, mais j’ai là un profond respect de la notion de « paternité » :

c’est sans doute là l’une des premières vraies clés pour comprendre cette passion... Rendre à César... Ne jamais laissé un objet, une oeuvre, un concept, une entreprise, une chanson, un film, orphelins de celui ou celle qui en est l’auteur. Pourquoi cherchez toujours le créateur derrière la création ? Je n’en sais rien ! Pour le coup, il faudrait sans doute faire une psychanalyse, mais je n’ai pas le temps : j’ai un site à faire (c’est une psychanalyse comme les autres) !

Alors évidemment, le cimetière est le réceptacle ultime de toutes les paternités. La plupart ayant été oubliées, il faut les retrouver. Pour combler le plus possible l’oubli. Et puis il y a aussi la reconnaissance, une manière de remercier ceux qui sont venus avant vous pour les idées géniales qu’ils ont pu avoir.

Et si, pour résumer les Mémoires d’entre-tombes de Beyern, l’ouvrage le plus subtil et le plus pénétrant qui existe sur cette passion coupable, plus que la peur de la mort, la fréquentation des cimetières ne dissimulait pas plutôt une peur de la vie ?
avatar
Joel2010

Messages : 115
Date d'inscription : 28/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai peur de la mort

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum