Vivre en société ou non

Aller en bas

Vivre en société ou non

Message  Francesca le Ven 16 Mar 2012 - 13:21

Bonjour à tous et toutes Very Happy

Pas toujours simple de vivre en société, là où les rapports avec ses semblables sont réglés par des conventions plus ou moins fixes et contraignantes. L'être humain, dit-on, est un animal social. Il vivrait donc "normalement" sans encombre en société…

Cependant, il m'est déjà arrivé de vouloir rejoindre une île déserte, mais… " Peut-on vivre réellement en marge de la société ?" Il est intéressant de se demander dans quelle mesure l'être humain peut se passer de la société. En est-il capable? voir même autorisé d'ailleurs ?

Certes, "Vivre " peut signifier survivre, subsister, entretenir son existence au sens biologique du terme et ne s'appliquer alors qu'à l'existence physique. Mais cela suffit-il ? "vivre" s'applique aussi à l'aspect moral... Il s'agirait donc de jouir de l'existence et de s'épanouir au sens culturel du terme ? ou bien alors notre épanouissement réel se situerait-il ailleurs ??

Peut-on s'épanouir sans elle ?

De même, vivre "en marge de" peut signifier vivre physiquement au bord, à la limite ou en dehors. Il s'agit alors de la position du lieu dans lequel on vit par rapport au lieu géographique occupé (?). Donc, pour en finir avec cette réflexion, un isolement physique engendrant un isolement culturel est-il réellement sain pour notre épanouissement. Dans un cas comme dans l'autre, cet isolement peut-il être radical, absolu ?

Etudions ensemble les possibilités d'existence, de nouvelles normes, à l'intérieur même d'une société, ne faudrait-il pas craindre une société dans la société ?

Enfin nous nous interrogerons sur le phénomène de l'exclusion volontaire ou non par lequel paradoxalement des individus qui vivent physiquement dans une société et qui en adoptent fondamentalement les valeurs se sentent néanmoins exclus.

Merci d'avance pour votre partage !

avatar
Francesca
Admin

Messages : 6020
Date d'inscription : 14/03/2012

http://devantsoi.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Mikaella le Dim 29 Avr 2012 - 13:03

Bonjour Fransesca,

Je pense que les us, coutumes d'une société nous empêchent d'être nous même et nous freine dans notre développement et évolution personnelle et collective. Nous sommes donc tous des moutons qui adhèrent au diktats d'une société qui nous laisse peu d'espace pour aller brouter ce que nous voulons. Par contre, rien ne nous empêche d'élever notre conscience et se considérer exempts de conventions sociétales et appartenant exclusivement au seul groupe qui existe au monde, c'est à dire l'humanité. A partir de là, peu importe ou nous vivons, puisque aucune frontière ne nous bloque dans nos échanges. La culture est un véritable fléau, puisqu'elle ne se contente pas d'être Nationale, mais aussi régionale et parfois locale.

Nous ne sommes pas Français, seulement des être humains vivant dans un coin de la planète appelé France.

S'épanouir en société est un choix, c'est adhérer à sa culture, mais l'épanouissement ne passe pas essentiellement par une adhésion totale et complète de ses convenances, nous avons aussi le choix d'être ce que nous sommes sans pour cela nous exclure ou se sentir exclu.

Je ne me reconnais dans aucune société, je ne suis pas Française ni Bretonne, seulement un être humain parmi tant d'autres, j'aime ma vie et ma façon de vivre qui m'est propre parce que je l'ai choisi et qu'elle me convient.

Bisous
avatar
Mikaella

Messages : 41
Date d'inscription : 25/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Invité le Dim 29 Avr 2012 - 14:06

très bon sujet !

En société , je ne suis pas spécialement à l'aise et surtout dans des grands groupes . je m'exclue souvent car je m'y sent mal .
Dans notre société, y a aucune profondeur ! nous sommes presque comme des animaux qui vivons presque inconsciemment , nous suivons le mouvement.

De nos jours, elle ne m'apporte rien , si ce n'est la compréhension de l' être humain dans sa 3 ème dimension .
Ah oui, si nous n'avions pas de famille à nourrir, si nous n'étions pas tributaire de saint Argent pour payer factures , nourriture, etc...), nous pourrions être beaucoup plus libre.

Mais est-ce que je ne me limite pas en disant cela ?
Est-ce que je pourrez créer la société que je voudrais ? certainement et j'en rêve.

Que ferais-je si j'avais tout pouvoir sur mes créations ? est-ce que je serais capable de voir autre chose que mon nombril ? d'oeuvrer pour un monde d'amour ? en suis-je capable ?

Je pense que NON car je suis trop timide et j'aurais besoin de gens plus entreprenant que moi et plus fonceurs , qui n'ont pas peur de donner leur ressentis.

Et en plus, j'ai encore beaucoup trop d'Ego.

J'en conclu donc , par cette petite analyse, que pour moi, la société, mais d'une dimension plus élevée, m'est indispensable , en tout cas, en cet instant où j'écris.
merci




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Invité le Lun 30 Avr 2012 - 9:17

[b]"Etre dans ce monde sans être de ce monde"[b] voici ce que m'a dis un jour la formidable sophrologue que j'ai eu la "chance" de trouver sur mon chemin!

Cette phrase est restée à jamais gravée dans ma tête car elle résume tellement ce que je vis. Je vis à part de cette société dans mon cocon familial et avec le minimum de contact social possible. Il faut dire que ma maladie, mon végétalisme, mon hygiène de vie ne sont pas vraiment des points positifs pour se fondre dans cette société. Cependant j'ai beaucoup d'amis comme vous sur internet qui ont les mêmes préoccupations que moi et desquels je me sens proche, certains diront que ce n'est pas pareil mais pour moi mes amis virtuels sont devenus de véritables amis et sont mon cercle social. Je ne me sens jamais seule.

Quand je suis en société je suis très sociable, souriante j'y prends même du plaisir parfois, je ne suis pas une ermite amère mais je me rends vite compte de l'hypocrisie ambiante de cette société que beaucoup accepte comme normal, moi j'ai du mal à l'accepter et cela me mets mal à l'aise! Je ressens vraiment les gens et les situations, lorsque quelqu'un ment, n'est pas honnête, franc je le sens et alors je ne peux plus être bien avec cette personne.

Les livres de Don Miguel Ruiz retranscrivent tellement tous le concept que je viens d'évoquer, lorsque je les ai lu, je me suis dis que je n'étais pas si unique dans ma façon de penser et que d'autres ont ressentis ce que je ressentais depuis très longtemps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Aliséa le Lun 30 Avr 2012 - 20:32

calixte a écrit:[b]"
Quand je suis en société je suis très sociable, souriante j'y prends même du plaisir parfois, je ne suis pas une ermite amère mais je me rends vite compte de l'hypocrisie ambiante de cette société que beaucoup accepte comme normal, moi j'ai du mal à l'accepter et cela me mets mal à l'aise! Je ressens vraiment les gens et les situations, lorsque quelqu'un ment, n'est pas honnête, franc je le sens et alors je ne peux plus être bien avec cette personne.
.

C'est exactement comme cela que je te vois chère Calixte et pour cela je te rejoins complètement I love you I love you
avatar
Aliséa

Messages : 159
Date d'inscription : 16/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Vivre

Message  Joel2010 le Dim 11 Mar 2018 - 8:30

Vivre ! Vivre ! la vie en société demande parfois du bon sens avec les personnes de notre entourage. Facile pour certains ! oui mais pas pour d'autres. La société se compose de beaucoup de gens différents les uns des autres. Aujourd'hui ! on ne communique plus. Ce ne sont que SMS. On envoi des invitations par courrier sans y mettre un nom de famille pour le renvoi. Des prénoms oui ! pas de nom de famille. Donc on ne sait pas chez qui nous allons. Réponse par SMS. Ces gens sont dans leur bulle. Ils ne voient que pour eux. Ils disent, tout le monde est pareil et ce n'est pas vrai. C'est un style de VIE de société ou je ne partage pas. VIVRE de cette manière devient VIVRE dans la solitude sans voir le jour. Dans quelle société VIT-ON? Que votre journée soit pleine de Bonheur et VIVEZ bien le PLAISIR avec votre partenaire et votre FAMILLE proche.
avatar
Joel2010

Messages : 125
Date d'inscription : 28/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Obtearon le Lun 12 Mar 2018 - 10:21


Enfin nous nous interrogerons sur le phénomène de l'exclusion volontaire ou non par lequel paradoxalement des individus qui vivent physiquement dans une société et qui en adoptent fondamentalement les valeurs se sentent néanmoins exclus.
ce que je me demande c pourquoi ?

Ce week-end j'ai rencontré des gens formidables, ouvert, humaniste, ... pour etre clair des gens qui partagent mes propres valeurs mais qui les vivent de façon différentes.

Toutes les personnes présentes avaient un point commun, c'était celui pour qui la fete était organisé, et à travers tous ses amis je l'ai reconnu.

J'en suis arrivé à la conclusion que nous mobilisons autour de nous une micro société qui nous ressemble.

Et c'est là que ça pique un peu, j'ai regardé la micro société que je véhicule ... et je n'aime pas ce que je vois, car c'est principalement du jugement que je vois, hors le jugement me blesse.

Je gravite donc dans une micro-société ou le seul mot d'ordre est blesser, montrer à l'autre ce qu'il ne fait pas bien, montrer à l'autre ce qu'il faut faire, montrer à l'autre tous les bienfaits du conformisme et du faux-semblant.

Bon, j'avoue c'est une pensée très  négative, mais pour pouvoir évoluer dans cette boue, j'ai trouvé un truc, je compartimente. Et du coup ce n'est pas une, mais plusieurs micro société.

Pour simplifier :
- mon couple (en face à face, en extérieur)
- mes enfants (en face à face, en extérieur)
- ma belle famille (en face à face, en extérieur)
- ma famille (en face à face, en extérieur)
- mon boulot (en face à face, en extérieur)
- amis-copains (en face à face, en extérieur)
- reste du monde (en face à face, en extérieur)

ensuite, j'y applique des filtres de difficulté de compréhension et d'agréabilité.

Et du coup je me rends compte que lorsque les gens évoluent dans le monde extérieur, c'est ma foi agréable et simple (pour toutes les micro-sociétés), car chacun est ancré dans un conformisme et du coup il suffit d'etre dans le moule général pour etre invisible.
En fait, le monde extérieur ne m'oblige à rien d'autre que d'etre là, d'etre vivant. Et c'est agréable.
Par contre en face à face, c'est difficile, la difficulté n'est pas d'etre, la difficulté c'est d'etre invisible.
Dans ce cas, le monde extérieur me blesse pour me faire réagir, pour que je sorte mon moi, sauf que j'ai une capacité à absorber, à controler, à bufferiser qui fait que je ne sors quasiment jamais l'émotion en direct (je sers les poings, je fait craquer mes phalanges, je m'arrete de parler, je suspend mes gestes, ... ), mais alors qu'est que j'en fait de cette émotion ... J'en fait un souvenir, et une fois que ça devient un souvenir, c'est du matériel pour mon imagination. Et ça, c'est moi, ça c'est plaisant.

Mais alors pourquoi vouloir etre invisible ? tout simplement car aucune des micro-société ne partagent mes idées et mes valeurs, ou disons que ça n'a pas d'interet pour eux, ou que ça n'apparait pas parce que ça n'a aucune utilité pour la dite micro-société.
Bref, ça ne ce partage pas parce que ce n'est pas le bon contexte.
Mais ce week-end ... une surprise énorme dans le sens je ne l'ai pas vu venir, j'ai vu des gens d'une profonde humanité, d'une profonde humilité, malheureusement cette micro-société je ne vais la voir que 2 ou 3 fois, et puis après ce sera fini (distance, lien, ... ).
Et donc du coup, ma question est la suivante, pourquoi je n'ai pas accès à ce genre de micro-société, la réponse est toute simple, et d'un j'étais invisible, et de deux je ne produisais rien de moi, et donc du coup il n'y a pas de micro-scocité qui corresponde à cette partie de moi.
Sauf que là je produis du moi, j'en suis certain, alors pourquoi ... ben tout simplement parce que cette micro-société où je pourrais partager, échanger, ... elle existe, elle est meme virtuelle, mais ça ne vaut pas le contact direct, les yeux dans les yeux, l'émotion ressenti sur internet est certes réelle, mais celle ressenti avec le contact est bien plus intense.
Et ce week-end j'ai réussi à la ressentir, sans la buffurisé, c'est devenu un souvenir, mais c'est aussi une fierté j'ai réussi à faire le choix de l'expression, plutot que de l'invisibilité, et ça pour moi, c'est une grande victoire, j'en suis très fier, car pour une fois dans ma vie je reconnais une réussite, et ça aussi j'en suis fier.

Enfin nous nous interrogerons sur le phénomène de l'exclusion volontaire ou non par lequel paradoxalement des individus qui vivent physiquement dans une société et qui en adoptent fondamentalement les valeurs se sentent néanmoins exclus.
oui parce que c'est le meilleur moyen pour voir ce que l'on fait, et donc ce que l'on est.
Si tout se passe bien, s'il n'y a aucun conlit entre nos valeurs et celle de la société, il n'y a plus d'effort, donc plus dévolution.
ALors que plus il y a une différence entre la société globale et nos propres valeurs, plus le conflit est grand, plus nous devons nous adapter, nous découvrir, ... implicitement nous y sommes obligé, nous pouvons nous figé dans une micor-société, nous pouvons en créer une autre, mais l'autre n'en disparait pas pour autant, ou meme elle génère d'autres micro société qui sont en conflit avec la notre, du coup le conflit perdure, et nous évoluons.

Donc c'est une chance, ce conflit d'inadéquation, de non conformisme, ... c'est la chance de pouvoir se voir dans un miroir où la droite et la gacue sont inversé.
Plus vous voyez de l'injustice, plus vous etes juste, plus vous voyez du rejet, plus vous etes aimant, plus vous voyez de l'abandon, plus vous etes aidant, plus vous voyez de l'humiliation, plus vous etes gentil, plus vous voyez de la trahison, plus vous etes loyal.

_________________
Accepte sans crainte, sans colère, sans espoir, que le seul rêve que tu peux réaliser, c’est d’être toi-même.
avatar
Obtearon

Messages : 199
Date d'inscription : 12/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

VIVRE en société ou non

Message  Joel2010 le Lun 12 Mar 2018 - 14:04

Ce matin rencontrer quelques personnes pour VIVRE un moment de partage. Passer la matinée à observer non seulement la nature, la faune, la flore, mais les vieilles pierres, des calvaires, des croix, des vieux arbres. Ressentir cet environnement proche d'un bourg, tout en étant en campagne. La voiture rester au parking. Quelle douceur dans tout cela. Entendre le chant des oiseaux petits ou grands.
Bref ! très heureux d'avoir participer à ce moment. Cette première approche va permettre de créer un circuit pour tous petits et grand.
Partager, innover, Quel plaisir ces moments. Merci à toutes celles qui consultent ces messages. Et ce qui  importe de le rendre contagieux. Bon plaisir de continuer à vivre.
avatar
Joel2010

Messages : 125
Date d'inscription : 28/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  pac le Lun 12 Mar 2018 - 17:40

Ouaip,tant de moment de douceur dans la simplicité de la beauté de la vie,de la nature."Parfois" cela peut être très touchant,ça déclenche la joie.Ce que j'ai pu constater,c'est qu'ici dans la nature on oublie pas mal de chose car on s'offre le moment present un peu comme si on se laissait transporter par ce que l'on est.
Maintenant si on part du principe que tout est énergie,vibration,la contagion est constante quel que soit l’état dans lequel on se trouve,non?
Je crois bien que quelque soi l'endroit ou l'on est,si l'on est pas au top au fond de soi on passera a coté de l'essentiel car absorbé dans les pensées,le moment présent est anesthésié.
Ce que je veux dire par la,c'est qu'une fois qu'on a su retrouver les ressentis de joie,de beauté il est fort possible de les retrouver dans le moment present en laissant les pensées s'evader.
Bon ok,c'est maintenir tout ça sur la durée qui présente des petites difficultés liées a nos schémas,a nos habitudes.On pourrait dire que c'est quelque chose qui se travaille mais je déteste ce mot,préférant volonté.Le fait d'aller puiser ici de temps a autres est déjà un bon debut,c'est ici que j'en suis Smile

Bien sur ceci n'est qu'une vision parmi tant d'autres hein.


http://www.dhammadelaforet.org/sommaire/khema/quatre_bases.html



Enfin nous nous interrogerons sur le phénomène de l'exclusion volontaire ou non par lequel paradoxalement des individus qui vivent physiquement dans une société et qui en adoptent fondamentalement les valeurs se sentent néanmoins exclus.

oui parce que c'est le meilleur moyen pour voir ce que l'on fait, et donc ce que l'on est.
Si tout se passe bien, s'il n'y a aucun conlit entre nos valeurs et celle de la société, il n'y a plus d'effort, donc plus dévolution.
ALors que plus il y a une différence entre la société globale et nos propres valeurs, plus le conflit est grand, plus nous devons nous adapter, nous découvrir, ... implicitement nous y sommes obligé, nous pouvons nous figé dans une micor-société, nous pouvons en créer une autre, mais l'autre n'en disparait pas pour autant, ou meme elle génère d'autres micro société qui sont en conflit avec la notre, du coup le conflit perdure, et nous évoluons.

Donc c'est une chance, ce conflit d'inadéquation, de non conformisme, ... c'est la chance de pouvoir se voir dans un miroir où la droite et la gacue sont inversé.
Plus vous voyez de l'injustice, plus vous etes juste, plus vous voyez du rejet, plus vous etes aimant, plus vous voyez de l'abandon, plus vous etes aidant, plus vous voyez de l'humiliation, plus vous etes gentil, plus vous voyez de la trahison, plus vous etes loyal.

Je l'ai relu plusieurs fois et cela a du sens.Maintenant est-ce que cela est vrai pour chacun?On a comme même tendance a répondre a la violence par la violence.

Ensuite en relisant dans sa globalité il y a quelque chose que je connais ou reconnais.
Hum,si ça te dérange pas j'aurais quelques questions pour éventuellement mieux comprendre

car chacun est ancré dans un conformisme et du coup il suffit d'etre dans le moule général pour etre invisible.


Est-ce que cela reviendrait a dire que pour être invisible suffit de se vêtir de la même veste que le ou les voisins?

En fait, le monde extérieur ne m'oblige à rien d'autre que d'etre là, d'etre vivant. Et c'est agréable.

Que penses-tu de cette phrase " En fait,les mondes intérieurs et extérieurs ne m’obligent a rien d'autre que d’être la,d’être vivant.Joindre l'agréable et l'utile." ?

Par contre en face à face, c'est difficile, la difficulté n'est pas d'etre, la difficulté c'est d'etre invisible.

Ici,je suis un peu perdu.Peut-être que je n'ai pas saisi cette phrase car,a l'inverse,est-ce que la difficulté ne pourrait pas être d’être?

Dans ce cas, le monde extérieur me blesse pour me faire réagir, pour que je sorte mon moi, sauf que j'ai une capacité à absorber, à controler, à bufferiser qui fait que je ne sors quasiment jamais l'émotion en direct (je sers les poings, je fait craquer mes phalanges, je m'arrete de parler, je suspend mes gestes, ... ), mais alors qu'est que j'en fait de cette émotion ... J'en fait un souvenir, et une fois que ça devient un souvenir, c'est du matériel pour mon imagination. Et ça, c'est moi, ça c'est plaisant

Smile

Mais alors pourquoi vouloir etre invisible ? tout simplement car aucune des micro-société ne partagent mes idées et mes valeurs, ou disons que ça n'a pas d'interet pour eux, ou que ça n'apparait pas parce que ça n'a aucune utilité pour la dite micro-société.
Bref, ça ne ce partage pas parce que ce n'est pas le bon contexte.

Quel serait le bon contexte?

ma question est la suivante, pourquoi je n'ai pas accès à ce genre de micro-société, la réponse est toute simple, et d'un j'étais invisible, et de deux je ne produisais rien de moi, et donc du coup il n'y a pas de micro-scocité qui corresponde à cette partie de moi.
Sauf que là je produis du moi, j'en suis certain, alors pourquoi ... ben tout simplement parce que cette micro-société où je pourrais partager, échanger, ... elle existe, elle est meme virtuelle, mais ça ne vaut pas le contact direct, les yeux dans les yeux, l'émotion ressenti sur internet est certes réelle, mais celle ressenti avec le contact est bien plus intense.

Mais clairement!je comprends bien tout ça.Invisible oui mais pas sans produire.Encore jamais eu cette chance de pouvoir m'exprimer librement sans retenu avec les gens "IRL". Parfois,oui il y a des choses qui sortent ,puis le silence,des yeux tout ronds,il y a déstabilisation mais rarement une réponse et hors face a face souvent des rires.Bon aujourd'hui cela me dérange pas plus que ça,suffit de revêtir le manteau adéquate sur une plaisanterie moisie et on passe a autre chose.Ensuite,il m'arrive de venir vous cassez les bonbons sur le forum si ça c'est pas un don! Very Happy Plus sérieusement,l'histoire qui dit qu'on attire a soi ce qui nous ressemble...mouais,en même temps je ne suis pas dans l'attente mais ce serait un joli plus.On pourrait de temps en temps entrer dans la même camisole Enfin bref...



_________________
Que règne la liberté.Car jamais le soleil ne s'est couché sur réalisation humaine plus glorieuse.Nelson Mandela.
avatar
pac

Messages : 544
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Obtearon le Mar 13 Mar 2018 - 17:47


Ce que je veux dire par la,c'est qu'une fois qu'on a su retrouver les ressentis de joie,de beauté il est fort possible de les retrouver dans le moment present en laissant les pensées s'evader.


merci pour ce point de départ  




Je l'ai relu plusieurs fois et cela a du sens.Maintenant est-ce que cela est vrai pour chacun?On a comme même tendance a répondre a la violence par la violence.
Oui cela est vrai pour chacun, voici quelques cas
-  quelqu'un qui ne verrait aucune blessure infligé ou qu'il inflige, dans ce cas le monde est à son image, c'est à dire qu'il imagine qu'il est l'image et non pas la source de l'image.
- quelqu'un qui répond à la blessure voit la blessure, mais ne comprends pas que c'est l'inverse qu'il doit voir puisque c'est une image. Il répondra à une trahison par une autre trahison
- quelqu'un qui voit la trahison comme de la loyauté, ne va pas répondre avec la trahison mais avec la loyauté, et là le monde change.
Là ou j'ai peut etre un peu de mal avec mon concept, c'est de ce dire que celui qui voit la loyauté : est il un traitre ? Je pense qu'il y a un truc avec la conscience de l'image, mais c'est pas encore abouti.



Hum,si ça te dérange pas j'aurais quelques questions pour éventuellement mieux comprendre
toujours un plaisir Smile


   car chacun est ancré dans un conformisme et du coup il suffit d'etre dans le moule général pour etre invisible.
-----------------------------------------------
Est-ce que cela reviendrait a dire que pour être invisible suffit de se vêtir de la même veste que le ou les voisins?
de mon expérience oui, il suffit de "faire comme" à chaque instant, si tu fais un écart les gens te voient, si tu les interpelles directement ils mettront leur mécanisme de défense, si tu les touches sans qu'il t'y est autorisé il y aura comportement violent (observé également ce week-end)


   En fait, le monde extérieur ne m'oblige à rien d'autre que d'etre là, d'etre vivant. Et c'est agréable.
-------------------------------------

Que penses-tu de cette phrase " En fait,les mondes intérieurs et extérieurs ne m’obligent a rien d'autre que d’être la,d’être vivant.Joindre l'agréable et l'utile." ?
le mot utile me gène, l'utilité est difficle à comprendre, ce n'est pas un ressenti ...
explication brute:

Je n'ai toujours pas compris à quoi je sers réellement, ce que je fais n'importe qui peut le faire. Il y a bien mon livre, mais meme si j'ai bien conscience que je suis le seul à pouvoir l'écrire, IRL ça n'a aucun impact (tout au plus un retour affectif de ma mère, et un retour très négatif de ma femme)
C'est agréable de l'écrire, ... ouais c'est vrai c'est aussi utile ... :scratch pour moi, mais c'est quelque chose qui a déjà été expérimenté, je peux imaginer plein de justifications pour l'utilité, mais aucune ne sonne juste, aucune ...  n'est réelle sauf, ... sauf Very Happy une.



   Par contre en face à face, c'est difficile, la difficulté n'est pas d'etre, la difficulté c'est d'etre invisible.

-----------------------------------------------------
Ici,je suis un peu perdu.Peut-être que je n'ai pas saisi cette phrase car,a l'inverse,est-ce que la difficulté ne pourrait pas être d’être?
En effet la formulation est incorrecte, ça m'est difficle d'etre en face à face et facile d'etre invisible.
quand j'ai dit "la difficulté c'est d'etre invisible", c'était clairement de l'orgueuil, je sais faire quelque chose que personne ne fait.
quelque chose me bloque pour conscientiser cela, ceci est le point d'entrée :


J'ai pris conscience récement que je renvoi l'image de l'interlocuteur sans jamais projeter ma propre image (je parle IRL), ainsi je suis invisible, personne ne sait ce que je pense, ce que j'imagine, ce que je ressens ... c'est difficile car quand les gens s'en aperçoivent ils essayent de forcer le passage, mais j'ai mes petits trucs qui fait que je peux détourner l'effet. avec un groupe de trois c'est facile, en face à face c'est très difficile. J'ai appris à faire cela.  



   Mais alors pourquoi vouloir etre invisible ? tout simplement car aucune des micro-société ne partagent mes idées et mes valeurs, ou disons que ça n'a pas d'interet pour eux, ou que ça n'apparait pas parce que ça n'a aucune utilité pour la dite micro-société.
   Bref, ça ne ce partage pas parce que ce n'est pas le bon contexte.
Quel serait le bon contexte?

cas 1 : des gens qui sont ouvert à la psychologie de l'inconscient sans pour autant avoir l'étiquette d'expert (c'est à dire ouvert)
problème : certains ont des concepts différents des miens, ou encore ils sont en position arreté sur quelques pans (prédétermination, libre arbitre, choix, multi univers, big bang, ... )
à moins que ce ne soit moi qui soit en position arreté, mais bon je l'ai tellement trituré dans tous les sens que les trucs qui ont tenus sont très solide.
Bref c'est agréable, mais ce n'est pas le bon contexte.
Cas 2 : des gens qui ont vécu quelque chose de similaire à ce que j'ai vécu et surtout qui ne juge pas pas l'expérience, il ne font que l'écouter. En retour il me parle de leur propre expérience, j'écoute. et ainsi de suite nous rebondissont l'un sur l'autre.
Ca c'est le bon contexte. Par contre c'est très intense, il y a un désir de point trop n'en faut, ou plutot ... une espèce de saveur qui fait que je veux garder le gout en mémoire, cela afin de le revivre indéfiniment, et ainsi avoir une source d'énergie, ça c'est réel, ça c'est quotidien

   ma question est la suivante, pourquoi je n'ai pas accès à ce genre de micro-société, la réponse est toute simple, et d'un j'étais invisible, et de deux je ne produisais rien de moi, et donc du coup il n'y a pas de micro-scocité qui corresponde à cette partie de moi.
   Sauf que là je produis du moi, j'en suis certain, alors pourquoi ... ben tout simplement parce que cette micro-société où je pourrais partager, échanger, ... elle existe, elle est meme virtuelle, mais ça ne vaut pas le contact direct, les yeux dans les yeux, l'émotion ressenti sur internet est certes réelle, mais celle ressenti avec le contact est bien plus intense.
------------------------------------------------------------------------------------
Mais clairement!je comprends bien tout ça.Invisible oui mais pas sans produire.Encore jamais eu cette chance de pouvoir m'exprimer librement sans retenu avec les gens "IRL". Parfois,oui il y a des choses qui sortent ,puis le silence,des yeux tout ronds,il y a déstabilisation mais rarement une réponse et hors face a face souvent des rires.Bon aujourd'hui cela me dérange pas plus que ça,suffit de revêtir le manteau adéquate sur une plaisanterie moisie et on passe a autre chose.Ensuite,il m'arrive de venir vous cassez les bonbons sur le forum si ça c'est pas un don! Very Happy Plus sérieusement,l'histoire qui dit qu'on attire a soi ce qui nous ressemble...mouais,en même temps je ne suis pas dans l'attente mais ce serait un joli plus.On pourrait de temps en temps entrer dans la même camisole Enfin bref...
Ce que tu dis me parle beaucoup  surtout ses mots "Enfin bref" ... oui ça me parle beaucoup



je ne suis pas dans l'attente, je veux juste que ça s'arrete, chaque jour le monde devient de plus en plus moche, chaque jour la lumière se fait de plus en plus rare, non ce n'est pas vrai, chaque jour il y a du soleil. Ce que je veux dire, c'est que chaque jour l'humain devient de plus en plus minable, nous nous envions les uns les autres, nous ne faisons plus attention à la souffrance, c'est la normalité, tout le monde souffre, le peu qui crient pour dire stop c'est pour nous dire, faites un effort, vous etes coupables, coupables de la terre sur laquelle vous vivez, les religions s'est pareil vous ne suivez pas le dogme, vous etes pecheur, vous etes coupables, la france va mal, vous n'etes pas assez productif, les couples vont mal, vous ne savez pas gerer votre budget, vous n'aider pas assez votre enfant, franchement j'en ai ras le bol, pour la moindre lumière il faut payer ... et ceux qui ne produisent aucune lumière, et bien ils ne payent rien ... et encore qu'est que j'en sais, si ça trouve chaque soir ils s'endorment avec une migraine incapacitante, des douleurs lombaires, des micro avc, un cancer, une leucémie ...
Comment ça se fait qu'en à peine quelques lignes je passe du c'est cool, tout va bien à ça sert à rien, c'est moche ... et puis là



je crois que c'est ça que je retiens, il y a des moments où le contact de l'autre te donne l'occasion d'etre dans la lumière, et d'autres moments où le contact de l'autre t'entraine dans l'ombre.

J'ai mon chapitre 1. Very Happy



j'aime beaucoup Stromae.

_________________
Accepte sans crainte, sans colère, sans espoir, que le seul rêve que tu peux réaliser, c’est d’être toi-même.
avatar
Obtearon

Messages : 199
Date d'inscription : 12/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  pac le Mer 14 Mar 2018 - 0:40

Je suis désolé,veuillez me pardonner.A coté de ça,il est certain qu'a aucun moment il y a eu de mauvaises intentions ou de sous-entendus destinés a nuire ou a blesser.C'est un flop,je l'avoue.Oui,il y a des flops qui peuvent couter chère.
Merci de m'avoir éclairé.

_________________
Que règne la liberté.Car jamais le soleil ne s'est couché sur réalisation humaine plus glorieuse.Nelson Mandela.
avatar
pac

Messages : 544
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Obtearon le Mer 14 Mar 2018 - 8:48

je ne comprends pas ...  Embarassed

au contraire, j'ai compris que les micro-sociétés me renvoient une image de moi, certaines sont plaisantes (famille - gentillesse, enfants - conseil ,boulot - maitrise) d'autres beaucoup moins agréable (couple - inutilité, belle famille - inadéquation, reste du monde - mal-etre, amis-copains - sans consistance), et je navigue entre toute ces sphères.

Il y a la lumière, il y a l'ombre, mais il y a aussi la matière



s'il n'y avait que de la lumière, il n'y aurait pas d'ombre, et nous ne verrions pas le  matière.
S'il n'y avait que de l'ombre, il n'y aurait pas de lumière, et nous ne verrions pas le  matière.
S'il n'y avait que de la matière, il n'y aurait ni ombre ni lumière.
Imaginons un ensemble de source de lumière, je schématise cette source par un triangle (parce que ça ressemble à une flamme)



si j’obscurcis la source du milieu, apparait la matière (que je schématise par un cercle, parce que la sphère represente un atome (cours de seconde assemblage de molécule)) et donc son ombre(que je schématise par un trait, car l'ombre vu 2D par la tranche c'est un trait)


de mon point de vue la seule chose que nous faisons dans la réalité, c'est de rallumer la lumière, puis de l'éteindre pour voir la matière.
la matière vue de la lumière est blanche
la matière vue de l'ombre est noire

C'est la meme, peut importe d'où je regarde agreable ou desagréable, c'est le meme moi.

lol! pour le déroulement du message, genre bon ok je mets ça mais où ça mene ... ah ouais tiens pas con Jean-Pierre  

EDIT : petit complément par rapport à internet, c'est également une micro-société, par contre avec celle là il y a un avantage (enfin pour moi). Je peux à loisir la transformer, modifier la vision que j'en ai, tout simplement car l'ancrage dans la réalité n'est pas réel ... ce que je veux dire c'est que je peux me connecter, je peux répondre, ... mais si je n'ai pas accès à internet il n'empeche que j'existe réellement, internet n'existe pour moi que si je m'en sers ou si je peux m'en servir ... Suspect (désolé mais je ne vois pas du tout où je veux en venir ) ... internet n'existe qu'à travers moi puisque je l'utilise, si je ne l'utilise pas il n'existe pas ... (sacré Jean-Pierre )

Ce n'est pas parce que je ferme les yeux que le monde cesse d'exister Rolling Eyes (bon ok je l'ai déjà pensé, mais c'est juste une imagination)

Au fait, Jean-Pierre : S'il n'y a plus d'energie ... internet n'existe pas, ... ... internet est une ombre
Ma lecture du moment : les princes d'Ambre ... les manipulations d'ombres en ajoutant ou retranchant des élements

mettre de la lumière sur les parts d'ombre ... ça change rien à la réalité de la matière

Nan, franchement là, Jean-Pierre  Neutral ... à moins que ... c'est ce que je fais avec l'écriture, je créé une ombre à mon image en utilisant(ajouter, enlever) tous les élements qui me touchent.

En écrivant, je crée une ombre, une micro-société.

dans la création, nous créons de l'ombre de la matière, la matière c'est nous, la lumière c'est l'insipration.

Nous sommes chacun la lumière qui éclaire la matière, qui projete une ombre, qui allume une lumière ... ... indéfiniment



bon, pour la couleur on verra plus tard.



mouarf, tant qu'à y etre :



dans chaque flamme, je vois un de mes livres
2 sont allumées complétement
4 sont des petites flammes
1 est en cours d'alimentation

... ... scratch Euh ... Jean-Pierre ... ça ressemble quand meme vachement à la fete du slip



_________________
Accepte sans crainte, sans colère, sans espoir, que le seul rêve que tu peux réaliser, c’est d’être toi-même.
avatar
Obtearon

Messages : 199
Date d'inscription : 12/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  pac le Mer 14 Mar 2018 - 11:57

la fête du slip...ouais mais en diamant s'il vous plait.

Même si je ne comprends pas l’intégralité,le fond me touche d'autant plus que c'est l'exercice du moment.

_________________
Que règne la liberté.Car jamais le soleil ne s'est couché sur réalisation humaine plus glorieuse.Nelson Mandela.
avatar
pac

Messages : 544
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  djéhouti le Jeu 15 Mar 2018 - 19:56

Bonjour à tous,

S'exclure en partie d'un modèle social qui ne nous convient pas ne signifie pas nécessairement s'isoler, mais pratiquer des choix en matières de valeurs   propres à chacun.

La société me semble fonctionner dans plusieurs degrés de réalités en même temps. Je rencontre régulièrement des personnes agréables, ayant fait des choix précis en matière d'activité, de relationnel avec les autres, et d'une attitude juste, bienveillante, tout en étant parfaitement lucide des dysfonctionnements et des aberrations d'un système sociétal que le pouvoir en place cherche à nous imposer.

Être en accord avec soi demande souvent d'être décalé, voire opposé au mode de vie de plus en plus surréaliste qui nous est imposé. Cela fait de soi  un individu en dissidence avec le modèle en place, et peut générer de grosse difficultés à assurer le quotidien.

Il faut parvenir à se situer dans la périphérie de la "matrice", c'est à dire y puiser le minimum vital, ne pas en décrocher complètement, et suivre ses valeurs et convictions personnelles.

Cette gymnastique peut nous amener souvent à des "grands écarts" pas toujours faciles à assumer et à vivre, mais c'est la façon individuelle de donner du sens à sa vie et à créer des relations fondées sur des qualités plutôt que des matérialités.

Quoiqu'il en soit, de nombreux indicateurs nous avertissent que le système en place est à bout de souffle, car il a généré bien trop de déséquilibres en tout genre, et nous sommes à l'aube d'un télescopage majeur.
Cette élite qui nous gouverne est en train de scier la branche sur laquelle elle est assise.

Il faut simplement prendre cette perspective en compte et être prêt à s'organiser au niveau local pour faire face du mieux possible à la tempête qui s'en vient.



djéhouti

Messages : 52
Date d'inscription : 10/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  pac le Sam 17 Mar 2018 - 22:26

Le Plan de la Substance éthérée comprend ce que la science appelle
"Ether", substance d'une ténuité et d'une élasticité extrêmes, occupant tout
l'Espace Universel et agissant comme milieu intermédiaire pour la transmission
des vagues d'énergie, telles que la lumière, la chaleur, l'électricité, etc. Cette
substance éthérée a un rapport étroit, établit une communication intime entre la
Matière et l'Energie, et elle partage la nature de chacune.

http://www.hermetics.org/pdf/kybalionFr.pdf

Est-ce que ceci correspond a la "flamme" verte de ton schéma?J'ai découvert ce livre aujourd'hui.Fini d'un trait...wouah...mais la va falloir que je me pose avant de choper une hernie cérébrale
Le pire c'est qu'au bout de quelques heures j'en aurais déjà oublié plus des trois quarts... Ouais suffira d'y revenir.

_________________
Que règne la liberté.Car jamais le soleil ne s'est couché sur réalisation humaine plus glorieuse.Nelson Mandela.
avatar
pac

Messages : 544
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Obtearon le Dim 1 Avr 2018 - 17:33

tout d'abord merci pour cette belle source.

Ma première pensée a été "en même temps je ne vois pas trop comment on peu l'appeler autrement"  Razz


après  dire qu'elle corresponds à une des flammes ... je ne sais pas, la tout de suite je dirais plutôt le socle qui supporte les flammes ou  les traits ... c'est d'une simplicité ... pas dans la compréhension ... dans la formulation.

j'ai pas encore tout lu, mais plusieurs des principes ont été de justes simplifications, ou des validations, c'est très agréable à lire (quoique certains mot m'irritent : maitre, esclave, initié)

Très inspirant, et en plus ça colle bien au sujet, transmettre un savoir de façon hermétique, ou au contraire le diffuser.

Reste que la diffusion est sujette à la déformation, ou pire à l'accaparation (par exemple : créer un courant hermétique parallèle ...) , mais de mon expérience il y a une chose qui fait que le savoir s'infuse plutôt que ne se diffuse, c'est quand tu t'aperçois que tes propres recherches t'amènent aux mêmes conclusions (à peu de chose près).

exemple le principe mental, ce principe  m'a permi de résoudre beaucoup de contradictions, désormais il a un nom.

_________________
Accepte sans crainte, sans colère, sans espoir, que le seul rêve que tu peux réaliser, c’est d’être toi-même.
avatar
Obtearon

Messages : 199
Date d'inscription : 12/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  pac le Mar 3 Avr 2018 - 12:08



Dernière édition par pac le Jeu 5 Avr 2018 - 2:44, édité 1 fois

_________________
Que règne la liberté.Car jamais le soleil ne s'est couché sur réalisation humaine plus glorieuse.Nelson Mandela.
avatar
pac

Messages : 544
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Obtearon le Mer 4 Avr 2018 - 12:35


Toutes les particules sont devenues infimes et sont projetées pour enfin recommencer a être attirées mais cette fois accompagnées par d'autres données et ainsi de suite...

ça me rapelle une image mentale :
celle d'une sorte de pendule, il y a une boule qui tourne autour d'un point elle s'approche du point par un mouvement de spirale vers l'intérieur, puis arrivé au point il y a une autre boule, elles se percutent puis se repoussent.
J'ai répété se schéma jusqu'à arriver toujours à la meme image, un mur blanc (meilleure image c'est celle d'un whormhole, mais celui ci plutot que d'absorber la lumière, il la ... produit (pas mieux).

Ton schéma est très inspirant, la première chose que j'ai fait c'est de l'animer(grace aux 2 petites flèches Surprised ), à l'aide de l'image mentale ci dessus ... c'est joli




ça éveille des ptits trucs sympa qui se manifestent  dans la vie de tous les jours et qui permettent de faire des liens
j'adore ça  Very Happy , ça étoffe mon modèle, c'est mon dada, c'est mon légo à ... plein de pièces.


Il existe des savoirs qui se cachent tout en étant disponible.
ça c'est quelque chose qui m'a longtemps frustré : manque l'écriteau vous etes ici, vous etes sur le bon chemin, prenez à gauche euh non à droite, nan mais en fait on sait pas où tu veux aller.
Et en fait, plus on sait où on va, plus on voit l'information qui nous est utile, par contre vu que l'on ne sait pas exactement où l'on va, la destination se définit en fonction de là où l'on est, de ce que l'on est à l'instant t.

Une fois tu m'avais parlé d'une frustration un peu similaire : tu la traduisais par "mettez vous  2 secondes à ma place", à l'époque je n'avais pas relevé puisque je n'avais pas la meme façon d'appréhender cette frustration.

Pour moi c'est : nan mais serieux c'est incompréhensible votre truc, puis régle 22 : fais ce que tu peux, avec un soupçon de fais ce que tu veux, qui se finit par rumination : ça rends pas le truc plus simple. hilarité ... rumination ... bon, en fait, rien à battre ... on boit un coup ? Very Happy

ce que j'aime bien avec ce document, c'est que l'on peux jouer avec. J'ai bien conscience que c'est quelque chose d'immuable, mais chaipa la lecture est plaisante ... je crois que je viens de comprendre pourquoi ... en fait je m'aperçois qu'il y a des humains qui aiment bien jouer avec l'univers, à une petite différence près, il le font pour guider, pour élever, alors que moi ce n'est pas l'élévation qui m’intéresse, c'est le jeu ... comprendre le jeu, trouver les trous dans la raquette(je crains qu'il n'y en ait pas), optimiser la compréhension que j'en ai, l'inclure dans mon propre jeu ... ce qui m'amène à une question : pourquoi l'élévation ne m’intéresse pas plus que ça ... ben en fait c'est parce que j'ai modélisé la finalité et je me suis aperçu que quoique je fasse, elle est toujours la même, je l'appelle l'instant absolu, la source, le tout, le truc, ...

Ma difficulté c'était de comprendre comment je m’insérais dans le truc, comment je participais au truc ... comment je m'impliquais dans le truc.

salto arrière, triple loops piqué, roulade
cheers

C'est comme la société, je me sens à l'écart parce que je ne comprends pas mon utilité dans la société, je ne vois pas ce que j'apporte de plus, alors que pour le truc je l'ai imaginé, je l'ai même écrit.


Les recherches,les expériences en tout genre n'ont pas fini de surprendre

se surprendre soi-meme  

_________________
Accepte sans crainte, sans colère, sans espoir, que le seul rêve que tu peux réaliser, c’est d’être toi-même.
avatar
Obtearon

Messages : 199
Date d'inscription : 12/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  pac le Jeu 5 Avr 2018 - 3:19

J'ai modifié le dernier message,c'est plus joli.

Peut-être un manque de confiance.

Après,entre nous,si ce document est en rapport avec le kybalion,qu'il soit immuable ou non on s'en tape un peu le coquillage non?Le truc qui a peut-etre fait défaut durant la lecture et la mince partie réservée a la mise en garde quant a la pratique d'un jeu ou a un non respect de tout ce que nous sommes.

Enfin, le
"mettez vous 2 secondes à ma place"
est tout de même sorti de son contexte.

Si tu veux,buvons un coup.

_________________
Que règne la liberté.Car jamais le soleil ne s'est couché sur réalisation humaine plus glorieuse.Nelson Mandela.
avatar
pac

Messages : 544
Date d'inscription : 30/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Obtearon le Jeu 5 Avr 2018 - 11:10


Après,entre nous,si ce document est en rapport avec le kybalion,qu'il soit immuable ou non on s'en tape un peu le coquillage non?
Oui clairement, je l'ai rajouté car j'ai dans l'idée que les sachants, les adeptes, les maitres, les fanatiques, ... bref les humains, n'aiment pas que l'on fasse preuve de désinvolture vis à vis des cultures ancestrales.

Pour moi, la diffusion d'un savoir a un but, faire voir la source de lumière qui projette l'ombre, et donc si quelqu'un utilise cette lumière pour faire un lapin, ça passe moyen.

C'est mon point de vue général, Je prete une intention d'influence ... si je retourne sur moi, j'ai un conflit ... si prete une intention à quelqu'un c'est donc que je l'ai moi-meme, je cherche donc à influencer, mais quoi ?

Une orientation ... vers quoi ?

vers l'absolu ... non ... cette orientation est immuable (j'aime bien ce mot)

En fait, je cherche à changer l'orientation du regard de l'extérieur vers l'intérieur, car je trouve qu'il y a un déséquilibre (au sens global) l'extérieur prime sur l'intérieur (de ce que je constate), du coup j'essaye de  compenser ce déséquilibre.

J'essaye de le faire dans ma réalité avec quelques réussites, mais le déséquilibre est tellement énorme, que ma contribution a un effet minime.
aparté a écrit:
Je considère ce forum comme une compensation de mon déséquilibre interne.
Il me permet d'intégrer l’extérieur dans mon monde intérieur, puis de l'exprimer vers l'extérieur, et ainsi de suite.
j'ai constaté cet effet sur tous les sujets auxquels j'ai participé.
...
par contre dans la réalité, c'est différent, le peu que j'exprime m'est renvoyé sous la forme d'un "non cohérent avec la réalité" "inutile" "peut mieux faire" avec quelques exceptions qui fait que je considère qu'il y a un déséquilibre.
...
peut etre que c'est ça le truc, ma perception me dit il y a déséquilibre, alors que la réalité (globale) est équilibré, du coup je compense.
là j'ai l'image d'un trébuchet, et je me dis que lorsque la corde va etre relaché, il y a un risque de retour violent ...  Neutral


Alors j'écris, car j'ai le secret espoir de rééquilibrer l'ensemble, sauf que cette idée (ce rève) est bien trop grand pour moi, d'un coté je me dis (et puis après tout, je ne fais rien de mal, je joue) et d'un autre je me dis (nan, mais là c'est du pur mysticisme, vanité, orgueil, démesure, mégalomanie, ...)


Le truc qui a peut-être fait défaut durant la lecture et la mince partie réservée a la mise en garde quant a la pratique d'un jeu ou a un non respect de tout ce que nous sommes.
Oui c'est vrai, mais si je prends ce que je fais (ce que je crois faire) ou lit (le mythe d'Hermès  Trimégiste) au sérieux, alors je suis convaincu que la chute sera terrible(tout simplement car ce que je comprends/imagine n'est pas ce qui est), alors je le prends avec humour (nan mais sans déconner, ça c'est marrant, c'est rigolo, ... ).

Méthraton : je vais le tuer
Belzebuthe : calme toi minou
Mickael : chute de nécropole armée
Satan : je ne le veux pas chez moi cui là
Raziele : nous non plus
Raphaelle : du coup on fait quoi ?
Mammone : j'ai fait des pop-corns.

Ce petit texte n'est pas un manque de respect, c'est une façon de voir qui permet de parler d'égal à  égal, tout en étant bien conscient de mon infinie petitesse et insignifiance au vu de l'univers et des forces et principes qui y sont engagés. C'est de la communication non violente, car comment un électron d'un atome d'hydrogène pourrait nuire à un océan ?

Noté : quand je joue ce n est jamais pour gagner.
Je pars du principe que rien ne se perd, rien ne se gagne, le tout se joue.

_________________
Accepte sans crainte, sans colère, sans espoir, que le seul rêve que tu peux réaliser, c’est d’être toi-même.
avatar
Obtearon

Messages : 199
Date d'inscription : 12/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre en société ou non

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum