Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?

Message  Melie le Ven 15 Juin 2012 - 9:10

1) Sommes-nous égaux devant le bonheur?
2) Croire rend-il heureux?

Voici ce que je pense :
1) Non, nou ne sommes pas égaux du tout devant le bonheur? Déjà, au niveau biologique, pour les uns, les hormones tels la sérotonine, la dopamine etc..fonctionne très bien, les synapses (parties au bouts des neurones dans les cerveaux) sont bien acrives, transmettent bien, recoivent bien les décharges hormonales etc... Pour d'autres personnes, il y a dysfonctionnement biologiques, qui peut être bénin ou grave selon les gens.
Puis au niveau familial, on le sait tous, chaque famille est unique, avec à l'iintérieur une sorte de micro-cultrure, façon de voiur le monde. Les parents éduquent leurs enfants à vivre, voire le monde, penser comme eux. C'est inévitable. Mais les parents parfaits, qui rendraient leur enfant parfaitement heureux, ce qui n'existe pas, je l'espère bien, spnt dangereux, car il faut que l'enfat connaisse des frustations, des deceptrions, pour se construire, pour créer des choses en lui, comme la patience, la colère (ps forcément négatif, ça donne de l'élan, aller vers l'avant), etc...
Ensuite, il y a le niveau social, là, non plus, ce n'est pas pareil d'une région à autre. Les gens peuvent être moins ou plus enthousisastes, ou chaleureux ou...selon le coin géograhique. Dans telle ville, la famille peut être confrontée à plus de soucis u de refus, par exemple, fair intégrer un enfant handucapé à l'école, obtenir l'aide à domicile pour ses parents agées etc...alors dans une autre ville, ça marche à merveille.
Bref, non, je ne crois pas du tout que nous soyons égaux devant le bonheur.

2) Croire rend il heureux ? Je pense que ce n'est pas l'action de croire qui rend heureux. Mais plutôt le contenu dees croyances qui peuvent rendre heureux ou malheureux. Si untel croit à des superstitutions, par exemple que le vendredi 13 est un bon jour, tant mieux pour lui, car il se sent de meilleur humeur au réveil le vendredi 13, et il minimise les problèmes rencontrés dans la journée car il se sent gai, optimiste. Un autre personne qui croit que le vendredi 13 porte malheur n'aura pas la même récation, il amplifie le moindre petit pépin rencontré dans la journée.
Mais les croyances sont extremement beaucoup plus compliqué que cela. On n'a jamais une seule croyance, mais des tas de croyances, très enchevetrés les unes des autres.
Il y a des années, dans le cadre de travail psy, j'ai été confrontée à une situation inoui : faire table rase des croyances. Eh bien, croyez moi, ca ne dure pas longtemps, ça genère soit un sentiment de très profond égarement, soit un sentiment de non vie. en fait, j'ai fini par comprendre qu'il est vitale pour l'homme de croire en des tas de choses, déjà nommer un chat qu'il voit un chat, c'est une forme de croyance, car on "croit voir" un chat devant soi, et que la vérité n'existe pas en dehors de soi, car tout ce qui nous parvient, ce sont des stimulis visuel, toucher, sons, etc...Même des scientifiques sont des croyants profonnds, car ils croient que 1 + 1 = 2 ou que l'eau a une densité plus lourde que l'huile...
Par contre, ne rien croire, ça ne peut pas à mon avis, rendre heureux, c'est être dans la non vie, car tout ce que l'on vit est comme arreté par la non croyance.
Il y a un livre pour enfants que j'ai adoré : Histoire sans fin. Dedans, il dit que pour créer le monde, il faut donner le nom à une princesse malade. Dans la bible, il est demandé à l'homme de nommer chaque chise, chaque être qu'il voit. Moi, je traduis cela par la nécéssité vitale de nommer et donc croire ce que l'on vit, voit, sent...et nommern c'est pas forcément un nom, mais se représenter dans la tête. Même les sourds, s'ils ne donnent pas de noms, ils les "nomment" en signant leur forme, leur action possible avec l'objet ou que l'animal peut faire etc...
Dans un sens, alors oui, croire permets l'accès au bonheur car cela nous positionne dans notre univers, notre vie, contribue à créer des balises, qui peut endengrer soit le stress (exemple, croire que la maison au bout de la rue est hanté, qu'il ne faut pas prononcer un nom précis etc...) soit l'assurance (exemple, croire que manger des fruits améliore la santé, que dormir suffisament rend plus solide le moral etgc...), trace le chemin, rend le chemin de vie possible.
J'aime beaucoup songer que "croire" a une énorme similitude avec "croitre" Croitre avec un T, comme si un T c'est une croix, un cible ?

Et vous ?

_________________
« La création est un cri dans le silence.» (Patrick Burensteinas)

Mon mini blog sur ma toutounette : http://melieblanche.unblog.fr/
avatar
Melie

Messages : 386
Date d'inscription : 16/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?

Message  Francesca le Ven 15 Juin 2012 - 10:08

1) Sommes-nous égaux devant le bonheur?
2) Croire rend-il heureux?
ben dit donc melie sacré débat que tu nous demandes là …


1) Sommes-nous égaux devant le bonheur?
Le bonheur ! personnellement je crois que ça n'existe pas… tout comme le malheur d'ailleurs !

Je pense que l'on utilise ces deux mots à partir du moment où on commence à comparer un être humain avec un autre. Mais que cela n'est qu'une affaire de jugement !

Je dis ça car comme dit le proverbe : "Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres"

J'avais un copain Gérard, à un moment de ma vie, qui avait pour habitude de me demander sans cesse si j'étais heureuse (?) et à chaque fois, j'avais toujours du mal à dire oui… Je préférais lui dire plutôt "… ben en tout cas, je suis bien !" …
le Bonheur, ben je crois sincèrement que c'est à nous de le fabriquer par petites touches de couleurs par ci par là !

2) Croire rend-il heureux?
oh oui je le pense bien sincèrement… d'ailleurs l'être humain ne peut pas vivre sans croyance ! vous avez déjà essayé ?? je crois que c'est contre la nature humaine non ?! L'humain a un besoin vital de s'identifier !

comme qui dirait, chacun est l'artisan de sa propre destinée et les croyances c'est ce qui nous aide à avancer ou à stagner dans la vie !

croire rend heureux oui, à chacun sa façon…

j'ai trouvé un petit patchwork ici pour illustrer mes propos : http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Bonheur/Articles-et-Dossiers/Decider-d-etre-heureux/Croire-rend-il-plus-heureux

PS ; J'adore ton nouvel avatar melie

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5917
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?

Message  Invité le Ven 15 Juin 2012 - 13:19

Croire ,n'est pas le mot qu'il fait arriver le bonheur , c'est un bonheur superficiel et émotionnel.
Pour moi , Les croyances font parties de nos nombreux blocages à moins d'avoir des croyances très larges qui nous ouvrent l'esprit, ce qui est rare.

le vrai bonheur , c'est la joie en soi et cette joie, n'arrive pas avec le mental , elle EST dans la non dualité situé en notre centre .
Le bonheur ,c'est lâcher prise, ne plus penser , faire le vide, être UN avec la source et être dans l'instant présent.( en fait , je commencerai par l'instant présent car une fois ancré dans celui-ci, on est tout de suite, dans le UN .
La joie n'a besoin d'aucune compréhension, la joie EST , elle emmène notre corps dans des vibrations beaucoup plus haute que celle d'où nous vivons.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?

Message  astro le Ven 15 Juin 2012 - 22:18

Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents.

Savoir si tout le monde est egal devant le bonheur oui je le pense car le bonheur peut etre partagé mais il peut aussi exister avec l' etre tout seul......

Ma mere; mon pere peuvent etre malheureux mais moi heureux le bonheur n' est pas génétique mais un etat de conscience ou lorsque tu te connais suffisament tu fais tout pour etre heureux.

Quand à la croyance je crois qu' on crois tous en quelque chose ou en quelqu' un sinon ou serait l' interet de vivre...........
avatar
astro

Messages : 254
Date d'inscription : 03/06/2012

http://chemin-vers-leveil.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?

Message  Francesca le Lun 9 Juil 2012 - 7:10

Dans La Presse Galactique, j'ai trouvé une belle réponse à la question de Mélie...

Croire rend-il heureux?
VOICI......

Vous n’êtes pas vos croyances : vous êtes infiniment plus

Transmis par John Smallman

Tous sont Un. Il n'y a pas de séparation, car tout ce qui existe a son existence au sein de notre Père céleste. Et, comme beaucoup l'ont pressenti, le mot Père est un concept très restrictif pour tenter de le décrire, et encore moins de le définir comme le sont, aussi — Dieu, Père-Mère-Dieu, le Créateur, Amour, l'Unité divine, l'Inspiration de Laquelle toute vie reçoit son l'existence à chaque instant — ces autres termes soi-disant plus globaux.

De toute évidence, vous n'avez pas besoin de mots pour communiquer les uns avec les autres tandis que vous restez enfermés dans le voile de l'illusion. Mais, comme l'illusion elle-même, les mots sont des outils tout à fait inadéquats pour tenter de décrire l'indescriptible. Vous faites de votre mieux avec eux, et ils peuvent être très utiles, mais ne vous enivrez pas avec des définitions de l'indéfinissable. Des compréhensions différentes de la signification des mots utilisés pour exprimer l'idée de Dieu ont conduit de trop nombreuses fois à la guerre pour que vous ne compreniez pas combien ils peuvent être limitants et diviseurs. Et cette division se poursuit dans votre vie quotidienne, depuis vos interactions personnelles jusqu’aux interactions gouvernementales internationales.

Les mots sont des outils intellectuels, et lorsqu’ils sont pris comme tels ils sont très utiles, mais quand des charges émotionnelles et des significations déviées leur sont ajoutées, ils peuvent avoir des conséquences mortelles. Les mots deviennent des croyances pour lesquelles les gens se battront — des croyances que les mots eux-mêmes ne peuvent jamais recouvrir de manière adéquate. Les mots sont souvent sincères, et ont donc un pouvoir énorme sur ceux qui s’y accrochent, dans la mesure où ils s’identifient personnellement avec ces croyances et les défendront au prix de leur vie — et même de la vie des autres !

Chaque être humain est imprégné de croyances — familiales, culturelles, religieuses, politiques, nationalistes, pour n'en citer que quelques-unes — et beaucoup d'entre elles sont si profondément ancrées que leurs détenteurs ignorent que ce ne sont que des croyances ! Elles sont souvent considérées comme des vérités évidentes et rationnelles, de sorte que lorsque des gens de confessions différentes ne sont pas d’accord, les résultats de ces désaccords peuvent conduire à de grandes souffrances pour beaucoup, car la force de la vie est alors utilisée sur un mode destructeur et dépourvu d’amour.

Mais bien sûr vous n'êtes pas vos croyances ; vous êtes infiniment plus. Et la conscience de cette vérité est en train de s'infiltrer dans la conscience de l'humanité. La vie — l'énergie qui circule à travers tout ce qui existe — est Amour. Et faute d'une meilleure analogie, disons qu’elle est comme l'électricité, une force qui peut être utilisée de plusieurs manières et à de nombreuses fins. Toutefois, lorsque vous utilisez ce pouvoir avec amour, toutes les questions auxquelles vous devez faire face peuvent être traitées de façon satisfaisante, harmonieuse, rapide et très bénéfique pour toutes les parties concernées. Et cette vérité devient de plus en plus apparente sur toute la planète, tandis que de plus en plus de gens répondent avec amour aux appels à l'aide des autres pour résoudre les problèmes de la manière la plus simple, ou ceux qui, s'ils restaient en suspens, pourraient conduire à des conséquences catastrophiques.

Ce sont ces changements qui prouvent l’élévation de la conscience de l'humanité, lorsqu’elle s’intéresse à ceux qui semblent différents à bien des égards en raison de leurs origines ethniques, de leur nationalité, ou de leurs croyances religieuses et politiques différentes. Il devient évident pour vous que vous habitez tous la même planète, que vous êtes par conséquent interdépendants et que vous n’avez véritablement pas d'autre choix que de travailler ensemble — avec amour, honnêtement, sagement, de manière transparente, et avec l'intention que tous en profitent — si vous voulez éviter de détruire l'environnement qui rend possible la vie sur terre pour vous.

L'amour s’infiltre en chacun de vous, parce que vous êtes en train de laisser tomber les barrières de protection derrière lesquelles vous avez caché depuis si longtemps vos fragilités apparentes, et parce que vous êtes en train de découvrir que dans ces fragilités résident vos forces véritables. En les partageant, vous encouragez les autres à partager les leurs, et vous découvrez alors que presque toutes vos craintes sont sans fondement parce que, en dévoilant vos fragilités, vous découvrez que l'amour que vous avez gardé caché parce que vous pensiez qu'il était une faiblesse, circule en douceur, facilement et puissamment chez tous ceux avec qui vous partagez. Bien sûr, il en reste beaucoup qui ont encore à trouver le courage de se dévoiler à eux-mêmes et aux autres, mais vous êtes de plus en plus nombreux à le faire en permanence.

L'amour est infiniment puissant. Il vous baigne tous, et le secret pour le trouver en vous, c'est de le partager sans discrimination, comme tant d'entre vous sont en train de le faire désormais. Comme vous le dit une chanson bien connue : « L’Amour change tout » et c'est bien une vérité divine. Ouvrez vos cœurs ; c’est facile. Et acceptez le flot d'Amour divin qui vous enveloppe, vous encourageant constamment vers l'éveil.

Avec tellement d’amour, Saul.

Traduction AD
Page d'origine : http://johnsmallman.wordpress.com/2012/07/08/you-are-not-your-beliefs-you-are-infinitely-more/

_________________
Les choses qui vont sans dire vont mieux en les disant.

avatar
Francesca
Admin

Messages : 5917
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum