La Vie Devant Soi
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-56%
Le deal à ne pas rater :
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de l’Avent « Novelmore »
19.99 € 44.99 €
Voir le deal

ecriture inspirté : douceur

2 participants

Aller en bas

ecriture inspirté : douceur Empty ecriture inspirté : douceur

Message  Hirondelle Lun 19 Sep 2016 - 22:35

Bonjour chers amis,

Je viens ce soir partager une expérience. Il m'arrive de faire des recherches sur les émotions. Aujourd'hui, sur 2 sites, j'ai trouvé des questions auxquelles j'ai répondu et 2 réponses qui ont provoqué une sorte d'écriture automatique/inspirée. Je me suis mise à pianoter sur le clavier. Je vous fais un copier/coller... mais d'abord je m'explique

• Je mange mes émotions  (du site)
• Je me récompense en mangeant des « cochonneries »

A la question « pourquoi je mange le soir ? » du mal à répondre. Je ne m’ennuie pas. Je regarde la télé. Je mange au lit alors que je lis ou joue. Pourquoi ? J’ai attendu pour « voir quel mot(s) me venait.
Douceur puis  amour.  Eh oui, il me manque la douceur, l’amour.
Eh oui, enfin la réponse à cette question. La réponse est tellement vraie que les larmes me seraient presque venues.
Je peux dire que ça fait longtemps que je manquais de douceur, d’amour. Et tilt ! pourquoi j’ai perdu 15 kg en 6 mois en contact avec un copain X. X qui était doux, m’appréciait pour ce que j’étais, pour qui j’avais de l’importance.
Je repense à une prise de conscience similaire mais plus faible reçue dans la passé, très vite après le départ de X. Je m’était  levée, un soir,  pour chercher un rocher. Là m’était venu que ça ne le ferait pas revenir, de manger comme ça.
Ces besoins (tellement bon) de manger des « bonnes choses » (rocher, chocolat, liégeois…)
Comment ne pas manger des douceurs, quand on manque de douceur, d’amour ?! :

L'écriture inspirée, automatique :
Chez moi ce sont les douceurs. Pour autrui ce sera l’alcool, le tabac ? Quoique, mon manque de douceur correspond vraiment à ce que j’avale : la douceur. Qu’est ce qu’ils sont bons ces liégeois, ces carrés de lindt…
Mais ils ne me disent pas je t’aime ma douce. Ils ne m’enlacent pas. Je ne peux pas me coucher dans « leurs bras ». Au contraire, ils me font du tord en veux-tu en voilà !! les kg, la graisse, la cellulite, le mal-être (difficulté à me baisser, me plier en deux…).
La douceur enfin reçue, trouvée, s’en est allée. Plus de 30 ans que j’étais sans cette douceur.
Douceur que je n’ai pas eu à la maison parentale non plus. Pas de calins, pas de bisous, pas de je t’aime. Le jour où cet homme (mon ex) me l’a dit, ouah. Mais qui pouvait deviner que ce n’était pas de l’ Amour avec un GRAND A. Ressentir, voir l’amour de l’autre, l’aimer à en vibrer intérieurement…  J’ai connu cela quelques trop courts mois.
Par quoi remplacer ce manque de douceur, d’amour autrement que par un doux chocolat ? Comment gérer cette « foutue » envie de manger cette douce douceur qui apporte tant de plaisir au palais. Cette douceur qui enivre les sens, pousse à encore plus consommer jusqu’au moment où le malaise du trop mangé apparait. Estomac barbouillé. Etat même nauséeux. On regrette cette poussée irrépressible de manger et pourtant… On y reviendra ! Ah, la prochaine fois je serai forte ! je ne me laisserai plus avoir ! On y reviendra sans penser à l’espoir de la fois précédente de ne pas craquer… Et pourtant on serait tellement fière d’avoir réussi à dire « non cette fois je ne me suis pas faite avoir ! cette fois j’ai tenu bon ! » Mais, on a tenu bon combien de temps ? Oh, parfois 1 h peut passer ! mais, au bout d’1h on craque quand même !
Et on meurtri son corps en lui donnant toutes ces douceurs « ces salopperies » qui adoucissent pour quelques instants seulement. Des instants qui cependant laissent des traces dirai-je indélébiles. Cet enrobage qui meurtri le corps. Ce corps qui ne réclame que de la douceur… mais une douceur saine, agréable, enivrante. Ce corps qui ne demande que ce doux amour, doux amour, douceur….
La douceur de l’instant. L’ instant douceur. Qu’est-il plus beau à voir ? un doux baiser, une douce étreinte ou …. un doux chocolat ? L’étreinte, elle, ne laisse pas de séquelles maladives, désastreuses. Au contraire, elle laisse une trace de bien-être, une trace euphorique, une trace de bonheur. L’instant douceur, l’instant bonheur.

Smile
Hirondelle
Hirondelle

Messages : 295
Date d'inscription : 17/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

ecriture inspirté : douceur Empty Re: ecriture inspirté : douceur

Message  Hirondelle Lun 19 Sep 2016 - 22:46

J'ai oublié ceci : Embarassed  Embarassed C'est la partie d'un des sites :

De Afriquefemme.com : Quand les émotions font grossir :

Quelle faim ?
Pour pallier à ces kilos émotionnels, il faut savoir reconnaître la sensation de faim véritable. Dans un premier temps, il faut analyser ce qui nous pousse à manger. A-t-on réellement faim ? Ou avons-nous envie d’un type d’aliment ? [u]A moins qu’une émotion nous pousse à manger pour combler un manque… [/u]ou compenser une émotion négative. Quand vous désirez un gâteau, est-ce par faim ou pour vous consoler ? Posez-vous la question. C’est le premier travail à faire.

S’occuper…
Seconde étape : renoncer à ce genre de comportement ! Détourner ces réactions devenues des réflexes ne sera pas facile. Il faut trouver un dérivatif à chaque fois. Trouver autre chose à faire : aller se promener, regarder un film, écouter de la musique, lire un livre. Vous penserez à autre chose, et vous remplacerez des émotions négatives par des émotions positives. Vous comblerez un manque et compenserez par des émotions et non par de la nourriture.
Hirondelle
Hirondelle

Messages : 295
Date d'inscription : 17/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

ecriture inspirté : douceur Empty Re: ecriture inspirté : douceur

Message  flammette Mar 20 Sep 2016 - 4:18

Bonjour Hirondelle,
Je comprends bien ton envie de douceur aussi bien câlins que chocolatés. Ne lutte pas contre le chocolat, accepte cette envie, regarde toi dévorer avec plaisir et ensuite constate ce que cela t’apporte, un plaisir court terme, un mal au ventre ? Quand le désir reviendra, rappelle toi  ces souvenirs et pose toi la question : ais je encore envie d’un peu de plaisir immédiat mais suivi ensuite de mal être physique et mental ? Ne te juge pas, fais juste évoluer cette analyse au fur et à mesure.
Au niveau des câlins, commence par un cheminement intérieur, accepte toi comme tu es, aime toi à chaque niveau, à chaque seconde, tu es quelqu’un d’extraordinaire, d’unique. Quand tu es bien avec toi-même, tu t’ouvres et te présentes au monde autrement que « en manque «  Tu vois aussi le monde d’un autre œil, avec émerveillement, avec les yeux d’un enfant. Là tu remarqueras cet homme ou cette femme qui te regarde et qui sans doute est prêt€ à te faire de gros câlins.
Je te le souhaite de tout cœur !
Mille câlins de Flammette.
flammette
flammette

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

ecriture inspirté : douceur Empty Re: ecriture inspirté : douceur

Message  Hirondelle Ven 23 Sep 2016 - 18:15

Merci Flammette pour ta réponse à mon post.
Hirondelle
Hirondelle

Messages : 295
Date d'inscription : 17/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

ecriture inspirté : douceur Empty Re: ecriture inspirté : douceur

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum